Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

swap échantillons

Publié le par Ma-L

Andy avait une envie de swap en petit comité, et j'ai été invité à participer. Le thème "échantillon" à vite été décidé... il fallait donc faire petit. C'étais un swap en chaine, et j'ai été tirée au sort pour faire un colis à Clédice.

Ca m'a fait plaisir puisque le premier swap auquel j'avais participé étant organisé par Clédice et je faisait un échange avec Andy... symétrie presque parfaite, donc.

Un peu intimidée quand même parce que Clédice à tout de même un sacré niveau... j'ai eu un peu de mal à choisir mes produits et j’espère que certains lui plaisent...

J'ai finalement choisi:

un shampoing sec à l'ortie

un baume à lèvre à la rose

une crème de savon exfoliante (légèrement différente de la première version, j'ai ajouté de l'HE de citron pour parfumer)

un mini savon de castille

des sels de bain anti crève

de la poudre lave vaisselle sur une base savon

du vinaigre de bain façon vin chaud

quelques thés et infusions

un extrait du livre "le parfum"

Le tout en mini doses, pour entre 1 et trois utilisations

swap échantillons

Et j'ai reçu de la part de Coco:

2 savons: celui-ci et celui-là

une lotion tonique et des masques coton. J'ai testé tout de suite.

une crème corporelle (la texture est magnifique)

un gommage corporel pomme-vanille: une texture à la fois sableuse et crémeuse, et l'odeur du gel douche pour enfant que m'offrait ma grand-mère... un pur moment de bonheur!

un sérum en stick . Intriguant, non?

des fizz fondant pour le bain. Je pense que c'est cette recette mais les miens sont à la cerise.

et un mini moule cuillères

swap échantillons

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN: poudre d'aloe vera concentrée

Publié le par Ma-L

Quand j'ai ouvert mon paquet et trouvé ce produit à tester, j'étais toutes contente. Ça fait un moment que ce produit me fait de l’œil. En premier lieu parce que ma consommation de gel d'aloe vera est très faible et je dépasse allègrement la durée de conservation prévue (avec les risques que ça comporte), mais aussi parce que ce produit me pose question.

J'ai toujours lu qu'il ne servait qu'a reconstituer du gel d'aloé vera (en ajoutant de la gomme xanthane). Mais pourrait-on l'utiliser en actif?

Minitest: après soleil aloé calendula

Ça fait un moment que dans mes bagage j'emporte un petit flacon d'oléo-gel aloé-calendula. Il me sert de soin à tout faire: soin après soleil, sos cheveux et soin nourrissant. J'en prends 20 ml (donc 10 ml de gel d'aloé), et ça suffit largement pour une semaine de vacances. Comme c'est ma principale consommation de gel d'aloé... vous imaginez bien.

L'idée ici: remplacer le gel d'aloé vera par du jus reconstitué. Juste ce qu'il faut, 10 ml.

Le souci, c'est que pour 10 ml, il faut 0,05g de poudre d'aloé vera. Avec ma balance de cuisine à 1 g, c'est pas possible. La densité du produit n'est pas connue. Comme l'a peu prés ne me fait pas peur, j'opte pour une technique alternative: sachant les dimensions de mon sachet, si je répartis bien la poudre, je visualise ce qu'il me faut pour en avoir 1/100... soit la quantité souhaitée. Il me semble qu'un peu moins d'1/4 de cuillère fera l'affaire.

il faudrait donc à peu prés 2 carreaux pour 1/100

il faudrait donc à peu prés 2 carreaux pour 1/100

Je verse la poudre à l'aide d'un entonnoir à poudre, puis l'eau, enfin l'huile et je secoue bien. Ça fait quelques paquets qui se dissolvent pas trop mal.

A noter: cette solution est possible parce que l'aloé vera est un produit qui ne pose pas problème si on le surdose. Il serait bien entendu hors de question d'utiliser la même technique très peu précise pour un produit potentiellement dangereux (comme l'acide citrique ou un conservateur, par exemple).

Le résultat:

Je l'ai utilisé comme aprés-soleil et comme soin nourrissant pour les pieds. Je l'ai trouvé aussi efficace qu'avec le gel, mais moins facile à utiliser: la vinaigrette retombe très rapidement, il faut secouer à chaque fois qu'on en prélève. Je mettrais probablement un peu de gomme la prochaine fois que j'en ferais, même si ça me plait moins au toucher.

Le coût:

3 centimes de macérat de calendula

5 centimes de poudre d'aloé

soit 8 centimes le flacon, presque 10 fois moins qu'en utilisant le gel tout fait.

Minitest DMN: poudre d'aloe vera concentrée

Et pour la suite:

J'ai bien envie de faire une crème standard en ajoutant une quantité importante de poudre d'aloé à la préparation, et de faire un savon aloé-calendula (ma tentative avec le gel n'était pas convaincante).

Partager cet article

Repost 0

Gelée démaquillante: test en image

Publié le par Ma-L

J'avais fait pour Cécile un trio de gelée démaquillante. Elle m'a en retour fait un reportage photo. Les commentaires directement sous les photos sont d'elle.

Un oeil pas très bien maquillé (mais comme c'était pour le démaquiller juste après...)

Un oeil pas très bien maquillé (mais comme c'était pour le démaquiller juste après...)

Au premier abord, c'est déroutant. Tant au niveau de la texture, que la couleur, que du packaging !

Au premier abord, c'est déroutant. Tant au niveau de la texture, que la couleur, que du packaging !

Le packaging, ce sont des pots pour pré-doser le lait des biberons, dont je ne me suis pas servie beaucoup et que j'ai réutilisé de cette manière. Il sont assez petit, colorés et ils s'empilent, je suis contente de leur avoir trouvé une utilité.

La couleur est verte à cause de l'huile d'avocat utilisée, et la texture... est huileuse. Ce qui est très surprenant car visuellement on attends quelque chose de très léger.

Mes deux testeuses ont par contre rencontré le même souci: cette gelée ne supporte pas la moindre goutte d'eau, sinon elle se transforme en émulsion. Et autant sans eau c'est un produit très stable, autant avec le risque de contamination monte en flèche, d'autant plus que la formule de contient pas de conservateur.

Oeil démaquillé - ouvert.

Oeil démaquillé - ouvert.

Oeil démaquillé fermé

Oeil démaquillé fermé

Gelée démaquillante: test en image

La gelée démaquillante est un produit facile à faire, qui se conserve bien (tant qu'il n'est pas en contact avec l'humidité), et qui convient assez bien à mes testeuses qui ne se maquillent qu'occasionnellement. Il est très simple d'en faire de petites quantités.

Merci Cécile pour le retour...

Publié dans visage, bavardages

Partager cet article

Repost 0

créme de change

Publié le par Ma-L

J'ai jusqu'a présent utilisé des produits de pharmacie pour les érythémes: Aloplastine
et Oxyplastine. Pas grand chose à leur reprocher sinon qu'elles collent, et vu ma consomation (un ou deux tube par an + un pour la nounou), on peut pas vraiment dire que la faire en vaut la chandelle (la conservation sera de toute façon moins bonne.

Mais bon, j'arrivais au bout de mon dernier tube, et j'étais curieuse de voire ce que ça pouvais donner en version maison.

Pas d'impro dans ce cas là, j'ai suivi la recette AZ. Seules modifications: le macérat de calendula est fait maison et j'ai remplacé le cosgard par du naticide (je vais donc probablement passer de 6 mois de conservation à 3 mois). J'ai du coup divisé les quantité par deux (en arrondissant puisque ma balance pèse au gramme.

Le résultat

Une crème moins compacte que celle du commerce, plus granuleuse aussi (on est dans un cas où un émulsionneur aurait sans doute été utile). Je suis contente d'en avoir fait peu parce que la présentation en pot augmente sérieusement le risque de contamination (on parle bien d'une crème de change, et prélever à la spatule quand bébé gigote relève de l'utopie).

J'ai a vrai dire faillis la recycler au bout de trois jours d'utilisation. Je sais que ces crème sont irritante à l'application grâce à un neveu qui a parlé tôt et pu dire que "ça pique", mais les réactions de ma fille à l'application (protester, frotter pour retirer la crème, alors que précédemment elle réclamais qu'on en mette) n'étais pas encourageante. Sauf qu'au bout de ces trois jours... l’érythème léger qu'elle trainais depuis trois semaines au moins avait disparu. Ah. Donc désagréable mais efficace... Mérite qu'on poursuive l'expérience alors (si besoin bien sur: elle n'en fait pas tout les jours.

Publié dans remèdes

Partager cet article

Repost 0

Quoi faire avec des chutes de savons

Publié le par Ma-L

Pour répondre à une question de Cécile, je vais essayer de lister ici différentes façon d’accommoder les chutes de savons. Cette liste ne sera pas exhaustive, n'hésitez pas à donner vos idées en commentaires.

Les utiliser comme savon

- en collant le reste de la savonnette précédente sur le nouvelle

- en les transformant en savon liquide

- en les transformant en savon crème

- en les utilisant pour faire des inclusions dans de nouveaux savons (voire les liens ci dessous)

- en les utilisant comme du melt and pour (comprendre: une base à savon sans soude)

- en utilisant un filet à savon

En les utilisant pour la maison

- Si ce sont des savon très parfumés, mettre les chutes en sachet pour parfumer les armoires

- Faire de la lessive (à noter, on peut aussi recycler les shampoings en les utilisant directement comme lessive, en dosant à moitié)

- Faire de la poudre lave vaisselle (je teste actuellement)

- Faire du produit vaisselle

Je n'ai pas testé toutes ces recettes (celles testées sont sur le blog). Vous trouverez facilement des variantes sur le web et dans les livres de ménage écolos. N'hésitez pas à donner les vôtres!

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

Test DMN: Spray cheveux épaississant

Publié le par Ma-L

J'avais en projet de refaire un spray démêlant pour motiver Nouchette à se (laisser) coiffer le matin. Elle avait adoré la première fois. Moi j'avais été bluffée par le côté démêlant, mais j'avais aussi trouvé que les autres promesse (hydratation donc embellissement des cheveux) n'était pas au rendez vous.

Le collagène natif promet d'être

- antistatique

- conditionneur capillaire (gainant, lissant, adoucissant, protecteur, facilite le démêlage, améliore le volume la brillance)

A priori ce pourrait améliorer mon produit.

J'ai donc repris ma recette de départ et j'y ai ajouté environ 0,5 ml de collagène (et divisé la quantité de fragrance par deux). Reste à l'utiliser régulièrement pour que le test soit probant...

on secoue bien...

on secoue bien...

Le résultat

J'ai utilisé de l'avoine colloïdal à la place de l'eau d'avoine (petite crise de flemme), j'en ai mis une cuillère à café. Et c'était trop. Par contre la fragrance est bien moins entêtante avec ce nouveau dosage.

J'ai réussi à l'utiliser une semaine en continu. Les deux premiers jours: pas d'effet notable. A partir du troisième jour un effet "détente" sur mes boucles avec atténuation des frisottis. Pas de miracle non plus, les pluies de printemps ayant toujours tendance à transformer ma chevelure en nuage mousseux incontrôlable. Mais pas temps sec il y a du mieux.

Au bout d'une semaine j'ai pris un bain, sans shampoing mais avec rinçage. Le collagène natif étant soluble dans l'eau, je m'attendais à un retour immédiat à la case départ. Et en fait non. J'ai gardé le bénéfice de l'application.

Encouragée par ce résultat j'ai du coup "oublié" d'en remettre tout les jours... et en 2-3 jours j'étais revenu à ma situation de départ.

Moralité: c'est efficace utilisé quotidiennement, sinon non.

Petit ajout: je craignais que l'effet épaississant agisse sur ma fille, qui elle n'a pas les cheveux fins, et que du coup les siens s'en portent moins bien. En fait, non.

Le coût

15 centimes de glycérine, 2 centimes de miel, 50 centime de conservateur, 8 centimes de fragrance, 70 centimes d'aloé vera, 30 centime de poudre d'avoine colloïdale, 22 centimes de collagène.

Soit 1,95 euros pour 50 ml (conservation 4 mois environ), hors flaconnage.

Pour la suite

Comme m'appliquer un soin quotidiennement n'est pas évident, je vais voir si je ne peux pas adapter une recette d'aprés-shampoing avec un dosage plus important.

Publié dans dans ma nature, cheveux

Partager cet article

Repost 0

Test DMN: créme de savon gommante

Publié le par Ma-L

Ça faisait un moment que j'avais envie de tester cette recette, mais en même temps j'aime tellement le savon solide que je repoussais à chaque fois. Et puis voilà qu'il faut que je teste la poudre de coque d'amandon de prune, et une crème de savon exfoliante, là, ça prend tout son sens...

Sur la photo du blog j'ai l'impression qu'il y en a des quantité astronomique, je décide donc de diviser la quantité par deux.

J'utilise donc:

50 g de chutes de savon (essentiellement des découpes du savon agrumes)

50 g d'eau

25 g d'hydrolat d'hamamélis (à l'origine je pensais prendre de l'eau de fleur d'orange mais je n'en avais plus en stock)

7 g de beurre de karité (petit jésus)

7 g de glycerine

20 gouttes de naticide (fin de flacon)

1 cuillère à café de gomme xanthane

2 cuillères à café de poudre de coque d'amandons de prune

Je râpe le savon (plus ou moins finement: ce sont des chutes), le fait chauffer le savon, l'eau et l'hydrolat (attention, le savon ça déborde autant que le lait). Je mixe pour limiter les paquets, mais ce n'est pas très efficace: pas assez de matière. Du coup j'ai des morceaux qui restent...

J'ajoute la glycérine et le karité hors feu, je laisse refroidir. J'ajoute le naticide... ce n'est pas vraiment crémeux, plutôt liquide... Je mets au frigo.

Ça épaissit et prends une consistance mousseuse, mais toujours pas assez compacte pour un gommage. J'hésite et le décide d'ajouter de la gomme xanthane... Un cuillère. J'ai du mal à doser la xanthane, encore une fois j'en ai mis trop, j'obtiens une texture légèrement gélifiée.

Je termine par la poudre de coque d'amandon de prune, en adaptant la quantité pour obtenir un effet gommant sans excès.

le jour de la fabrication

le jour de la fabrication

Le résultat

Pas tout à fait contente de la texture et de l'odeur: j'avais sous estimé l'odeur de l'eau d’hamamélis qui finalement ne me plais pas tant que ça, et le côté gel qu'a apporté la xanthane n'est pas ce que je cherchais.

J'ai par contre un produit finalement assez crémeux, facile à appliquer et qui donne un gommage doux, possible pour une utilisation quotidienne. Le côté facile à rincer constaté dans le mini test et aussi présent: pas de petit grains qui se coince.

Niveau conservation, c'est pas mal du tout.

Le coût

1,25 euros d'hydrolat, 30 centimes de karité, 20 centimes de glycérine, 40 centimes de conservateur, 50 centimes de xanthane, 50 centime de coque d'amandon de prune.

Je n'ai pas compté le savon puisqu'il s'agissait de chutes.

Soit 2,95 pour la recette (une quinzaine d'utilisation)

 trois semaines aprés fabrication

trois semaines aprés fabrication

Et pour la suite

Je le referais bien en utilisant moins de liquide pour la fonte, quitte à en ajouter après refroidissement si la texture est trop compacte. Dans le calendrier de l'avent Valérie m'avait offert un autre exfoliant dans ma nature, la poudre de coque de cacao, et je me demande si ça conviendrait aussi pour ce type de produit.

Publié dans corps, dans ma nature

Partager cet article

Repost 0

Test DMN: lait biphasé (collagène natif)

Publié le par Ma-L

Avec l'hiver j'avais envie de douceur, d'onctuosité, et aussi d'un produit facile à étaler. J'ai donc cherché une recette de lait onctueux, et je suis tombée sur cette recette de Caly.

En général je ne m'inspire pas de Caly parce que ses recettes sont souvent complexes et nécessitent à la fois beaucoup d'ingrédients et beaucoup de précision. Avec ma balance de cuisine (au gramme, mais quand même), j'ai pas le niveau.

Mais là c'était simple, j'avais tout sous la main... et puis une recette de Caly elle doit fonctionner, non?

J'aurais du lire les commentaires...

J'ai quand même modifié un peu: je voulais un lait super nourrissant donc j'ai remplacé l'huile de coco par celle d'avocat, et j'ai baissé la quantité de fragrance (10 gouttes de fragrance pâte d'amande). Et bien sur, environ 0,5 g de collagène natif, pour tester dans un produit corps.

Petit précision: les quantité me semblaient un peu importantes, j'ai donc divisé par deux.

J'ai procédé comme je le fais d'habitude avec la cire n°3: bain marie, 3 minute de mélange vigoureux et 3 minute de mélange dans un bol d'eau froide. A la fin ma préparation était plutôt liquide et tiède. L'erreur est probablement là.

Oh le beau déphasage...

Oh le beau déphasage...

Le résultat

Le lait a déphasé très vite, en moins d'une heure. Au final j'obtiens un lait biphasé. Comme il est assez facile de l'émulsionner temporairement en secouant le flacon, j'ai décidé de l'utiliser quand même. Il n'est pas du tout onctueux, il est probable que dans la recette original l'huile de coco était aussi un agent de texture (mais le côté huile sèche ne convient pas à ma peau).

Le dosage de la fragrance est tout juste comme je voulais, avec un côté gourmand sans être trop sucré. Avec le vert de l'huile d'avocat on pense à de la pistache.

Côté hydratation/soin nourrissant, ça fonctionne bien. La texture est un peu collante (ça n'a rien d'étonnant), mais ma peau ne tiraille pas sans avoir besoin d'en mettre tout les jours. Il me semble que le collagène joue ici un rôle de prolongateur d'effet.

Et pour la suite

Essayer de me rappeler que l'olivem dois s'utiliser en mélangeant jusqu’à complet refroidissement. Garder l'huile d'avocat pour des formules nourrissantes, peut-être en combinant avec de la caprylis ou de la coco pour atténuer le côté collant. Garder ce dosage pour la fragrance, et réutiliser le collagène sur une formule hydratante puisque qu’apparemment le résultat est plus protecteur qu'une créme avec huile seule.

Publié dans dans ma nature, ratages, corps

Partager cet article

Repost 0

baume anti herpés

Publié le par Ma-L

J'ai déjà parlé de mes souci d’herpès labial. C'est un truc pénible, douloureux, incurable, contagieux, qui revient par crises plus ou moins fréquentes. Un traitement allopathique existe, mais outre que j'ai un mal fou à prendre un cachet par jour, mon médecin rechigne à me le prescrire. Sinon la grossesse et l'allaitement marchent bien pour moi... mais ça a d'autres contraintes!

En traitement de crise, j'ai trouvé:

- la pommade recommandée, à l'aciclovir (10 euros le tube qui permet de remédier à trois crises en moyenne): fin de la crise en une semaine, ou immédiatement si on agit dès les premiers picotements

- l'homéopathie (apis mellifica et rhus toxicendron): efficacité comparable à la pommade, pour 4 euros les 2 tubes d'homéopathie permettant de remédier à 2 à 3 crises.

- l'huile essentielle de tea tree (en application directe, pure): même résultat mais avec deux application par jours contre 5 pour les autres. Par contre c'est infect, l'odeur est assez terrible.

J'ai malheureusement l'impression que plus on utilise un traitement, moins il est efficace: j'ai des crises qui durent jusqu’à 10 jours avec l'un ou l'autre des traitements sus-cités.

Quand j'ai vu que Michèle avait une recette, je me suis dit que j'aurais l'occasion de la tester.

Je l'ai un peu adaptée pour utiliser ce que j'avais dans mes tiroirs. Si vous êtes intéressé, partez de son article, pas du mien: ses synergies ont visiblement été testé de multiples fois par des personnes différentes.

Les quantités sont prévues pour deux tubes de 5 g

Base

1 cuillère à café de cire d'abeille

1 cuillère à café de beurre de karité

1cuillère à café d'huile d'olive

HE: 7 gouttes de lavandes fine

8 gouttes de niaouli

8 gouttes de tea tree

7 gouttes de géranium

Réalisation

Commencer par réaliser le baume: faire fondre cire et beurre, ajouter l'huile, refroidir en mélangeant jusqu'à ce que ça commence à prendre. Ajouter ensuite les HE. Les miennes viennent d'origine différentes (AZ, pharmacie, absolubio, magasin bio), et franchement, les codigouttes n'ont rien à voir d'une boutique à l'autre: une goutte de ma pharmacie doit en valoir 5 ou 6 de chez absolubio. Du coup difficile de parler de précision.

Le coulage à été difficile pour moi: le baume était déjà presque solide, quasiment impossible de le verser. Si j'en refais je prévoirais probablement plutôt de le mettre en pots.

Le coût

environs 12 centimes de cire d'abeille, 15 centimes de beurre de karité, 3 centimes d'huile d'olive et 50 centimes d'HE. Soit 80 centimes la recette, bien moins cher que tout les autres traitements.

Résultat

Ma base est un peu trop souple, du coup ça part en pommade dès que je mets le stick dans ma poche. Ce n'est pas dramatique mais c'est un peu moins pratique. Je l'ai utilisé une première fois sur un début de crise: pas de bouton. Bon. Dans ces cas là difficile de faire la part des choses entre le "je crois que ça picote" et son imagination. La seconde fois, utilisé avec l'homéopathie sur une crise assez conséquente. Huit jours pour l'endiguer... mouais, c'est long, quand même. La troisième fois utilisé seul: 5 jours. J'avais pris plus tôt aussi, le bouton n'avait pas eu le temps de faire des petits.

C'est nettement moins désagréable que le tea tree seul. Je n'ai pas eu de remarques de mes proches (mais ils commencent à avoir l'habitude), l'odeur est quand même forte mais c'est le géranium qui l'emporte, c'est plutôt la moins désagréable.

Par contre ça dessèche fort fort les lèvres.

Pour la suite

Vu mes problème de coulage, j'en ai deux tubes et un mini pot. A priori de quoi tenir quelques mois. Donc le test va se poursuivre. On verra à la fin si je persiste ou pas...

Publié dans remèdes

Partager cet article

Repost 0

Un mois - un mot: Famille

Publié le par Ma-L

Ce mois de mars va être placé sous le signe de la famille, avec des vacances, des regroupement familiaux...

Rien a voir avec le blog, donc...

Enfin, juste de très loin: ma sœur m'a réclamé de la gelée démaquillante, nous allons donc en faire à quatre mains quand je la verrais...

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0