Z'auriez pas une recette facile de savon?

Publié le par Ma-L

Bon, le titre est un peu une joke, mais là, je vais être un brin sérieuse. Le but de cet article, d'ailleurs, c'est qu'a terme je le mette en lien dans un avertissement devant toutes mes recettes de savons.

Mais je continuerais à mettre la quantité de soude que j'utilise. Même si je pense qu'on doit utiliser un calculateur. Parce qu'avoir une quantité de référence aide à se servir du calculateur, et aussi parce que je suis feignante: quand je refais une recette à l'identique j'ai pas envie de la recalculer.

Mais bref:

Non, il n'y a pas de recette facile de savon. Il y en a de plus simples que d'autres, on peut en copier ou en créer, mais avant de se lancer, il faut:

- connaitre les risques

- avoir regardé plusieurs tutos sérieux

- savoir utiliser un calculateur

- être au calme, avoir tout le matériel à porté de main et une tenue adaptée

Connaitre les risques

Le savon, ça se fait avec de la soude (ou de la potasse). La soude (ou la potasse), ça fait des trous. Dans les torchons, dans les éponges, et si on a pas fait assez attention, dans les doigts.

Quand j'étais petite, un berlingot d'eau de javel concentrée s'était percé dans un placard. Il y a eu une saignée d'un ou deux centimètres dans le bois. L'eau de javel, c'est une base, comme la soude.

Et sinon la soude vous connaissez, en fait: ça sert à déboucher les toilettes.

Ceci dit, pas besoin de paniquer trop non plus: Le fonctionnement d'une base (comme d'un acide) c'est plus c'est dilué moins c'est actif. Une goutte de citron dans un verre d'eau ça désaltère, de l'acide citrique en poudre (donc pur), ça sert à détartrer la baignoire. La soude en perle, c'est très concentré et donc très dangereux, mieux vaut mettre un plateau sous sa balance pour recueillir les grains qui pourraient se perdre. Une fois dilué au dosage savon, c'est encore très corrosif. Par contre, quand vous rincez votre matériel dans l'évier (2-3 litres d'eau), ça pique un peu mais ça ne brûle pas (les gants sont pas de trop encore pour la vaisselle, croyez moi sur parole: ça pique).

De même, à partir du moment où la trace arrive, une partie de la soude s'est transformée en savon. La pâte à savon est donc moins corrosive que la soude pure. En clair: allez vous rincer en cas de projection mais pas besoin d'aller aux urgences. Me faites pas dire ce que je n'ai pas dit non plus: la pâte à savon fraiche fait encore des trous dans les torchons, donc on rince tout de suite.

Avoir de l'eau à proximité de là ou on savonne, éventuellement du vinaigre (qui va neutraliser la soude), c'est indispensable. Porter des gants, des vêtements couvrants, des chaussures fermées, aussi. Les lunettes c'est bien. Le masque...

Vous lirez ça et là que le masque est indispensable. En savonnerie, le moment délicat, c'est la dilution de la soude. Vous vous souvenez peut-être, en TP au collège, sur le protocole il était parfois dit de faire une manip' sous la hotte. Parfois le prof laissait couler, parfois il le faisait vraiment. Avec une hotte pour 30 élèves, si le risque était bas...

Quand on dilue la soude, celle-ci chauffe et un peu de vapeur corrosive peut se dégager. On fait pas 30 kg de savon à la fois donc on est pas dans des quantités énormes. Si on a une fenêtre là ou on travaille on l'ouvre, on ne se met surtout pas au dessus de son récipient. La hotte de cuisine ne sera d'aucun secours, elle ne sert pas à ça. Le masque non plus: ce qu'on trouvera comme masque filtre les poudre (masque à plâtre), pas les vapeurs. Pour donner un ordre d'idée, c'est un peu comme se mettre au dessus de sa bouilloire quand on la détartre au vinaigre. Une fois, pas deux.

Enfin, si on s'est viandé dans sa recette le savon peut être caustique. Caustique ça veut dire qui gratte au mieux, qui brule au pire. Du coup les savons on les teste:

Soit on utilise du papier pH (le pH doit être inférieur à 9), mais c'est une échelle colorimétrique pas toujours simple à lire, surtout si le savon est coloré.

Soit on fait le test de la langue: si ça fait un choc électrique, c'est raté. Si ça à juste le goût de savon c'est bon.

Ou alors on est un peu inconscient (et le savon à l'air normal), et juste on se lave les mains avec. Voir ci dessous les savons pas normaux.

Avoir regardé quelques tuto sérieux

Je conseille une dizaine d'heure de lecture. Pour ma part j'ai laissé passer un an entre le moment où je me suis dit "je tenterais bien", et celui où je me suis lancée.

Mon site de référence est aussi celui dans lequel j'ai redécouvert la savonnerie (enfin plus exactement découvert que ça n'avait pas grand chose à voir avec mon cours de chimie), potion et chaudrons

Je vais aussi conseiller le dossier SAF d'aroma zone. Attention, pas leurs recettes. Elle sont faites pour vendre des moules, ça les choque pas du tout de faire un savon avec 80 g d'huile. Sur lequel une erreur d'un gramme fait passer de surgras à caustique. Et une partie en plus sont mal équilibrées. Lire l'avis de Morue moderne sur les recettes du livre (qui devraient être meilleures que celle du site, non?).

Mais leur dossier saponification est bien fait, clair, même si leur calculateur se limite aux huiles qu'ils vendent que leurs façon de calculer le surgraissage embrouille tout le monde.

Le blog des listée citronnée est aussi une mine. Il répond à plein de question qu'on se pose (et d'autres qu'on ne se posaient pas mais qui méritent de l'être).

Enfin, le blog soap session est un incontournable. Les savons du mois notamment sont un outils incomparable pour comprendre (ou pas parfois) l'effet d'une huile sur le savon.

Liste non exhaustive car mes sources sont très nombreuses. J'essaye de les citer le plus souvent possible. Vous pouvez aussi choisir un livre, mais toujours il faudra vérifier les recettes.

Savoir utiliser un calculateur

Bon, petite fierté, hein, mais mes deux articles sur les calculateurs sont les plus consultés du blog (et les plus partagés aussi). Donc je vous renvoie vers eux... qui vous renverront vers d'autres sites aussi:

comparatif des calculateurs

différences dans la prise en compte du surgraissage par les calculateurs

Réunir toutes les conditions

Une fois qu'on a pris le temps de se documenter, qu'on a choisi sa recette (simple, la recette: les fragrance et les colorants, on les garde pour un deuxième essai), qu'on l'a recalculé, il faut:

- choisir un moment de calme. On évite la semaine où on est fatigué, on s'assure que le chien le chat les enfants ne viendront pas déranger. On prévoit 3h devant soi (même s'il en faut moins)

- On s'habille en conséquence. Des matières naturelles (qui pourront "cramer" au contact de la soude, mais pas fondre comme ça peut être le cas pour d'autres), une tenue couvrante, des gants (les gants de ménage épais sont parfait, éviter les gants médicaux qui se trouent facilement), des chaussures fermées

- on organise son plan de travail de façon à minimiser les déplacements et les risques de chutes

- on pense aux détails: si on se fait un thé, on s'assure qu'on ne confondra pas la tasse avec un récipient qui a contenu de la soude...

Et on se lance...

Pour ceux qui auraient peur de se lancer seuls, on peut trouver des ateliers savons organisé par des formateurs professionnels (compter entre 40 et 80 euros matières premières comprises). On peut aussi chercher savonniers amateurs prêts à savonner à 4 mains.

Publié dans bavardages

Commenter cet article