Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

désolé pour la pub...

Publié le par Ma-L

Quand j'ai cherché sur quelle plateforme blogguer, un de mes critère était: pas de publicité. Over-blog proposait de n'en mettre que sur les blogs inactifs, ou sur le choix du bloggueur (monétisation du blog). Malheureusement ils viennent de changer de politique. Je m'excuse donc pour les messages publicitaires intempestifs.

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

Test: la lavande pour apaiser les piqures de moustiques

Publié le par Ma-L

A la maison, en général, c'est pas moi qui me fait piquer. Donc quand on m'a recommandé l'eau de lavande pour apaiser les piqures de moustique, je me suis dit que même si ça ne marchait pas c'était pas très grave. Puisque de base j'avais pas de remède.

J'ai donc commandé de l'hydrolat de lavande, et un petit flacon spray histoire de pas me promener avec la bouteille entière.

Et il se trouve que quelques jours après ma commande, une moustique a trouvé que j'étais comestible et s'en est donné à cœur joie. Bon, pour une fois, testons, alors.

Désinfection rapide de mon flacon, on verse, j'hésite sur le conservateur et puis non, la lavande va se défendre toute seule, et pchitt.

Aïe! J'avais un bouton près de l’œil et non, pas d'eau de lavande près des yeux, ça pique, ouille. Heureusement ça ne dure pas.

Bon, l'effet apaisant n'est pas probant. J'ai la chance d'avoir des démangeaisons pendant peu de temps (quelques heures), et je sais bien, là, que le dernier bouton en date c'est sur ma main. Ça démange. Le seul avantage, là, c'est que comme la lavande est aussi cicatrisante, si je me gratte, ça devrait aider.

Je garde quand même le pshitt parce qu'avoir un geste à faire, parfois, c'est plus utile qu'un vrai médicament qui marche.

Reste que le remède miracle contre les piqures est encore à trouver.

Publié dans remèdes, ratages

Partager cet article

Repost 0

Dans ma trousse de vacances #2

Publié le par Ma-L

Pour les vacances d'été cette fois j'emmenais:

- de l'oléogel après soleil

- un savon sel et menthe

- une crème maman bébé

- le cake vaisselle offert par Coralie

Et j'ai laissé à la maison:

- un stick anti moustique trop fluide

- de l'eau de lavande censée apaiser les piqures mais en fait non

L'oléogel à montré encore une fois sa polyvalence: soin visage, soin aprés-soleil (un jour de beau temps et hop, cramée) et soin sos cheveux!

Ma crème n'a par contre pas aimé le voyage, mais pas du tout: après l'aller (par forte chaleur) elle ressemblait à du fromage blanc et au retour elle moisissait. Mais ça m'a quand même bien dépanné d'avoir un produit hydratant pour moi et les poupettes.

tout à fait les fromages en cours de fabrication qu'on a vu à la ferme

tout à fait les fromages en cours de fabrication qu'on a vu à la ferme

Le cake vaisselle m'avait semblé une bonne idée (moins encombrant qu'un flacon), et après avoir reguimbé un peu mon mari (qui fait la vaisselle chez nous) a décidé que ça suffirait pour les vacances. Bon, il a bien dit qu'il faudrait racheter du liquide vaisselle en rentrant, mais ça m'a fait plaisir de l'utiliser "pour de vrai" et pas juste pour la vaisselle de tambouille! Et ça prends moins de place.

Il y avait une distillerie d'huile essentielle pas loin, j'ai un peu lorgné dessus mais difficile d'y aller avec les poupées... une autre fois peut-être.

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

N'achetez pas ce livre

Publié le par Ma-L

Bon, je l'ai trouvé en solderie, ça veut dire qu'il est en train de disparaitre des étals de librairies. Et c'est tant mieux!

A première vue pourtant il a l'air recommandable: maquette soignée, de jolies photos (pas légendées, tiens), un sommaire assez complet, un peu de papote avant de rentrer dans le vif du sujet histoire de poser les principes (ou pas)...

Des recettes simples (4-5 lignes), avec peu d'ingrédients... On aurait pu croire que j'aurais été séduite mais...

Mais en fait non.

Des recettes simples, trop simples: la moitié des crèmes sont des cérats (je vous mets au défi de réussir un cérat sans un minimum d'explication, là c'est "remuez jusqu’à ce soit tiède"), l'autre moitié des baumes (autant dire très gras, pas souvent bienvenus), peu d'ingrédient mais pas toujours les plus simple ni les moins cher (de l'HE de rose pour un lait de bain, par exemple, ça fait cher le bain), aucune indication sur la façon de conserver les produit, la durée de conservation et jamais de conservateur, aucune explication sur le pourquoi/comment de tel ou tel produit pour tel usage.

Bon, j'avoue aussi avoir été agacé par le chapitre sur la cellulite: dire que 98% des femmes en ont puis enchainer sur des terme tel que "vie déséquilibrée" "dérèglement du métabolisme", "détérioration"... Non. J'y reviendrais sans doute mais quand 98% de la population souffre d'un souci qui est surtout esthétique, c'est que peut-être au contraire 2% de la population à un problème. Un peu comme les tigres blanc qui sont les star des zoo mais ont des chances de survies assez mauvaise en milieu sauvage. Non, les filles qui ont de la cellulites n'ont pas une vie déséquilibrées, elles sont normales, c'est tout.

Et qu'une dit ce bouquin? Après trois pages de discours moralisateur, il asséne que le lierre et les algues sont les produit à utiliser, et enchaine sur une recette utilisant la prele et le romarin. Si si...

On ajoute une traduction à la hache (pour faire du melt and pour, utiliser une pastille de savon), l'absence de tout index ou de recommandation sur le matériel et les matières première, et on a au final un livre qui ne sert à rien.

Bon, allez, si, je vous donne une raison de l'acheter: si on a quelques base, lire des trucs aussi mal fichu, c'est drôle. Et c'est bien pour ça que je ne regrette pas cet achat. Mais surtout ne le payez pas cher: il ne vaut vraiment pas grand chose.

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Gommage au savon (qui aurait dû être une crème pour les mains)

Publié le par Ma-L

Le swap voyage savon prévoyait de faire un détournement de savon. Premier projet: faire une poudre de bain moussante en faisant un savon au ricin pur (et non glycériné). Sauf que le résultat n'a rien de moussant, et ce n'est même pas vraiment un savon. Bon.

Mais du coup, l'utiliser comme émulsifiant? Je fait des recherche et tombe sur quelques essais, pas nombreux mais concluants. Bon.

On se lance, alors.

Je suis partie de la recette de la cométo de maman, et je l'ai un peu adapté. J'ai aussi fait en sorte que ça ressemble à peu prés à ce que je fais d'habitude, histoire de pouvoir comparer.

Les ingrédients

5 g de savon dericin relargué (enfin, environ)

60 ml d'eau

On remarquera que contrairement à d'habitude l'émulsifiant ici se mets en phase aqueuse.

1 cuillère à café de beurre de karité

2 cuillère à café d'huile de calendula

1 cuillère à café d'huile d'avocat

15 gouttes de fragrance "bee happy" (aroma-zone)

10 gouttes de naticide

1/2 cuillère de gomme xanthane

ajoutée après coup: la texture était trop liquide

Gommage au savon (qui aurait dû être une crème pour les mains)

Le mode opératoire

Chauffer au bain marie d'un côté l'eau et le savon, de l'autre les huiles. Pas besoin de monter en température, mais attention: on vise à faire fondre le savon, pas à le dissoudre. On obtient donc une sorte de masse huileuse blanche dans l'eau. Verser l'huile dans l'eau, mélanger, refroidir, mélanger, (il faut vraiment mélanger jusqu’à refroidissement complet), verser la xanthane ajouter fragrance et conservateur. Pas compliqué... mais...

le savon fond dans l'eau (mais ne se dissout pas)

le savon fond dans l'eau (mais ne se dissout pas)

manque un p'tit quelque chose

manque un p'tit quelque chose

Le résultat

C'est moche! mais vraiment moche. Ça donne une espèce de mayonnaise grumeleuse, stable, mais pas engageante du tout. J'ai l'impression que c'est dû à deux facteurs: trop d'eau par rapport à l'huile (pas certaine, mais...), et peu de beurre, qui auraient donné une texture plus onctueuse.

En fait c'est tellement peu engageant que j'hésite à m'en servir. C'est dire.

Sauf que... en réfléchissant un peu je me dis que j'ai déjà vu cette texture, dans un lait pour le corps à la xanthane. Parce que la gomme xanthane mets un peu de temps à fondre, donc dans un premier temps ça fait des paquets. Suffit de mélanger alors? A oui, c'est mieux, là.

Bon, le test alors: texture agréable, fluide, très fraiche, mais pas d'impression de confort ou d'hydratation. En plus ça picote un peu, ou du moins il me semble: je l'ai testé un jour de grosse chaleur, sur les jambe, donc il est bien possible que l'inconfort soit venu d'ailleurs. pH entre 7 et8 donc rien de catastrophique (c'est une crème au savon, impossible d'être en dessous de sept), mais j'ai un doute.. et puis la crème en elle même n'est pas très intéressante, sinon sa texture. Bon. Qu'est-ce qu'on fait.

Et si j'ajoutais des perles de jojoba? Cette texture glissante, fraiche, elle est pas mal pour un gommage, non?

Si. Youpi!

Gommage au savon (qui aurait dû être une crème pour les mains)

Et pour la suite

J'ai vu des recettes plus simples que celles là pour une crème, mais utilisant de l'alcool cétylique (qui est un co-émulsifiant). Je n'en ai pas. Il est apparemment substituable par de l'acide stéarique (paraffine solide), ça j'en ai mais mettre un dérivé de pétrole dans une crème... Autant acheter de la nivéa, non?

Pour la crème au savon il doit falloir tout de même intégrer des beurres ou des cires pour densifier.

Maintenant, Cicile m'a mise au défi de trouver une utilisation cosmétique de l'agar-agar, et du coup je me dit: pour un scrub, crème au savon et gélifiant... A voir si ça se tente.

En attendant on va voir le retour d'Alexia sur ce gommage là.

Publié dans corps

Partager cet article

Repost 0

Savon confiserie aux agrumes

Publié le par Ma-L

vous prendrez bien un p'tit savon?

vous prendrez bien un p'tit savon?

L'idée de départ, c'est ça. Une de mes tantes à eu l'occasion une fois de voir un confiseur en train de les travailler, et elle avait trouvé ça passionnant. Comme le travail du sucre m’intéresse depuis longtemps, j'y ai pensé tout de suite quand Selwa à parlé d'un savon "gourmandise". Trouver un tuto pour le faire en fimo n'est pas difficile, mais est-ce que le savon peut se travailler comme de la pâte à modeler?

J'aurais tendance à penser que oui, j'en ai déjà travaillé en faisant des planètes, ou ces savons exfoliants. Reste à: trouver les bons colorants, obtenir une pâte assez souple et claire, et croiser les doigts pour que ça marche.

Première partie: la préparation

L'idée: faire trois pâte colorée, en couche, dans un moule rond. J'avais une boite de pringle mais je suis tombée par hasard sur un rouleau de sopalin professionel, plus large que celui qu'on utilise à la maison mais pas trop. Ça m'a paru idéal. J'ai bouché une extrémité avec du papier cuisson et du scotch, chemisé pour faciliter le démoulage, et posé le tout dans un ramequin.

Puis j'ai dessiné sur du papier cuisson 3 rectangle, la largeur égale à 1/3 de la hauteur de mon tube, et la longueur au diamétre+ 1 cm. Dans l'idée, à recouvrir d'une couche de pâte colorée et d'une couche de pâte blanche, pour faire la peau des fruit.

Savon confiserie aux agrumesSavon confiserie aux agrumesSavon confiserie aux agrumes

Deuxième partie: la réalisation des savons

Ma swappée étant végan, j'ai travaillé sur ma recette de base en enlevant la cire d'abeille. Comme c'est un agent durcissant ce n'est pas très gênant, même souhaitable vu ce que je voulais faire. J'ai délaissé l'huile d'olive pour une huile de colza. Elle est souvent recommandée en savonnerie, mais bio elle peut donner des savons jaunes ou orange. Comme je cherchais une pâte claire mais pas nécessairement blanche, ça me convenait. Le vert de l'olive n'aurait par contre pas été possible.

J'ai choisis comme colorant: de l'ocre jaune du Roussillon pour le citron, du curcuma pour l'orange et ma chlorophylle maison pour le vert.

ce qui donne:

200 g d'huile de coco hydrogénée (végétaline)

400 g d'huile de colza bio

80 g soude (surgraissage à 7%)

200 ml d'eau (un peu plus que recommandé pour faire un savon mou)

partie 1: vert

huile d'avocat (1cs)

chlorophylle maison (1cc)

On remarquera que la chlorophylle est soluble dans l'eau mais pas dans l'huile. C'est malin!

1 ml fragrance mandarine-citron vert-basilic (absolubio)

partie 2: orange

curcuma (1 cc)

1 ml fragrance

partie 3: jaune

ocre jaune (1 cc)

1 ml de fragrance

partie 4: blanc

maïzena: 2 cc

1 ml de fragrance

préparation des colorants

préparation des colorants

J'étais prévenue mais j'ai tout de même trouvée l'odeur d colza assez forte. Bon, c'est rien à côté de la fragrance (j'en ai pas mis 1% et pourtant ils parfument largement la pièce). A ma grande surprise la trace à été très rapide, j'avais à peine versé que ma pâte était blanche. Mais du coup je ne l'ai pas mixée et j'ai eu une pâte trés liquide. Idéale pour faire un funnel, mais je ne voulais pas faire un funnel. Même en attendant longtemps entre chaque couche, j'ai eu un peu de mélange. Encore plus avec le vert surgraissé à l'huile d'avocat.

J'ai en plus mal estimé ma quantité de pâte et j'avais bien moins que la hauteur de mon tube.

J'étais donc assez dubitative.

les "peaux" des agrumes

les "peaux" des agrumes

Troisième partie: le montage.

Bon, finalement c'était pas si pire. Il a quand même fallu attendre deux jours pour avoir des savons qui se tiennent, et visiblement une partie de la pâte verte (pourtant versée en dernier) à coulé dans le ramequin.

C'est de la pâte à savon fraiche, ça n'attaque pas beaucoup mais c'est quand même pas terrrible pour la peau. J'ai donc travaillé avec des gants fin (façon gant d’hôpital). Ils n'ont pas trop aimé le traitement, d'ailleurs.

les élèments à monter

les élèments à monter

J'ai coupé le cylindre en deux pour qu'il soit à peu prés de la même longueur que le cube de pâte claire, et ensuite j'ai coupé ce demi-cylindre dans le sens de la longueur.

coupé dans le sens de la longueur

coupé dans le sens de la longueur

J'ai ensuite posé une tranche de pâte blanche sur l'une des moitié, retaillé pour que ça fasse la bonne taille, et posé l'autre moitié.

J'ai recommencé cette manœuvre 4 fois jusqu’à obtenir une roue de vélo.

ou des quartiers d'orange

ou des quartiers d'orange

J'ai ensuite enroulé le demi cylindre avec la "peau", en serrant bien. J'avais vu un peu court, ça ne ferme pas tout à fait. J'ai hésité à le retravailler pour l'affiner un peu, mais j'ai préféré pas tenter le diable.

J'ai procédé de la même façon avec l'autre demi-cylindre, et comme il me restait pas mal de pâte, je l'ai travaillé exactement comme de la pâte à biscuit (mais sans le rouleur à pâtisserie), et découpé pour faire des sablés.

tamponnage à l'emporte pièce

tamponnage à l'emporte pièce

Quatrième partie: la découpe

J'ai attendu cinq jours avant de couper les tranches. Il fallait que le savon soit dur, mais pas trop... et surtout que les morceaux tiennent ensemble!

Suspens suspens... ouf. Résultat réussi (enfin presque, mais pour un premier savon décoratif, je m'en suis pas trop mal tirée).

l'endroit et l'enversl'endroit et l'envers

l'endroit et l'envers

Et ça coûte combien?

1,12 euros de végétaline, 94 centimes d'huile de colza, 80 centimes de soude, 7 centimes d'huile d'avocat, 1,5 euros de fragrance, 4 centimes de curcuma, 5 centimes d'ocre jaune, 43 centimes de maizena, soit 4 euros 95 pour 10 savons, c'est à dire 50 centimes le savon.

Le résultat

Un savon qui se tiens bien (j'ai utilisé une chute de découpe et elle est restée entière quasiment jusqu'à la fin), à l'odeur citronnée présente mais pas entêtante. Bon, aprés, il y avait une seule tranche d'agrume vraiment présentable des deux côté, mais honnêtement pour une première...

Partager cet article

Repost 0

Huile séche corps et cheveux

Publié le par Ma-L

En sortant de la piscine l'autre jour, je me suis dit qu'il manquait une crème hydratante dans mon sac. Sauf que crème hydratante maison = conservation courte, peu compatible avec humidité/changement de température d'un sac de piscine.

Une huile hydratante, alors? Hum, oui, pourquoi pas.

Et tant qu'on y est, pourquoi ne pas la prévoir pour Alexia, cette huile? Apparemment c'est une grande nageuse, ça peut lui être utile aussi.

Donc:une huile nourrissante, sèche, qui sente bon... mais pas trop fort.

J'ai tout de suite pensé à la caprylis, je me suis aussi dit que c'était une occasion de tester le squalane, et j'ai fait un peu de recherches...

Les ingrédients

squalane 5 ml: on est loin de la version de Caly, mais j'en avais que 10 ml et envie de le tester dans plusieurs recettes. Pour le côté hydratant

macérat de vanille (sésame): 10 ml Miracle! mon macérat de vanille sent enfin la vanille. Il aura fallu plus de 4 mois quand même. Pour l'odeur.

macérat de cannelle (tournesol): 10 ml: pour l'odeur également. J'en aurais bien mis plus car j'adore l'odeur et là elle est peu présente (voire pas du tout), mais j'avais peur du côté irritant que peu avoir la cannelle. Elle a aussi des vertus décontractantes, idéales après le sport...

caprylis 50 ml: pour le côté huile sèche

vitamine E, une gélule: conservateur. Les macérat en contenaient déjà donc à priori j'en ai mis pas mal, mais c'est aussi un actif anti-âge donc rien de bien méchant.

Le mode opératoire

J'ai suivi celui de Caly

Le coût

1 euros de squalane, 30 centimes de macérat de vanille, 2 centimes de macérat de cannelle, 1,55 euros de caprylis, 1 centime de vitamine E, soit 2 euros 88 pour 75 ml.

Le résultat

Une huile fine, la texture est agréable et effectivement elle ne laisse pas de trace, par contre elle parfume légèrement. Tout juste ce que je voulais, sauf la cannelle qui est vraiment effacée. J'en ai juste pas fait assez!

Je n'ai pas ajouté de mica parce que je n'en avais pas et qu'Alexia n'est pas trop maquillage, mais ça s'y prêterais, je pense.

le résultat et les ingrédients

le résultat et les ingrédients

Publié dans corps

Partager cet article

Repost 0

Essai en savon pur: le ricin

Publié le par Ma-L

J'ai commencé à faire du savon sur un étonnement: tiens, mais ça n'a rien à voir avec la façon de procéder en TP de chimie.

Et pour cause:

En SAF, on cherche un savon surgras, de la glycérine et à préserver les qualités des huiles (insaponifiable). En cours de chimie on cherche a récupérer le savon pur histoire de savoir combien effectivement on a transformé d'huile.

Ceci dit, obtenir du savon pur peut avoir certains intérêt. En lessive, par exemple, la glycérine pouvant encrasser le linge et les machines. La question que je me pose c'est mais, pour le reste...

Et notamment pour les bulles?

L'huile de ricin à la réputation de donner des savons moussant, assez doux mais peu détergent. Justement, des propriétés qu'on attends dans un bain moussant. Ceci dit en général les bains moussants utilisent d'autres tensio-actifs que le savon. Est-ce parce que ça ne marche pas ou pour une question de coût?

Je n'ai vu ça nul part, j'aurais donc tendance à penser que non, ça n'est pas une bonne idée. Mais j'aime bien vérifier par moi même. Et puis je ne suis plus à un ratage près.

J'envisage donc un savon 100% ricin relargué. Hop, c'est parti.

Ingrédients

100 ml d'eau

une cuillère à soupe de soude en perles

Là, la plupart des savonneurs doivent sursauter. Je suis coutumière de mesure approximatives, mais pour de la soude! Mais là je cherche un excès de soude, et pour la quantité de ricin que je vais mettre il m'en faut à peine 4 grammes. en gros, il m'en faut pas beaucoup, mais c'est pas grave si j'en ai trop. D'où l'approximation.

2 cuillère à soupe d'huile de ricin

2 cuillère à soupe d'alcool à 70°

L'alcool se combine avec l'huile pour créer un ester soluble dans l'eau. Ça va donc faciliter la réaction. Il disparaitra au relargage

une grosse poignée de sel

bon, là j'aurais du mettre 100 g, mais j'avais la flemme de sortir la balance

un quart de litre d'eau

Mode opératoire

Pour une fois j'ai procédé à chaud. Sauf qu'a chaud, l'alcool risque de s'évaporer vite fait. J'ai donc bricolé un système de refroidissement avec une coupelle.

systéme de refroidissement de fortune

systéme de refroidissement de fortune

Mais donc: j'ai préparé ma soude (dans l'évier pour limiter la catastrophe en cas de débordement), versé l'huile et l'alcool dans un autre contenant, ajouté la soude, mis une coupelle avec de l'eau froide pour fermer mon récipient et mis le tout au bain marie, pour une petite heure. En remuant de temps a autres avec un bout de plastique récupéré (une tige à ballon exactement).

Ce qui est encourageant, c'est qu'a chaque fois que j'agite ça mousse. Ce qui ne l'est pas, c'est la couche d'huile qui surnage et qui ne diminue pas vraiment.

resultat obtenu juste aprés avoir versé l'eau salée et deux jours plus tardresultat obtenu juste aprés avoir versé l'eau salée et deux jours plus tard

resultat obtenu juste aprés avoir versé l'eau salée et deux jours plus tard

Au bout de l'heure, ajouté la solution saline et oublié dans un coin pour une journée. J'ai remué un coup le soir, et remis à reposer... la couche d'huile me semblait avoir diminué. Le lendemain j'avais un truc mousseux au dessus d'une phase aqueuse. Bon. Les tutos que j'ai vu pour le savon relargué parlaient de semoule, pas de mousse. J'ai essayé de ne garder que la mousse sans succès... j'en ai profité pour ajouter du sel puisqu'il n'en restait plus de solide dans le flacon (donc solution pas saturée).

Le lendemain j'ai filtré (sur sopalin), et la mousse est restée. Bon. J'ai un ramequin de mousse. Et j'en fait quoi?

Parce que le problème, c'est que mon savon, là, est saturé en sel. Donc plus ou moins insoluble. Donc il ne moussera pas tant que je n'aurais pas viré le sel. Heu...

En attendant de trouver comment faire, je l'ai quand même testé. Impression de gras, pas du tout détergent, pique un peu quand même (bon, c'est du savon pur et en plus mal rincé), et mousse pas. C'est pas gagné.

c'est joli, celà dit

c'est joli, celà dit

Une semaine plus tard je reviens à mon ramequin... tiens, c'est plus vraiment de la mousse, plutôt du fromage blanc. Allez, je tente le rinçage. Je mets des glaçons dans de l'eau (beaucoup de glaçon et un demi litre d'eau), et le savon dans un filtre. J'ai hésité à utiliser du tissus, mais j'ai déjà troué un torchon avec la soude ce mois ci donc j'ai pris du sopalin, plutôt.

Et ben c'était pas une très bonne idée.

Le principe de ce rinçage, c'est de passer vite sous l'eau très froide, histoire que le sel soit dissout mais pas le savon (enfin pas trop). Il faudrait donc que l'eau s'écoule très vite. Ce qui n'était pas le cas. J'ai essayé de tordre pour accélérer et bien sur j'ai fait un trou. Pas mal de pertes donc.

Je reteste, quand même: toujours gras, toujours pas détergent, toujours pas moussant. Ça rejoint assez les conclusions de Ka fée, en fait.

Je le laisse sécher, mais quoi en faire? Pas même recyclable en lessive vu qu'il est même pas lavant...

La suite au prochain épisode.

savon juste avant le rinçage

savon juste avant le rinçage

Partager cet article

Repost 0

Swap voyage savon, le colis de Sébastien

Publié le par Ma-L

Swap voyage savon, le colis de Sébastien

Après avoir eu quelques inquiétudes (j'avais reçu un avis de passage me disant d'aller à la poste mais le site colissimo disait qu'il était chez un voisin... alors que tout mes voisins étaient en vacances), j'ai récupéré mon colis... sourire jusqu'au oreilles en revenant de la poste et impatiente de le déballer... Mais dès qu'elle l'a vu ma fille aussi était impatiente de savoir... et j'ai dû négocier sec pour qu'elle ne me pique pas mes savons!

Dedans:

- une boite pour les savons

- savon détourné: crème de douche au lait et à la vanille

- savon gourmandise: chocolat liégeois

- savon expression libre: un œuf marbré

- de mini savons à la sauge et à la menthe (qui sentent bon)

- un carnet gourmand

- une lime pour les callosités

Swap voyage savon, le colis de SébastienSwap voyage savon, le colis de SébastienSwap voyage savon, le colis de Sébastien
Swap voyage savon, le colis de SébastienSwap voyage savon, le colis de Sébastien

Je vais tester tout ça petit à petit. La boite à déjà rejoint le placard de ma salle de bain: un peu d'ordre dans mes savons "en cours"!

J'hésite à utiliser le carnet pour le boulot ou comme cahier de cuisine. Il est tellement joli que je vais d'abord juste le regarder.

Je sais déjà ce que je vais tester en premier: le savon crème. Il a l'air bien plus onctueux que ma version, je suis curieuse de voir ce que ça donne hors du flacon...

Et effectivement une crème plus qu'un savon liquide, très agréable à utiliser et à l'odeur douce. Je vais tanner mon mari pour qu'il teste, et si ça lui plait je veux la recette!

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

savon sel et menthe pour vacances au soleil

Publié le par Ma-L

Pour le swap voyage savon, je comptais envoyer mon savon à la menthe et au thé vert, qui à une drôle de tête mais est un super savon pour l'été. Mais Alexa est vegan, et ce savon contient de la cire d'abeille. Il pourrait donc ne pas lui convenir (et en fait si, mais c'est pas grave, ça me donnait une excuse pour savonner et tester une autre recette)

Pas de souci, j'ai fait une version améliorée, rien que pour elle. J'y ai ajouté du sel: mon premier savon au sel séchait vite, ce qui en fait un savon idéal pour les vacances, les voyages ou la piscine.

Ingrédients

120 gr d'huile de coco hydrogénée (végétaline)

50 gr de beurre de karité bio (absolubio)

50 gr d'huile d'olive bio

100 gr de macérat de menthe poivrée (tournesol)

150 gr de sel fin

40 gr de soude

100 ml d'eau

2 pointes de couteau d'indigo

Mode opératoire

J'ai préparé ma pâte a savon avec un trace assez légère, en envisageant de faire un marbrage one pot. Je voulais aussi tester si en diluant préalablement l'indigo dans l'huile, on obtenait du bleu, donc j'ai préparé deux bol dans lesquel j'ai versé environ un cinquiéme de ma pâte, un avec de la poudre d'indigo et l'autre avec un peu de poudre d'indigo dilué dans de l'huile.

indigo directement dans la pâte à savon ou d'abord dilué dans l'huile... c'est toujours vert

indigo directement dans la pâte à savon ou d'abord dilué dans l'huile... c'est toujours vert

Bon, dans les deux cas c'est vert. J'ai reversé dans ma pâte blanche, ajouté le sel, mélangé légèrement pour incorporer celui-ci... Ma pâte devait être un peu trop liquide, elle est finalement uniformément verte. Pas trés grave.

Versé dans des moules à cannelé, démoulage au bout de deux jours (toujours prudente avec les moules silicone, je trouve que ça accroche facilement. Petite déception, ils on légèrement déteint. Je savais que ça pouvait arriver avec ces moules, mais bon. Ils sont super dur, j'ai bien envie d'essayer tout de suite, mais patience. C'est parti pour 4 semaines de cure.

Ça coûte combien?

67 centimes de végétaline, 2,76 euros de beurre de karité, 28 centimes d'huile d'olive, 18 centimes de macérat, 15 centimes de sel, 40 centimes de soude, 27 centimes d'indigo

Soit 4 euros 71 pour sept savons, c'est à dire 67 centimes le savon.

savon sel et menthe pour vacances au soleil

Et le résultat?

Un savon très agréable, qui mousse super bien (une première pour moi). Un petit bémol: il n'a quasiment pas d'odeur. Y penser pour une troisième version.

Par contre, une petite particularité que je n'avais pas remarquée sur mon premier savon au sel: il "transpire" en atmosphère humide. En fait c'est le sel de surface qui capte l'eau. C'est un peu surprenant mais pas forcément gênant sauf si l'humidité est importante dans la piéce ou on le stocke (ce qui était passagérement le cas chez moi).

Publié dans recettes

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>