Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adoptez la slow cosmétique, de Julien Kaibec

Publié le par Ma-L

Celui-ci viens aussi de la bibliothèque municipale, mais c'est moi qui l'ai conseillé. Après l'avoir lu je ne regrette pas cette recommandation.

Ce livre fait référence dans le monde de la cosméto maison, et ce n'est pas pour les beaux yeux de l'auteur. C'est clair, simple, didactique et agréable à lire.

L'idée est bien plus d'expliquer une démarche (pourquoi utiliser moins de cosmétique et de meilleures qualité), plus que de donner des recettes, même s'il y en a. Pour la réalisation, l'auteur renvoie à la blogospère. C'est pas la plus grande qualité du bouquin, mais c'est assez sympa de lire "renseignez vous sur les blogs" quand souvent on lit "méfiez vous d'internet, on y trouve n'importe quoi".

Le livre est découpé en chapitre, dans chaque chapitre un petit point sur ce qu'on trouve dans le commerce, sur les ingrédients à rechercher et ceux à éviter, et quelques recettes "exemple" pour ceux qui voudraient faire maison (mais l'idée n'est pas de prôner le fait maison, et il recommande tout aussi bien les cosmétiques bio).

En fin de chapitre une fiche récapitulative sur la base de "à faire/à ne pas faire", et c'est le reproche que je ferais au bouquin: ces fiches sont vraiment simplistes et manichéennes. Elles n'ont même pas l'excuse d'être réellement utile puisque ce qui précède est clair et facile à lire.

C'est dommage parce que ce livre, justement, et loin d'être sans nuances. L'auteur par exemple n'enfonce pas les parabens (la méfiance envers les parabens repose sur une étude principalement, ce qui est trop peu pour juger de la réelle dangerosité, même si on peut s'interroger quand même), mets en avant le principe de plaisirs (et ça, ça me parle). Il n'hésite pas non plus à relativiser. Et quand il dit que non, il n'y a pas de remède à la chute des cheveux, on se dit que là, il a testé.

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

savon macciato noisette

Publié le par Ma-L

Le savon cappuccino reçu en swap m'avait inspiré, et j'ai voulu à mon tour faire un savon par couche avec:

- une couche au marc de café (exfoliante)

- une couche foncée colorée au cacao

- une couche claire

Le tout parfumé au parfum choco coco pour s'allier avec le gommage mont blanc et la crème minceur gourmande

Sur le papier quelque chose d'assez simple... mais c'est jamais tout à fait comme on le voudrait.

Les ingrédients

macérat café/noisette: 100 g

huile de coco (végétaline) 100 g

beurre de cacao brut (AZ) 50 g

huile de ricin 50 g

soude 40 g pour un surgraissage à 10%

café 100 ml

Ajouté en dernière minute: j'aurais pas dû: ça colore vraiment beaucoup

marc de café: 2 cuillères

cacao en poudre 1 cuillère à café

mauvais idée aussi: peut-être aurait-il été utilisable si j'en avais mis moins. Après coup on m'a conseillé une cuillère pour 500g d'huile.

40 goutte de fragrance choco-coco

savon macciato noisette

La réalisation

J'ai préparé la soude dans du café soluble, j'ai préparé ma pâte... j'avais pas encore mis la fragrance (censée accélérer la trace) que ça épaississait déjà. J'ai ajouté la fragrance, j'ai prélevé un premier tiers et l'ai mélangé fissa au marc de café, avant de l'étaler. Puis un second tiers mélangé à la poudre de cacao que j'ai dû, là, étaler à la truelle. La troisème couche s'est faite à l'arrache, avec une pâte tellement épaisse qu'elle faisait des grumeaux et une phase gel en train de monter. J'ai égalisé à la fourchette histoire de sauver l'aspect que ça avait.

savon macciato noisettesavon macciato noisette
savon macciato noisette

A la découpe

L'aspect tri couche n'existe pas du tout, il y a au mieux deux couleurs. C'est pas trés joli mais au moins ça sent bon.

savon macciato noisette

Après la cure

J'obtiens un savon bien dur, qui se tient vraiment, un bon point pour moi qui aie tendance à obtenir des savons vraiment mous. Il sent bon, le cacao et même le café, j'aurais pas parié sur le fait que l'odeur résiste. Il mousse bien, il glisse bien (si on excepte les rayure de fourchette qui n'étaient pas une bonne idée)... côté "lisse". La partie exfoliante est beaucoup trop rêche, vraiment agressive, le seul usage possible que je lui verrais c'est un savon de mécanicien, pour dégager le cambouis.

Du coup, je l'ai retaillé, et il me reste deux malheureux savons café chocolat... et un tas de chutes.

savon macciato noisette

Et pour la suite?

Elle sont belles, ces chutes, elle sentent bon, il faut juste trouver le moyen de gommer un peu le côté exfoliant... on va y réver un peu.

Partager cet article

Repost 0

Baume anti moustique

Publié le par Ma-L

Je pars en vacances dans un lieu assez humide, et comme ma fille ainée et mon mari sont des aimants à moustiques et font d'énormes boutons, je vais essayer de nous prémunir contre ces bestioles. En temps normal nous utilisons un diffuseur à brancher, mais je sens moyen de le mettre dans la valise. J'ai donc envisagé un baume aux huiles essentielles de géranium, réputée anti-moustique et moins pénible à supporter que la citronnelle.

Comme je comptais aussi le joindre dans mon colis pour ma swapée qui est végan, j'ai envisagé de le faire sans cire. Je me demandais comment doser les huiles/beurres pour arriver à un résultat à la fois fondant et solide, et tadam, je me dit que les cake de Coralie étaient une bonne base (j'avais juste oublié un détail).

Pour le dosage des HE, j'ai consulté plusieurs sources (dont le livre de Danièle Festy que je n'avais pas mais pour lequel une bonne âme à bien voulu me faire une copie). J'ai finalement retenue cette synergie, en enlevant l'helychrise que je n'avais pas. Le petit grain est anti inflammatoire et antibactérien, je compte donc dessus pour un effet anti-démangeaison même si je ne pense pas l'appliquer sur les boutons.

Les ingrédients

20 g de beurre de cacao

1 cuillère à café d'huile d'avocat

J'ai triché, ce mélange d'huile sert pour deux recettes

25 gouttes d'HE de géranium

10 goutte d'HE de petit grain

1/2 capsule de vitamine E

Le mode opératoire

Au bain marie, faire fondre le beurre de cacao avec l'huile d'avocat, ajouter la vitamine E, prélever l'autre partie avant de verser les HE, et verser dans des tubes à lèvres.

Je n'ai pas fait refroidir avant de verser et j'aurais dû, car le résultat est tout sauf homogène.

Le résultat

L'odeur de géranium prévaut, c'est moins pénible que la citronnelle mais assez fort quand même. Mon mari s'est fait piquer après la première application, il n'est donc pas super persuadé du résultat. Ceci dit, nous avons dormi fenêtre ouverte après que j'ai renversé le tube, donc c'est sans doute une question de quantité.

Parce que j'ai oublié un détail: le beurre de cacao fond à 34°C, et j'ai ajouté une huile liquide qui abaisse sans doute ce point de fusion. Les moustiques, ça va en général avec l'été, la chaleur, tout ça... Vous voyez le souci? Ben j'ai un baume liquide. C'était pas l'idée, du tout.

Je le ferais à la cire, la prochaine fois. Ou pas, vu que l'odeur n'est finalement pas plus supportable que celle de la citronnelle.

Publié dans remèdes, ratages

Partager cet article

Repost 0

Gel pour les toilettes

Publié le par Ma-L

Ayant fini le gel pour les toilettes et donc propriétaire d'une magnifique bouteille vide que j'avais réussi à ouvrir, je me suis demandée si j'essayais de faire la version maison.

Bon, la plupart des recettes associent vinaigre et bicarbonate et je ne comprends pas pourquoi. Vinaigre+bicarbonate, ça fait des bulles et ça neutralise l'acide. Je vois pas en quoi faire des bulles dans le flacon va nettoyer mieux.... si quelqu'un a une piste...

Je suis aussi tombée sur cette recette. L'idée d'un gel nettoyant c'est de laisser le produit faire, donc le savon me semblait pas la panacée. Sauf que c'est à peu de chose près ma recette de lessive et que du coup, j'avais déjà tout sous la main.

J'ai donc versé environ un verre de ma lessive dans le bidon et attendu qu'on s'en serve (à la maison c'est pas moi qui m'occupe de cette partie là du ménage).

Trois semaines plus tard, euh... vu le résultat je peux supposer que ça n'a soit pas été utilisé (c'est possible vu l'aspect de ma lessive), soit que ça ne marche pas. Dans les deux cas, echec.

Et pour la suite

Tenter un gel vinaigre parfumé+gomme. Ca demande un peu plus de travail mais maintenant que j'ai le contenant. En attendant j'ai racheté un bidon.

Partager cet article

Repost 0

soin post épilation: deuxième

Publié le par Ma-L

Après une première tentative pas très concluante, je me suis inspirée très fort d'une recette de Caly dans le magazine Top Santé. Bon, forcement, comme je l'ai lu à la bibliothèque sur le moment je n'avais pas les dosages exactes et je ne me souvenais pas l'HE recommandée. Bon, de toute façon, pas question de la recopier ici.

La rubrique de Caly dans le magazine s'adresse aux débutants, c'est souvent très simple avec peu d'ingrédients (mais pas forcement des choses qu'on a sous la main).

Par contre, je peux vous raconter ce que j'ai fait.

Première étape: apaiser

Le souci avec l'épilation chez moi, c'est que ça fait mal. Ça pique, ça gratte, ça explique aussi que je le fasse le moins souvent possible. Je me dis même qu'un de ces jours je vais arrêter complétement de le faire, mais je suis pas encore prête à sauter le pas.

Donc en attendant il me faut quelque chose pour calmer tout de suite. Là, j'ai pris de l'hydrolat de lavande qui sortait tout juste du frigo: bonne pioche.

Deuxième étape: hydrater

Là, n'importe quelle huile ferait l'affaire, mais à force d'en entendre parler j'ai voulu tester la fameuse huile de souchet. Elle est censée ralentir la repousse des poils.. si on l'applique tout les jours. Elle est par ailleurs parfaite pour les peau très sèches, et vu qu'en post épilation j'ai souvent une peau de crocodile, ça peut pas faire de mal.

Je l'ai marié comme dans l'article que j'ai lu à du macérat de calendula (sur huile d'olive), qui à des propriétés apaisantes.

Le résultat:

Plus de jambes qui chauffent, piquent, gratte: tout ce que je demandais. Formule adoptée.

Le cout

2 centimes d'hydrolat de lavande

13 centimes d'huile de souchet

1 centime de calendula

soit 16 centimes pour une application

Publié dans corps

Partager cet article

Repost 0

Bain d'huile au petit grain

Publié le par Ma-L

Mes cheveux sont super secs, mais la dernière fois que j'ai atteint cette longueur (aux épaules), je n'avais qu'une envie: courir chez le coiffeur. Là, c'est vivable et même de temps en temps j'ai envie de me faire des tresses, c'est dire que ça va mieux.

Entre octobre (ma dernière coupe) et aujourd'hui, j'ai:

- fait des bains d'huile régulièrement (une fois par mois environ)

- été très peu à la piscine pour cause d'otite/fermeture/rhume/fermeture

- utilisé un peu le vinaigre en rinçage

- utilisé de temps un temps de l'huile de coco comme sérum pointe

- espacé encore mes shampoings (10 à 15 jours)

- adopté le brossage du soir au moins pendant quelques semaines

Et comme ils vont mieux, je me dis que je peux m'en occuper un peu.

Donc, tambouille de ce soir: bain d'huile au citron petit grain. Si je continue à prendre mes flacons d'huile essentielles en me basant sur la couleur, il va finir par m'arriver des bricoles. Dans ce cas précis j'avais pensé citron pour le côté éclaircissant, sauf qu'en vérifiant c'est le jus qui marche, par l'huile essentielle. Mais bon, le petit grain est antibactérien et apaisant, et surtout il sent bon, donc...

Ingrédients

2 cs d'huile d'olive

5 goutte d'HE de petit grain

Verser les HE dans l'huile, touiller, appliquer.

Verdict

Deux cuillère à soupe, c'est trop. Il m'a fallu deux shampoing pour dégraisser tout ça. Surtout vu le temps de pose (15 minutes à tout casser, mes cheveux n'ont pas eu trop le temps de boire).

Au final mes cheveux sont vaguement mieux qu'avant, mais rien d'extraordinaire.

Pour la suite

Si possible s'offrir un vrai temps de pose et ne pas s’emmêler dans les flacons (voire même vérifier l'utilité avant usage).

Publié dans cheveux, ratages

Partager cet article

Repost 0

Lait pour le corps olive et pamplemousse

Publié le par Ma-L

L'inconvénient quand on fait des swap, c'est que du coup on a des trucs à tester et donc moins l'occasion de tambouiller pour soi. L'avantage, c'est qu'on a le temps d'attendre et donc de penser à de nouvelles recettes...

Quand j'ai testé le gélisucre je me suis demandée ce que ça donnait en crème. La fiche Aroma-zone parle de textures fluide, légère et fraiche. Tout ce qu'il faut pour l'été.

Dans une discussion sur un baume à lèvre j'avais parlé d'associer le pamplemousse et l'huile d'olive... la formule est lancée.

Ingrédients

5 ml de gélisucre

30 ml d'huile d'olive

60 ml d'eau

1 ml de gomme xanthane (dosé à la cuillère)

20 gouttes de naticide

10 gouttes d'HE de pamplemousse

Mode opératoire

Dans un récipient stérilisé, j'ai mélangé le gélisucre avec l'huile d'olive versée petit à petit. Ma préparation était très liquide, je me suis un peu inquiétée mais la fiche technique précisant qu'il est possible de travailler en one pot pour les émulsion, j'ai poursuivi. J'ai ajouté l'eau en deux fois et l’émulsion s'est faite, puis la xanthane (0,5 ml), qui à ma grande surprise se dissout facilement, bien mieux que la gomme guar. J'ai pu constater que mon résultat était très liquide, j'ai donc rajouté un cuillère pour densifier la texture.

Le cout

gélisucre 59 centimes

huile d'olive 14 centimes

gomme xanthane 14 centimes

naticide 37 centimes

pamplemousse 10 centimes

Soit 1 euros 34 les 100 ml

Le résultat

Un lait très fluide, pas tout à fait homogène au départ: la gomme xanthane mets quelques jours à se disperser complètement. L'odeur est agréable, l'application aussi. Si on en mets trop ça peluche un peu, il vaut mieux avoir la main légère. Ce n'est pas ma texture préférée mais je vais garder la base pour offrir.

Publié dans corps

Partager cet article

Repost 0