Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cosmetiques à faire soi même, le livre d'aroma-zone

Publié le par Ma-L

Il faut le dire, il est très joli. D'ailleurs, je l'ai vu et j'ai voulu l'acheter tout de suite. Bon, c'était avant Noël, c'était pas le moment, j'ai attendu un peu. Pour me récompenser de ma patience, j'ai du coup pris le coffret cadeau. En plus, il y avait de l'argile rose dedans, j'en cherchais comme colorant pour mes savons, c'était parfait.

C'était parfait ou presque: c'est un coffret cadeau classique: c'est sympa dans la boutique mais une fois chez soi on se retrouve avec beaucoup d'emballages et des trucs dont on est pas sur de se servir. Une fois déballé le livre + les ingrédients tenaient dans le tiers de la boite sans tasser... un peu dommage.

Et ces ingrédients:

- la cire émulsifiante n°3. Bonne pioche. Je ne savais pas ce que c'était, à quoi ça servait (enfin j'avais une vague idée quand même), et c'est une cire super facile à utiliser, la seule avec laquelle je ne rate rien. Un bonheur. J'en ai racheté en grand format, je sais que je vais continuer de l'utiliser.

-10 ml de monoi. Je savais pas quoi en faire, je l'ai offert (et en échange j'ai eu de l'huile de ricin et d'avocat), elle en était contente et moi j'étais ravie. Bon. Mais dans le livre des recettes avec du monoï, il doit y en avoir deux...

- de l'argile rose. J'en ai utilisé dans le savon de tahiti, et ça donne un résultat qui me plait..

- un mini fouet. Je trouvais ça gadget, il a failli partir dans la dinette, et en fait non, c'est utile. Vraiment.

- une pipette gradué 10 ml. Moi j'appelle ça une seringue, hein, mais chacun fait comme il veut. C'est effectivement utile mais ça le serait encore plus si les graduations partaient pas à la première utilisation. Heureusement que les pipettes à doliprane sont plus résistantes!

- une cuillère doseuse de 0,5 ml. Il parait que c'est indispensable. Comme la balance de précision... (bon, je dis ça mais comme la moitié de mes recettes sont des ratages, c'est peut-être vrai)

- un pot de 50 ml en PET... qui a fondu au lave vaisselle. Comme d'autres contenant, d'ailleurs. Maintenant je le sais: le PET c'est pas au lave vaisselle.

- un flacon à capsule service que j'ai utilisé pour l'oléo gel aprés soleil... et qui fuit un peu

- un tube tottle que j'ai utilisé dans le colis pour Andy. J'étais un peu sceptique mais finalement ça m'a semblé une bonne alternative au tubes... le jour ou je tiens ma crème pour les mains j'en rachète un...

- un roll-on. J'étais dubitative. Je l'ai utilisé pour un essai et je suis toujours dubitative...

Et au final, pas de quoi dans ce coffret réaliser une seule recette du livre. Un peu frustrant, quand même...

Et ce livre, alors?

Joli, clair, l'introduction présentant tout les ingrédients par classes (huiles, hydrolats, actifs, émulsifiants...) la façon de s'en servir. J'ai vraiment eu plaisir à le lire, il faut dire que je débutais.

Ça se corse avec les recettes. Rien à dire sur les explications: c'est clair, ça à l'air simple. Les propriétés des produits sont pas toujours détaillées, je trouve ça dommage, et d'autant plus que la majeure partie d'entre eux ne sont pas courants! Huile de son de riz, de camélia, de tomate, d'abricot, de coton. Hydrolat de bambou, de jasmin, de listée citronnée. Extrait d'orchidée, argile violette, poudre de noyau d'olive, de pétales de rose...

N'en jetez plus. J'ai rien de tout ça dans mes placards, et si je m'en tiens à mes placards, pas moyen de rien faire.

Pour rajouter à ma frustration, toutes les recettes de savons sont en melt and pour, difficilement adaptable en SAF.

Les recettes sont groupée par univers, plusieurs recettes qui partagent les même ingrédients (enfin, parfois juste un), qu'on peut acheter en coffret pour 50 euros environ. Glups. Qui à dit que le fait maison était économique?

Du coup je n'ai fait aucune recette, mais je me suis bien servie de la cire émulsifiante et des conseils de préparation.

C'est un beau livre, agréable à regarder, mais il est aussi fait pour nous faire faire des commandes. Et ça j'apprécie moins.

Si quelqu'un le veut, je l'échangerais volontiers, contre un autre livre ou des matières premières...

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Savon tulipe

Publié le par Ma-L

Mon moule à bonhommes de pain d'épice est trop petit pour accueillir un batch de 500g d'huile, j'ai donc prévu de faire un marbrage avec le reste de pâte du savon aloé-calendula.

Comme je m'étais inscrite au swap d'absolubio sur le thème du printemps, j'ai pensé faire un savon tulipe, avec un marbrage en rose et jaune. J'ai utilisé de l'ocre rose d'italie (AZ) et du curcuma (de ma cuisine).

J'ai séparé ma pâte en deux, une cuillère à café d'oxyde dans l'une partie, une cuillère à café de curcuma dans l'autre. Ouch! C'est pas jaune du tout, là, c'est rouge, voire bordeau... Ma pâte ayant commencé d'épaissir, je me suis dépêchée de verser, en marbrant à la cuillère (verser alternativement une cuillère de chaque pâte). Comme j'avais peu mélangé pour éviter que ça épaississe trop fort, j'avais encore un peu de pâte blanche. J'ai trouvé que c'était plutôt joli comme ça.

juste aprés la découpejuste aprés la découpe

juste aprés la découpe

Au final, la teinte à changé pendant la cure, mon savon est passé de bordeaux à tabac. Du coup ça fait plus du tout Tulipe, plutôt feuille d'automne...

La poudre de curcuma à un trés léger effet exfoliant auquel je ne m'attendais pas... Par contre j'ai un peu trop forcé le surgraissage, il laisse un peu un film sur la peau. Bon, du coup pas besoin de crème ensuite.

aprés la cure et quelques utilisations

aprés la cure et quelques utilisations

Partager cet article

Repost 0

Bain sucré-salé gingembre-pamplemousse

Publié le par Ma-L

Bain sucré-salé gingembre-pamplemousse

Pour le swap en toute simplicité, j'ai tout de suite pensé au sel de bain: on peut pas faire plus simple comme recette, tous les ingrédients sont dans mon placard, et il est possible de les détourner en gommage pour les pieds si on le souhaite.

J'avais commencé par penser à la lavande. Le seul souci, c'était la couleur. Mettre des fleurs dans les sels de bain c'est joli dans le pot mais pénible dans la baignoire, mais comment obtenir un bleu ou un violet sans risquer d'en mettre partout ou pire, de se transformer en schtroumpf (résultat que je craignais en utilisant de l'indigo)...

Et puis je me suis souvenue que j'avais dans mon placard du sucre coloré, que j'utilise pour décorer les gâteaux. J'en ai du bleu et du orange... Et finalement je me suis dit, tiens, pourquoi pas le orange, en fait. Orange=agrumes=pamplemousse, et puis est-ce que le gingembre se marierait avec? Est-ce que c'est sympa dans les sels de bains? Aprés recherche, semblerait que oui. Vendu.

Ingrédients

un pot de confiture de gros sel

une cuillère à soupe de maizena

une cuillère à soupe de gingembre en poudre

une cuillère à soupe d'huile d'olive

40 gouttes d'HE de pamplemousse

sucre coloré

total: 6 ingrédients

Coût de la recette

Quelques centimes de sel, quelques centimes de maïzena, quelques centimes de gingembre, quelques centimes d'huile d'olive, un peu moins de 30 centimes d'HE, et dans les 10 centimes de sucre. On va dire 60 centimes...

Mode opératoire

Verser tout les ingrédients sec, fermer le pot, secouer jusqu’à homogénéisation. Diluer les HE dans l'huile, la verser et secouer à nouveau. Laisser en attente pendant quelques jours.

Résultat

L'odeur de pamplemousse est bien présente, celle de gingembre beaucoup plus discrète. On ressort du bain avec la peau toute douce. Paraitrais t'il que le pamplemousse soit énergisant et le gingembre aphrodisaque... Là, c'est une autre histoire.

Publié dans bain, corps

Partager cet article

Repost 0

Savon des petits aloé calendula

Publié le par Ma-L

Ma Nouchette a découvert le plaisir de jouer avec les savonnettes. Chouette, me voilà avec une excuses pour savonner beaucoup plus, vu que celles qu'elle a entre les mains fondent à toute vitesse.

Je vais tout de même essayer de ne lui laisser dans les mains que les versions les plus inoffensives, comme le savon rigolo ou le savon au calendula.

Comme je ne vais pas utiliser avant l'été de soin après soleil, je recycle celui-ci dans un savon. Et comme il s'agit d'un savon spécial enfant, je recalcule ma formule pour augmenter le surgraissage.

Et bien m'en a pris! Dans ma formule de base, j'avais confondu l'huile de coco fractionné (ou caprilys) et l'huile de coco hydrogénée (ou Végétaline). Ca fait 10g de soude de différence, quand même! D’où l’intérêt de toujours recalculer la soude. Bon, erreur corrigée des deux côtés.

Je ne reprends pas les ingrédients qui sont dans la recette de base, j'ai simplement ajouté à la trace les 50 ml (à peu prés) d'oléo gel qui me restaient.

Je voulais avoir une trace assez fine, d'abord parce que les moules "bonhomme" sont assez fin, et ensuite pour faire un marbrage avec le reste de la pâte. J'ai donc mixé par a coup, jusqu’à avoir une pâte blanche, mais sans attendre qu'elle prenne une texture crémeuse.

La texture s'est épaissie au fur et à mesure, mais j'ai pu faire tout ce que je voulais. Ouf!

Au démoulage

J'ai démoulé tôt (une vingtaine d'heure plus tard). Les moulages étaient bien formé et solide (même si très mou encore), la brique de savon était encore un peu trop tendre mais je l'ai démoulée quand même (ah, l'impatience). Bon, le gel d'aloé n'est vraiment pas un ingrédient que je maitrise: dans les savons ça fait des trous.

La couleur est très verte, c'est la surprise des savons à l'olive: d'une huile d'olive à l'autre, la couleur varie.

Savon des petits aloé calendula

Et le coût?

Huile d'olive, un peu moins d'un demi-litre, soit environ 2,30 euros

Vegetaline, environ 40 centimes pour 80g

Cire d'abeille, 50 centime les 20g

soude: 60 centimes

Gel d’aloès et macérat de calendula: environ 2 euros

Soit 5 euro 80 le batch. j'ai fais une dizaine de savon, ça donne environ 60 centimes pièces

Après la cure:

La couleur est plutôt jaune maintenant. Ils sont un peu collants, le sur-graissage est sans doute un poil excessif. Ceci dit, ce sont des savons tout à fait honorable et très doux, ce qui était la première qualité visée. Ils sont aussi plus régulier que sur la photo, les petites "bulles" d'aloé ont disparues.

Publié dans recettes

Partager cet article

Repost 0

Swap en toute simplicité: le colis que j'ai reçu

Publié le par Ma-L

Swap en toute simplicité: le colis que j'ai reçu

Coralie m'a gâtée. Plein de choses et une très gentille lettre, qui m'a fait super plaisir. Après une journée de travail à la fois épuisante et frustrante, ça m'a fait un bien fou d'ouvrir ce colis!

J'y ai trouvé:

Des sels de bain framboise/ananas: il est à base de sels d'epsom et de poudre de fruits. Je n'ai pas encore essayé les sels d'epsom et je suis contente de tester, et je trouve l'idée des poudre de fruit très originale, j'ai bien envie de voir ce que ça donne.

Après test: ça parfume super bien, j'étais épatée. Les poudres de fruits se sont bien mélangée au bain, c'était très agréable.

Des sachets d'infusion lavande/hibiscus pour le bain, dans un jolie boite

Des bombes de bain parfumée à la fraise, dans un sachet à sequin: mon ainée à voulu tester tout de suite, ils sont tout mignon et bien compact (mon seul essai à ce jour était juste pas utilisable)

Deux très jolis savons, je suis super contente de tester les savons de Coralie et je trouve ses deux marbrages très réussis

Un cake vaisselle: ça m’intriguais mais j'osais pas trop me lancer dans la fabrication, j'ai l'occasion d'essayer.

Et une éponge Konjac. Ça va être une première pour moi! Adoptée: j'adore la sensation de gratouille toute douce, la voilà ajoutée à ma routine du soir avant le soin.

Merci beaucoup Coralie pour ce colis qui m'a fait trés plaisir (je vais compléter l'article au fur et à mesure des tests)

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

Aprés-shampoing comestible

Publié le par Ma-L

Dans le cadre du swap en toute simplicité, Coralie avait dit vouloir tester un As. Le souci, c'est que si je cherche une recette d'AS, je ne l'ai pas encore trouvée! Il faut dire que je me facilité pas les choses, puisque je le veux sans BTMS, CE ou autres quaternium, dont j'ai lu que la fabrication avait des impacts environnementaux non négligeable. Ça complique sérieusement les choses, du coup.

Je précise que mes motivations pour ne pas utiliser les produits sus-cité ne sont pas altruistes: l'aprés-shampoing chez moi c'est surtout pour mon mari, il va sans doute tester à reculons et ensuite me demander de revenir à celui du commerce. Du coup tant qu'a faire de gâcher, autant gâcher neutre (et polluer efficace).

J'ai cherché un peu plus consciencieusement et je suis tombée sur cette recette

Pour ceux qui ne le connaissent pas ce blog est une mine d'or: Pauline teste tout et très sérieusement ce qui peut se faire en matière de soin bio et/ou maison pour les cheveux. Si elle dit que c'est relativement efficace, je signe.

J'ai lu attentivement les commentaires aussi, et je suis tombée sur l'un d'eux qui conseillait l'EPP comme conservateur, parce qu'il a des pouvoir démêlant. Hein?

Et oui, en fait, après vérification, l'EPP contient des ammoniums quaternaires. Tiens, bon. J'ai ai, utilisons les...

La contrainte que je m'étais donnée pour le swap, c'était que tout soit utilisable de plusieurs façon. Et pour cet après-shampoing, il sera comestible. Si si... j'ai tout de même idée que Coralie ne va pas le manger.

Bon, en prenant mon bain je lui ai trouvé un autre usage: l'avoine est adoucissant pour la peau, on peut aussi l'utiliser en lait de bain (je dirais 1/ verre). Mais venons en au fait

Ingrédients

1/2 verre de flocons d'avoine
Le lait d'avoine à des propriété démêlantes. Apparemment il est un peu desséchant aussi, il vaut donc mieux l'associer à un agent hydratant (glycérine, miel...)

1 bol d'eau

1 cuillère à café de miel de tilleul

Pour ses propriétés hydratantes dans ce cas (et pour sucrer si on le mange)

40 gouttes d'EPP

Conservateur, mais apparemment constitué en partie d'ammonium quaternaire, qui sont les principaux agents démélants. J'ai au passage compris pourquoi j'avais de si piètres résultats avec ce conservateurs: je suivais les instructions d'AZ, mais leur EPP est concentré et pas le mien (qui est vendu en pharmacie comme complément alimentaire).

25 gouttes d'extrait d'amandon de cerise (AZ)

Ça sent super bon et c'est comestible. AZ recommande quelques gouttes pour 1 kilo en alimentaire, mais on peut sans doute aller au delà. Au goût ça rappelle les bonbons à la cerise.

a l'exception de l'EPP, tout est d'origine biologique

Je ne détaille pas le mode opératoire qui est dans l'article en lien

Le coût de la formule

12 centimes d'avoine, 1 centime de miel, 12 centimes d’arôme et 12 centimes d'EPP. Soit 37 centimes hors flaconnage pour 100 ml environ.

Et le résultat:

Au goût, c'est pas mal même s'il y a une légère amertume en arrière goût sans doute due à l'EPP. Ca rappelle les confiseries anglaises, c'est pas mauvais mais j'en mangerais pas des kilos. Par contre utiliser l'extrait en cuisine, c'est à refaire.

Sur les cheveux c'est un peu plus liquide que ce que j'escomptais. Mini conseille de laisser poser avant de rincer, j'avoue ne pas l'avoir vraiment fait. Au résultat mes cheveux sont plutôt pas mal bien qu'un peu sec aux pointes (à mettre au compte de l'AS ou des cheveux?). A restester un jour ou le temps est à l'humide, puisque pas temps sec mes frisottis sont discrets. Le démêlage est facile mais c'est en général le cas, pour vraiment tester il va falloir que je convainque mon cher et tendre de l'utiliser.

Un seul souci: à l'odeur j'avais vraiment l'impression de me couvrir les cheveux de porridge, pour un prochain essai plutôt prendre une fragrance non alimentaire, ou au moins moins sucrée!

Par contre niveau conservation c'est juste une catastrophe! Il à fait chaud, mais quand même! Six jours pour la part que j'avais gardé (l'autre partie a été fermé à chaud, j’espère que ça aura suffit à protéger).

Et pour la suite?

Il faut compléter les tests mais je suis assez surprise, je m'attendais à être déçue et pas du tout. A envisager avec de la glycérine pour booster l'hydratation, voir avec un peu d'huile et un émulsifiant... Mais c'était facile à faire, le résultat est plutôt agréable à utiliser, donc je vais persister. Mais avec un autre conservateur, en gardant l'EPP uniquement comme actif!

Publié dans cheveux, ratages

Partager cet article

Repost 0

Vinaigre de toilette lavande et menthe

Publié le par Ma-L

Ce n'est pas mon premier vinaigre de toilette. Le premier, je l'avais planqué dans ma chambre d'ado (avec un baume à base de rose et de végétaline et une infusion de thym). A ce moment là j'avais bien envie de fabriquer des potions de sorcière pour être belle, mais peu de source. L'une d'elle était le magazine 100 idées que conservait ma maman, et j'y avais pioché cette idée de vinaigre. De mémoire je ne m'étais jamais servie de celui là.

Depuis que je m’intéresse à la cosmétique HM, je suis tombée quelques fois sur des vinaigres de beauté, plus souvent pour les cheveux que pour la peau, et rarement sur des blogs (plutôt dans des article du genre "10 produits de beauté dans votre cuisine"), donc pas forcément testé. J'avais quand même retenu que c'était plutôt un soin pour peau grasse/à problèmes. Et comme une de mes connaissances se plaint que sa peau ne supporte pas l'eau calcaire, j'ai trouvé ça logique. Je me suis replongée dans l'article que j'avais lue ado et je l'ai trouvé peu détaillé, j'ai poussé un peu plus loin mes recherches pour trouver quelles plantes pour quels usages.

Je me suis basée sur l'article de youpipi pour choisir mes plantes. Et j'ai aussi essayé d'harmoniser les odeurs, pour avoir un produit agréable à utiliser.

Les ingrédients:

1/2 litre de vinaigre de cidre

1 bonne poignée de fleurs de lavande sèche

1 petite poignée de menthe poivrée sèche

A noter que comme la formule est aqueuse, prendre des plantes fraiches est tout à fait possible

Le coût

Pour environ 300 ml, 1,29 euros de vinaigre, dans les 11 centimes de lavande, rien pour la menthe qui pousse dans mon jardin, soit à peu prés 1,40 les 300 ml.

en fin de macération

en fin de macération

Le mode opératoire

Ébouillanter le récipient prévu pour la macération, y verser le vinaigre et les plantes. Laisser macérer 15 jours environ en secouant de temps en temps. Comme pour les macérats huileux, personne ne s'accorde sur le fait de laisser au soleil ou dans un endroit frais et sombre. Je l'ai donc rangé avec mes autres tambouilles en cours.

Filtrer, de préférence avec un tissu pour pouvoir serrer et tout exprimer, et voilà.

Et comment on s'en sert?

Jusque là c'était simple. Ça va se compliquer.

- En soin visage: diluer moitié-moitié. A priori plus intéressant pour les peau grasses que pour les autres. Utiliser comme une lotion

- Pour neutraliser le calcaire: une cuillère dans un lavabo ou un verre dans une baignoire

- en rinçage cheveux: une cuillère dans un litre d'eau (en dernière eau de rinçage, l'odeur disparait en séchant)

Et sinon:

- comme adoucissant pour le linge, un verre dans la machine

- comme nettoyant multi-usage

Et j'ai testé:

en bain: ça sent bon, ça donne une drôle d'impression (l'eau parait trop séche, sisi), et je sors de mon bain sans la moindre impression de tiraillement, ce qui rare, même aprés un bain avec une huile.

J'ai testé un autre vinaigre pour les autres usages, je vous en reparle plus tard.

Et pour la suite

Bien envie de récidiver pour moi, avec soi un vinaigre rose-tilleul, parce que ce bain était bien agréable... Et j'attends le(s) test(s) de Coralie.

Publié dans visage, cheveux, bain

Partager cet article

Repost 0

Swap en toute simplicité: le colis pour Coralie

Publié le par Ma-L

pas eu/pris le temps de faire des étiquettes, alors il faut jouer à relier...

pas eu/pris le temps de faire des étiquettes, alors il faut jouer à relier...

Quand j'ai commencé les swaps, je m'étais dis qu'un par trimestre, ce serait raisonnable. Et puis Valérie du blog petites tambouilles et compagnie à proposé le sien, et il était bien trop tentant pour que je ne m'y inscrive pas.

Et puis, comme il s'agit de faire simple, ce sera pas compliqué, non?

Le principe: 3 a 5 recettes, avec 7 ingrédients maximum + un petit cadeau.

Mais le thème "en toute simplicité" me fait aussi penser au mouvement de la simplicité volontaire (ou frugalité heureuse), qui n'est pas dans vraiment conforme à mon mode de vie mais qui m’intéresse. Du coup, je m'ajoute deux contraintes:

- faire avec ce que j'ai: pas d'achat d'ingrédient pour ce swap, je pars de mes placards (bon, le cadeau je l'ai acheté, quand même)

- chaque recette doit être utilisable de plusieurs façon, pour limiter les risques de gaspillage si une recette ne lui plait pas.

Ma swappé est Coralie, qui est savonnière. Je vais lui offrir:

- deux savons aloé/calendula pour les petits. Pourquoi deux? Un pour chacun de ses enfants, comme ça, pas de jaloux. Si elle ne s'en sert pas, elle peut les recycler en lessive ou en pousse mousse. Pour les faire j'ai utilisé de l'eau, de la soude, de l'huile d'olive, de l'huile de coco, de la cire d'abeille, de l'aloé vera et du macérat de calendula: 7 ingrédients tout rond

- des sels de bain gingembre/pamplemousse. S'il ne conviennent pas, on peut les transformer en gommage pieds avec un peu d'huile, de gel douche ou d'eau. Pour les faire j'ai utilisé du sel, de la maïzena, de l'huile d'olive, du gingembre en poudre, de l'HE de pamplemousse et du sucre coloré: 6 ingrédients

- unvinaigre de toilette lavande-menthe. On peut l'utiliser en lotion visage (dilué 50/50), et c'est l'utilisation que j'ai envisagé en choisissant les plantes, en rinçage cheveux (une cuillère à soupe pour un litre dans la dernière eau de rinçage), ou pour neutraliser le calcaire (une cuillère à soupe pour 5 litre et un verre pour un bain), voire comme adoucissant pour le linge ou comme nettoyant ménager. 3 ingrédients

- un petit peu demacérat de menthe, pour mettre dans un savon ou pour faire autre chose. 3 ingrédients

- un après-shampoing miel-avoine, qui se mange (si si, même avec le conservateur). A base d'eau, d'avoine, de miel, d'extrait d'amandon de cerise et d'extrait de pépin de pamplemousse: 5 ingrédients

- quelques lingettes démaquillantes. Là j'ai pas d'utilisation alternative, mais je sais qu'elle en utilise et que son stock est à renouveler. Encore qu'elles m'ont bien servi pour tout caler dans le paquet

- quelques sachet de tisane églantier et hibiscus, elle est délicieuse mais on peut aussi en faire un macérat hydroglycériné (même si j'ai du changer de boite parce que celles que j'utilise d'habitude était trop petite, j'aurais trouvé dommage de sacrifier cette habitude).

- un moule en silicone pour ses savons (ou pour autre chose, mais mon petit doigt me dit que ce sera pour les savons)

J'espére qu'elle y trouvera son bonheur!

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

L'aromathérapie, par le docteur Jean Valnet

Publié le par Ma-L

J'ai eu en main une version un peu plus ancienne que ça

J'ai eu en main une version un peu plus ancienne que ça

Me battant toujours avec ma crève (à moins que ce soit la suivante), j'ai voulu être un peu plus sérieuse et me documenter. Il y a plusieurs livres d'aromathérapie dans ma bibliothèque, mais il ne restait que celui là en rayon. J'ai donc fait avec. Enfin, non...

La structure du bouquin est simple: blabla, présentation plante par plante (un paquet), re blabla.

La partie blabla (enfin, le peu que j'en ai lu)est exactement ce qu'on s'attend à lire de la par d'un très vieux professeur un peu gâteux: oh ben quand j'étais jeune médecin dans l'armée, j'ai connu une jeune dame qui est allée voir un rebouteux et ça a marché, mais je suis pas là pour parler de ça. Ou "oh, regardez cette ordonnance horrible datant de 72, comment peut-on prescrire ça" (j'avais dans les mains une version de 90, il a été réédité depuis.

Bon, certes, mais, les huiles essentielles, alors?

Ben faut être motivé. Certes quelqu'un qui connait et pratique y retrouvera peut-être ses moutons, mais moi qui n'ait que de vagues notions... 2-3 pages par plante, avec au moins une page d'indication thérapeutiques limpide (du genre: le genévrier est emménagogue. Je suis contente de le savoir - et mon correcteur orthographique à plus de vocabulaire que moi), et de recettes lapidaires un peu compliquée à comprendre sachant qu'on peut parler d'HE, de teinture, de fruit, fleurs ou feuilles, qui traitent en général de médecine et souvent de de cuisine.

Pas d'index (ça aurait été trop simple), un tableau difficilement lisible en guise de récapitulatif...

C'est pas avec ça que vais soigner mon rhume...

Je me suis retrouvée avec un livre conçu plutôt comme "les spécialistes parlent au spécialistes", ça m'aide pas et c'est décevant de la part d'un bouquin publié dans une collection plutôt grand public.

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Beurre de Ninon

Publié le par Ma-L

Ninon de Lenclos était célèbre pour sa beauté inaltérable (et aussi comme femme de lettres et amie de nombreux écrivains de son temps). Selon sa légende, jusqu’à ses dernier jours, à 85 ans, elle était encore parfaitement belle. Les recettes de cosmétiques sur son nom sont nombreuses, et l'eau de Ninon, trouvée dans un livre, (et qui ne doit sans doute rien à la courtisane) m'a séduite, tant que j'ai eu envie de la décliner.

L'eau de rose à des propriété anti-âge, il m'a paru logique de la marier à l'huile de rose musquée qui est elle anti vergeture et réparatrice. Voici un soin qui mets à l'abri des outrages du temps...

Les ingrédients:

10 ml d'HV de rose musquée (en fait un peu moins, j'en ai utilisé quelques gouttes en soin visage)

1 cuillère à café d'huile d'avocat

2 cuillère à café de macérat de calendula (olive)

1 cuillère à café de beurre de karité

2 cuillères à café de cire émulsifiante n°3 (AZ)

30 ml d'hydrolat de rose

30 ml d'hydrolat de fleurs d'oranger

1 pointe de couteau d'ocre rose

Je pensait pouvoir colorer la crème ainsi mais en fait je n'ai obtenu que des points

1 point de couteau de colorant alimentaire rouge (cochenille, scrapcooking).

Du coup c'est un peu rose shoking, j'aurais aimé quelque chose de plus poudré, mais bon.

Le prix:

3 euros pour les eau florales

Beurre de Ninon

Mise en œuvre

La formule est la même quasiment que celle la crème mont blanc, et le mode opératoire aussi. Il n'y a que l'ajout des colorant qui change.

Le résultat

Une crème douce, cocon, un peu grasse. Ayant une super crève impossible pour moi de savoir si elle sent aussi bon que la lotion, mais j’espère bien le découvrir avant la fin du pot

Ajout de l'ocre rose, puis résultat avec le colorant alimentaire
Ajout de l'ocre rose, puis résultat avec le colorant alimentaire
Ajout de l'ocre rose, puis résultat avec le colorant alimentaire

Ajout de l'ocre rose, puis résultat avec le colorant alimentaire

Le résultat

Une crème douce, cocon, un peu grasse. Ayant une super crève impossible pour moi de savoir si elle sent aussi bon que la lotion, mais j’espère bien le découvrir avant la fin du pot. Elle ne colore pas.

Publié dans corps

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>