Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Spray démélant et hydratant

Publié le par Ma-L

pour donner une idée de ce que ça donne...

pour donner une idée de ce que ça donne...

Une personne de mon entourage m'a récemment demandé "bon, et pour tes cheveux, t'a pas encore trouvé". Et non, pour mes cheveux, j'ai pas encore trouvé. Mais j'ai surtout pas essayé grand chose.

Ceci dit, à force de lire des trucs ça et là, j'en arrive à la conclusion suivante: les produits traditionnels proposent de dompter, lisser, discipliner les cheveux friser (ou frisotés, comme le sont en partie les miens). Ils sont en général qualifié de rebelles ou d'abimés. Or, je n'ai pas envie de faire la guerre à mes cheveux. Il me semble qu'ils sont secs, effectivement ils frissottent et c'est pas toujours heureux, mais je vois pas bien pourquoi j'essayerais de les transformer. Mon idée, c'est plutôt de faire au mieux avec ce que j'ai.

Du coup, plutôt que de regarder les trucs pour les cheveux des européennes, j'ai plutôt, il me semble, intérêt à me tourner vers d'autres contrées, et notamment les filles qui travaillent des cheveux crépu au naturel, comme ici.

Cette recette n'a cependant pas grand chose à voir, c'est un mélange de deux inspirations, qui m'ont toutes les deux séduite par leur simplicités.

Ingrédient

pour 100 ml

3 ml glycerine (hydratant)

1 ml miel (hydratant)

20 goutte de naticide (conservateur)

20 gouttes de fragrance "bee happy"

10 "pchitt" de gel d'aloé vera (hydratant, conditionnant)

qsp avec eau de trempage de flocon d'avoine (démélant)

Le résultat

C'est un peu déroutant puisque l'amidon d'avoine se dépose au fond du flacon entre deux utilisation. Cependant ça se conserve bien (plus d'un mois). L'effet démêlant est bien là, je suis même bluffée puisque le spray me permet de venir à bout des nœuds de ma fille sans pleurs (le côté pschitt de maman qui sent bon joue surement aussi). La fragrance est trop dosée: moi qui ne me parfume pas ça me perturbe, et elle reste toute la journée. Ceci dit c'est un bon plan si on veut un sillage. Je craignais un effet cartonnage à terme et pas du tout.

Pour le côté hydratant... pas vu de différence. Est-ce que mes cheveux n'en ont pas besoins (quand je fais un masque à l'huile là je sens un mieux).

J'ai un peu de mal à utiliser un soin au quotidien, à vrai dire, donc pas moyen de voir sur la durée (j'ai tenu une semaine).

Et pour la suite

Garder l'idée de l'eau d'avoine pour démêler, ça marche vraiment bien. Abandonner l'idée d'un soin quotidien pour moi, ou alors juste en cure, parce que je ne m'y tiendrais pas. Et penser au fragrance diluée quand les petites voudront du sent bon, ça marche bien et ce sera moins cher que du "vrai" parfum.

Publié dans cheveux

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN: collagène natif

Publié le par Ma-L

Test express: ajout dans un shampoing

Quand j'ai ouvert mon enveloppe, je me suis demandée quoi faire avec ça. J'ai lu la fiche technique, fait quelques recherches, constaté que souvent c'était un ingrédient cheveux. Le test minute était donc simple: ajouter quelques gouttes à mon shampoing et voir si la différence est visible ou non.

Je suis donc partie sous la douche avec mon flacon de collagène natif. Je l'ouvre, je sens... rien de notable. Je me mouille les cheveux, mets une dose de shampoing au creux de ma main (shampoing à l'ortie Logona, le seul shampoing liquide que j'avais), ouvre le flacon tant bien que mal (avec une main mouillée, c'est moins pratique), et verse quelque gouttes...

Enfin, non. Essaye de verser quelque gouttes...

Et finalement: attends qu'une seule goutte veuille bien tomber du flacon.

Le collagène est un liquide visqueux. Qui dit visqueux dit très lent à doser au codigoutte... Le temps que la première tombe j'avais eu bien le temps d'avoir froid.

Moralité: préparer sa dose de shampoing avant.

J'ai mélangé au creux de ma main, appliqué le shampoing sur les racines, rincé à l'eau, rincé à l'eau vinaigré, séché à la serviette.

Avant/aprésAvant/aprés

Avant/aprés

Résultat... pas probant. Alors est-ce que j'aurais dû mettre 2 gouttes, est-ce que le rinçage à dilué le produit (soluble dans l'eau) ou est-ce que mes cheveux ne sont pas sensibles... Mais bref, c'est pas concluant.

Test express 2:

Dans ma liste de test possible, j'avais faire une lotion visage (un des rare produit que j'utilise quasi quotidiennement). Mais en fait, j'avais déjà une lotion visage... une eau de Ninon en cours d'utilisation, il me reste 1/3 de flacon. Je calcule qu'en dosant à 0,5% il me faut une goutte de collagène. Donc je reprend mon flacon et j'attends... J'attends... j'attends... je m'impatiente... je vire le codigoutte et prélève une (petite) goutte.

C'est moyen, puisque le risque de contamination en prélevant dans le flacon est plus élevè... mais vraiment le codigoutte n'est pas adapté à ce produit (ou alors il faut aimer la cosmétique contemplative...).

Mais bref: le mélange mousse très légèrement... je vais tester sur une semaine pour essayer de voir si je vois une différence avec ma lotion habituelle.

Résultat... pas de différence notable (bon, le contraire m'aurait étonné: mesurer un effet simplement par sensation sur un temps court n'est pas spécialement simple.

Ce que j'ai appris de ces tests

Ne pas utiliser le codigoutte: le collagène natif est visqueux, inadapté à l'usage du codigoutte. Utiliser une pipette ou une balance (mais ma balance dosant au gramme, ce n'est pas forcement adapté).

Travailler des produits avec une phase aqueuse, mais plutôt sur des recettes plus complètes.

Les test suivants

Un lait nourrissant pour le corps:

Avec l'hiver j'ai la peau qui tire et envie de douceur. L'idéal pour tester le côté humectant et hydratant.

Un spray démêlant et épaississant:

Je voulais refaire un spray démélant à l'avoine pour ma Nouchette, pourquoi ne pas faire un deux en un

Un spray thermo-protecteur:

Si ma cobaye potentielle est d'accord, je testerais bien pour elle cette recette de Mini

Partager cet article

Repost 0

Savon de Lylie

Publié le par Ma-L

Des fois il arrive des trucs bêtes. Du genre on fait une recette, on la recopie sur le blog, et on enregistre pas.

Forcement quand je m'en suis rendue compte, le papier sur lequel ma recette était notée avait disparu depuis longtemps... C'est dommage parce qu'à tester c'est un chouette savon.

Ingrédients dont je me souviens:

Huile d'amande douce: 100 g

coco hydrogénée

une autre huile (colza sans doute pour mélanger à la main)

surgraissage à 10% il me semble

mica pistache (lfds): une cuillère à café

argile verte: une cuillère à café

fragrance pâte d'amande (LFDS) 5 ml

moule et cintre

moule et cintre

Mode opératoire

J'ai tenté un marbrage au cintre... mais avec une trace fine. Raté. Je me suis rendue compte en mélangeant les colorants que l'argile verte donnait plutôt un caca d'oie qu'un vert tendre, j'en ai donc mis peu dans mon moule principal et l'ai conservé pour les petits moules... que je n'allais pas offrir...

J'ai utilisé pas mal de mes cadeaux de Noël: un moule ourson, deux moules nounours, et le tampon lettres... et découpage à la corde de violon (pas si simple...)

Savon de Lylie
Savon de Lylie

Le résultat

Un savon très très doux, presque un savon soin (dommage que je n'aie pas la recette précise). Le savon ourson me parait un brin fragile, du coup j'en ferais bien une inclusion façon camée... L'odeur est bien présente, j’espère que Lylie l'appréciera.

Et pour la suite

Probablement essayer de refaire la recette, abandonner l'idée de colorer à l'argile verte, et essayer de tamponner droit...

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN:poudre de coque d'amandon de prune

Publié le par Ma-L

Pour les test Dans ma Nature, j'ai envisagé, autant que possible, de procéder en deux temps: un test minute, en ajoutant le produit à une base déjà existante ou en utilisant une recette minute, et un test longue durée, pour voir d'autres aspects du produit.

Pour ce premier test (Pascale nous a envoyé deux produits à tester), j'ai reçu de la poudre de coque d'amandon de prune. Et comme j'ai lu trop vite, j'ai cru que j'avais de la poudre d'amandon de prune.

Ça ressemble, non? Ben non.

L'amandon de prune, c'est la partie "noix" du noyau. C'est donc plutôt tendre. Enfin je suppose, vu que je n'ai pas testé. C'est connu pour être un exfoliant doux.

J'ai donc décidé comme premier test de faire un gommage visage minute: une cuillère à café de poudre exfoliante et une cuillère à café d'huile de prune . L'idée de faire prune-prune me plaisait bien, et puis l'huile de prune ça sent super bon.

J'ai donc pris mon sachet de poudre, jeté un œil dessus et me suis rendue compte de mon erreur.

Poudre de coque d'amandon de prune. Donc dans le noyaux, la partie dure. Pas un gommage doux, donc.

J'ai regardé la granulométrie, c'est plutôt fin quand même, et puis je veux mon gommage, moi! Allez, on y va.

Étonnamment on retrouve l'odeur de prune dans la poudre (j'aurais pas dit). Le toucher est agréable, on dirait un sable un peu épais. Pas de souci pour préparer le gommage, il faut dire que vu la complexité de la recette...

Minitest DMN:poudre de coque d'amandon de prune

Par contre, sans trop de surprise, c'est trop fort pour le visage. On est quand même pas à la catastrophe du gommage à la vergeoise, mais tout de même ça frotte dur. Par contre l'impression de sable est là, mais sans le côté collant: j'ai rarement utilisé un produit aussi facile à rincer.

Du coup je me suis dit que j'allais utiliser le reste comme gommage pieds. L'hiver je les oublie un peu, un peu de crème par moment mais pas trop de soins, ils se sentaient un peu abandonnés. Ce gommage fut fort agréable et leur à fait du bien.

Et pour la suite

Je pense faire une crème de savon, histoire de voir comment la poudre se comporte en milieu aqueux. Mais ce sera pour plus tard puisqu'il faudra que je le teste sur plusieurs semaines...

Publié dans dans ma nature, visage, corps

Partager cet article

Repost 0

faux alep et shampoing

Publié le par Ma-L

Je n'ai pas une consommation de shampoing énorme, mais ça me tarabustais de ne pas savoir en fabriquer. Je n'avais pas envie d'acheter des tensio-actifs pour faire des copies plus ou moins réussies de shampoing du commerce, je voulais me laver les cheveux avec mon savon!

Sauf qu'à pH basique (celui du savon), les écailles du cheveux s'ouvrent et le cheveux devient rêche et s'abime. Pas glop.

Du coup, quand sur FB nous avons eu une discussion sur le savon au citrate, ça m'a semblé un truc à essayer...

L'idée, c'est d'ajouter au savon un tampon qui va modifier son pH... un peu. Attention, on aura jamais de savon acide: la réaction de saponification s'inverserait (et on aurait de l'eau et du gras). Mais plus on baisse le pH et moins c'est agressif pour les cheveux...

Pour fabriquer du citrate, on mélange de la soude et de l'acide citrique. On l'ajoute à la trace au savon, et normalement le pH est plus bas.

Je voulais aussi faire un faux alep à partir de macérat de feuille de laurier (sur olive). Dans ma rue, un voisin met ses surplus de taille dans une caisse à la disposition de qui veut... j'avais envie de faire un savon de son laurier et de lui offrir ensuite. C'est mon premier castille. J'ai donc envisagé de faire deux savons d'une seule pâte: un castille faux alep et un savon shampoing.

Ingrédients

550 g macérat de laurier (feuille) sur olive macérat de feuille de laurier sur olive (fournisseur 10 de la rue)

On m'a suggéré de ne pas faire un 100% olive pour un shampoing: pas de mousse dans ce cas. Mais comme j'avais deux recettes en tête, faire un coco/olive avec un faible surgraissage m'aurais donné un savon assez agressif. J'ai préféré rester sur mon idée première... et me passer de mousse.

70g soude

Surgraissage à 5%: pour un shampoing, mieux vaut ne pas trop surgraisser. Je n'ai pas osé descendre plus bas, mais un surgraissage à 2-3 aurait été encore mieux pour le shampoing

150 eau

Le minimum pour pouvoir ajouter la solution de citrate

Mise en œuvre

les 2/3 de la pâte sont versé tel quel (savon peu surgras), et j'ajoute au tiers restant une solution de citrate de sodium pour en faire des shampoings

J'ajoute 20 g de solution de citrate de sodium (=solution de soude + acide citrique), le calcul se basant sur la quantité d'eau qu'on peut ajouter au maximum (et ne se basant sur rien d'autre). Au vu du résultat c'est probablement trop peu.

test de pH: a différence est pas flagrante (mon appareil photo est vraiment moribond)

test de pH: a différence est pas flagrante (mon appareil photo est vraiment moribond)

Résultat 1: le pH

Même vraiment nulle la photo est parlante: aucune différence entre le savon au citrate (savon kougloff) et le castille faux alep (savon étoile).

Résultat 2: le shampoing

Pas de surprise: il ne mousse pas, mais il se réparti pas trop mal. J'ai globalement l'impression de me laver les cheveux (pour ce que ça compte). Je termine sur un rinçage au vinaigre, ça crisse.

Le lendemain mes cheveux sont légèrement gras, comme si j'avais appliqué un peu d'huile. Le surlendemain ils sont tout légers. J'avais déjà constaté qu'un peu d'huile (très peu) était plutôt un mieux pour mes cheveux. Du coup je perds quand même le coté reflets blond des cheveux fraichement lavé (et incoiffables, il faut choisir)

Résultat 3: le savon

Mais pourquoi j'avais pas fait de Castille avant! J'ai déjà fait des savons fort dosé en olive, mais je craignais le côté mou et la sensation gluante. En fait j'adore, je trouve que ça fait un effet crème, et ils ne sont pas mou du tout après 10 semaines de cure. Un savon vraiment parfait... sauf les moules, beaucoup trop petits, le savon me glisse des mains.

Pour la suite

Changer d'appareil photo, réessayer un savon au citrate davantage dosé, et refaire des castilles!

Publié dans recettes, expérience

Partager cet article

Repost 0

séchage au four

Publié le par Ma-L

J'ai un beau pélargonium citronnelle dans mon jardin, j'en ai déjà fait du macérat, mais j'aimerais bien en conserver un peu puisque probablement il ne passera pas l'hiver. J'ai donc profité que je sortais un gâteau du four pour mettre une branche à sécher. Four éteint, fermé, sur une assiette, je l'ai laissé là jusqu'au lendemain.

Ça a marché impeccable, à un bémol prés: ma cuisine sentait le géranium, très fort, et en fait à bien y réfléchir ce n'est pas l'odeur la plus appétissante du monde. L'odeur est même revenue ensuite, à l'utilisation suivante du four (mais moins fort, quand même).

En général je fais sécher les plantes en intérieur, en bouquet suspendu (à l'ancienne, quoi), mais là le temps est à l'humide et les feuilles me semblaient trop épaisse pour sécher correctement.

Je garde l'idée comme méthode alternative: en plus si c'est après l'utilisation du four c'est économique.

Le pélargonium est comestible à petite doses, donc pas de danger.

séchage au four
séchage au four

Publié dans ingrédients

Partager cet article

Repost 0

Un mois un mot: finir

Publié le par Ma-L

Pour le mois de février, j'aimerais terminer un certains nombre de trucs qui trainent: le ponçage de mon escalier, une robe commencée l'année dernière... Aucun rapport avec le blog? Ben si: j'ai aussi un certain nombre d'articles en cours, plus ou moins avancés, et que je pourrais terminer aussi.

Et vous, vous faites quoi ce mois-ci?

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0