Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Eponge Konjac

Publié le par Ma-L

séche et aprés réhydratationséche et aprés réhydratation

séche et aprés réhydratation

C'est Coralie qui m'a fait découvrir l'éponge Konjac, et j'en ai glissé dans mes calendrier de l'avent. Je trouve que c'est très agréable à utiliser, et une ça donne une impression de soin immédiate, même juste mouillée avec de l'eau tiède.

Où on la trouve:

Dans des boutiques en lignes (dans ma nature, absolubio)

En magasin bio

Dans certaine grande surface (marque élite)

Sous quelle forme:

En général il s'agit d'une demie-sphère de 6 cm de diamètre, vendue sèche ou humide. On trouve aussi des éponges plus grande qui sont adaptée au corps.

Comment on l'utilise?

On la mouille à l'eau tiède, et on la passe sur le visage. On peut l'utiliser avec un produit nettoyant ou démaquillant, mais ce n'est pas indispensable.

Quel résultat?

La peau est toute douce, et je trouve que la sensation agréable aide à la détente.

Ça se lave?

Oui, sans problème. On recommande de la passer une fois par semaine au savon, mais je l'ai aussi mise au lave linge (programme délicat)

Ça se garde?

J'ai gardé les miennes 4 mois.

Et si elle sèche?

On lit beaucoup qu'une éponge Konjac doit rester humide. C'est complétement faux. Heureusement pour moi Coralie m'en avait offert une sèche, je n'ai donc pas eu de scrupule à la laisser à nouveau sécher (parce qu'absente, par exemple). Il suffit de la repasser sous l'eau tiède pour la réhydrater de nouveau.

Et celles au charbon, thé vert, argile...

Je n'en ai testé que deux types, une spéciale peau sèche au citron yuzu offerte par Coralie et des normales ensuite. J'ai pas perçu de différence flagrante entre les deux.

Publié dans bavardages, visage

Partager cet article

Repost 0

test DMN: mini spatule

Publié le par Ma-L

Cette fois ci pas d'ingrédient mais un ustensile. Du coup le test sera un peu différent.

J'ai reçu deux mini spatules. J'en avais déjà une offerte à Noël de chez AZ, que j'avais trouvé un peu grande pour une mini spatule. Et bien sur j'ai une spatule en silicone (en fait deux) dans ma cuisine, mais là pas de tambouille avec, pour des raisons de sureté alimentaire bien entendu mais aussi de taille. Je l'ai quand même sortie pour la première partie du test afin de donner des éléments de comparaison.

test DMN: mini spatule

J'avais dans l'idée de me faire une crème hydratante pour le corps, et j'ai donc commencé par stériliser mon matériel à l'eau bouillante. Bon, j'avais juste pas vu un détail.

oui, vous avez bien lu "ne resiste pas à la chaleur"oui, vous avez bien lu "ne resiste pas à la chaleur"

oui, vous avez bien lu "ne resiste pas à la chaleur"

Mais pas de panique en fait, la spatule à parfaitement résisté à son séjour dans la casserole. Et même... mais non, je parlerais de ça plus tard. Pendant que mon matériel se stérilisait, j'ai fait une petite série de photo pour montrer la souplesse de la spatule comparée aux autres.

avantage spatule de cuisine... si tant est-il qu'on cherche la souplesseavantage spatule de cuisine... si tant est-il qu'on cherche la souplesseavantage spatule de cuisine... si tant est-il qu'on cherche la souplesse

avantage spatule de cuisine... si tant est-il qu'on cherche la souplesse

Donc on le voit, souple mais pas extrêmement. C'est du plastique, pas du silicone. Sauf que tiens, celle qui sort de la stérilisation...

a froid, et à chaud... l'échauffement pour gagner en souplesse n'est donc pas une question de gymnastiquea froid, et à chaud... l'échauffement pour gagner en souplesse n'est donc pas une question de gymnastique

a froid, et à chaud... l'échauffement pour gagner en souplesse n'est donc pas une question de gymnastique

Donc elle résiste à la chaleur (enfin, à 100°C), mais elle se déforme alors davantage. Bon, pour avoir jeté récemment une spatule de cuisine en plastique qui avait pris un coup de chaud, à mon avis il ne vaut mieux pas trop pousser. Je pense la désinfecter à l'alcool par la suite, mais par contre elle devrait résister sans trop sourciller à une émulsion à chaud (70°C) ou à de la pâte à savon (entre 40 et 60°C).

La spatule a ensuite parfaitement résisté au lave vaisselle et elle est ressortie sans une trace (celle d'AZ à plus de reliefs et j'ai dû la relaver après utilisation... ce n'était cependant pas la même recette).

Bon, c'est pas tout ça, mais l’intérêt d'une spatule, c'est de racler et de transvaser. Est-ce qu'elle marche?

Ma recette de ce jour là ayant lamentablement échoué (déphasage monstre malgré deux tentative de refonte), j'ai finalement fait le test sur la crème de savon gommante dont j'ai voulu donner un échantillon à quelqu'un qui me demandais un gommage doux. La spatule s'est révélée tout à fait adéquate, à la fois pour prélever dans le pot (en raclant un peu les bord parce qu'il ne m'en restait pas beaucoup), et pour remplir le mini pot de confiture pour laquelle elle était juste assez large.

Les photos sont peu parlante, il faut dire qu'il y avait un train à prendre...Les photos sont peu parlante, il faut dire qu'il y avait un train à prendre...Les photos sont peu parlante, il faut dire qu'il y avait un train à prendre...

Les photos sont peu parlante, il faut dire qu'il y avait un train à prendre...

Et donc je conseille ou pas?

Oui: son principal atout c'est sa petite taille, bien pratique pour ceux qui font de petites quantités (dont je suis). L'air de rien un pot de 50 ou 30 ml ce n'est pas large. Là pas de tromperie sur la marchandise, quand on dit mini c'est bien mini. Elle n'est certes pas si souple qu'une spatule en silicone mais suffisamment pour suivre les contours d'un contenant rond.

Elle est facile à nettoyer et elle résiste (relativement) à la chaleur. S'il fallait un dernier argument elle est (un tout petit peu) moins chère que celle d'AZ.

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0

Layering, secret de beauté des japonaises

Publié le par Ma-L

Encore un livre de ma bibliothèque municipale. J'en ai beaucoup entendu parler. De la technique, et du bouquin. Et c'est peut-être là le problème... ou pas.

Ce que décris Elodie Joy Jaubert dans ce livre, c'est tout bêtement une routine. En gros, ce que fait tout le monde dans sa salle de bain. La plupart des adultes (et même les enfants) en ont une. Peut-être devrais-je écrire "débarbouillage, secret de beauté des petits futés"?

Non, blague à part, je suis vraiment déçue: j'avais entendu parler du livre en bien, je connais l'éditeur et j'apprécie la plupart du temps ses publication, et là, franchement, c'est vide.

Alors, certes, c'est simple, certes c'est naturel, mais:

- "les japonaises, les japonaises, les japonaises": le japon est l'un des pays stars pour la cosmétique high tech ces derniers temps, et le naturel n'y est pas plus à la mode qu'ailleurs. Donc oui, sans doute que l'huile de camélia fait partie de la trousse beauté tradi, comme le savon de Marseille fait partie de la notre, mais de là à généraliser...

- il n'y a aucun détail! même les petits dessins de la couverture sont à peine utilisé à l'intérieur (on parle de massage facial sur une demie-page). Pour mes souci de cheveux secs qui frisottent je peux me brosser... et pourtant je ne pense pas qu'une huile en vale forcement une autre.

- c'est court. Pour certain ce sera un avantage, mais moi j'ai trouvé ça frustrant

En gros, c'est pour vous si:

- vos avez vaguement entendu parler du layering mais sans approfondir

- vous cherchez une routine de soin simple et économique, mais compléte

- vous êtes dans une démarche de simplicité volontaire

Ce n'est pas pour vous si:

- vous cherchez une solution pour un souci particulier

- vous aimez essayer des choses, changer souvent

- vous aimez lire plusieurs techniques ou façon de faire pour pouvoir choisir

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Masque-dessert à la banane

Publié le par Ma-L

J'ai vu beaucoup passer des recettes de masque capillaires à la banane ou à l'avocat. En général ça me semble du gâchis, je préfère manger tout ça que de le mettre sur mes cheveux.

Mais en rentrant de vacances j'ai trouvé une banane complétement noire dans mon compotier, et n'étant pas fan des bananes trop mûres, j'allais la jeter... avant de me raviser.

Les ingrédients

1/2 banane (le reste était trop abimé)

1 cuillère à café de miel

1 cuillère à soupe d'huile d'olive

On pourrait mettre aussi: un œuf, du yaourt, des actifs...

Masque-dessert à la banane

Mode opératoire

Écraser la banane, mélanger tout les ingrédients, appliquer, laisser poser.

J'ai appliqué surtout sur les longueurs (ce sont elles qui me semblent les plus abimées) et laissé poser deux heures.

Ensuite shampoing (pas de rinçage au vinaigre parce que j'en avais pas sous la main).

Il m'en restait quasiment les deux tiers du bol une fois appliqué, et comme j'avais goûté en préparant et trouvé ça bon mais trop sucré, j'ai terminé ce qu'il restait en dessert avec du fromage blanc (pas mal pour une banane qui partait au compost au départ)

Masque-dessert à la banane

Le coût

Compter une dizaine de centime dans mon cas, (20 à 30 centimes avec une banane consommable)

Le résultat

Ça sent bon pendant la pose, ce qui est déjà pas mal. La partie de ma chevelure à l'air libre est un peu cartonneuse avant le shampoing, j'ai des craintes pour le lavage mais il semble que ça va. Par contre il restera des petits bout de banane qu'il va me falloir éliminer au peigne... un peu fastidieux. En général on recommande de mixer, mais j'ai eu la flemme de sortir le mixeur. Tant pis pour moi.

Le lendemain... bof. Mes cheveux sont aussi sec que précédemment, mais en plus ils sont un peu gras (il aurait sans doute fallu un deuxième shampoing mais j'ai du mal avec l'idée des masques qui nécessitent de décaper les cheveux ensuite).

Le dessert était bon...

Publié dans cheveux, ratages

Partager cet article

Repost 0

test DMN: Lait pour le corps aloé-pamplemousse

Publié le par Ma-L

test DMN: Lait pour le corps aloé-pamplemousse

Pour ce deuxième test de la poudre d'aloé concentrée, j'ai préféré procédé à froid, pour ne pas risque d’altérer le produit.

Le but était d'utiliser l'aloé comme un actif, et donc de le doser très fortement. N'ayant pas de balance pas évident de mesurer vraiment la quantité utilisée, mais je suis certaine d'en avoir mis bien plus que pour une reconstitution simple.

Pour avoir un élément de comparaison, j'ai voulu modifier légèrement une recette déjà testée. malheureusement j'ai fait plusieurs erreurs, donc la comparaison n'est pas possible. Le résultat par contre me plait bien.

Première étape: faire un jus d'aloé concentré

Dans ma recette initiale, j'utilisais 60 ml d'eau. J'ai donc dilué 1,25 ml de poudre d'aloé (à la cuillère doseuse) dans 60 ml d'eau. Comme ça représente à peu prés 1/10 du sachet, je devait en avoir un peu moins de 0,5 g. Ma balance n'ayant pas tiqué j'en avais à coup sur (oui, enfin pour ce qu'une balance de cuisine est précise) moins d'un gramme. Mon jus d'aloé devait être à peu prés concentré à 140%. Comme la poudre s'est diluée facilement, je devais être assez loin de la saturation.

Avant et aprés dilution (moins de deux minutes)Avant et aprés dilution (moins de deux minutes)

Avant et aprés dilution (moins de deux minutes)

Deuxième étape: faire un lait à froid

J'ai utilisé une recette de lait olive-pamplemousse au gélisucre (alias sucragel), que j’avais trouvée un poil trop fluide mais assez agréable néanmoins.

Cependant j'ai fait deux erreurs:

- première erreur: vouloir travailler en one pot et donc verser directement dans le flacon, en commençant par la gomme xanthane. Résultat: une boule de gomme au fond de mon flacon, qui ne s'est quasiment pas diluée. De plus l'émulsion à mis 2 jours à se stabiliser.

- deuxième erreur: utiliser un flacon de 50 ml pour une recette de 80 ml: le dernier ingrédient ajouté, le jus d'aloé, l'a été en moindre quantité que prévue.

Donc ça donne:

5 ml de sucragel

30 ml de macérat de calendula (sur olive)

22 ml de jus d'aloé concentré

0,25 ml de xanthane (enfin à peu prés compte tenu du paquet qui ne se dissout pas)

20 gouttes de naticide

10 gouttes d'HE de pamplemousse

Le résultat:

Assez bluffée en fait (surtout compte tenu du début difficile). La texture finale est top, assez fluide mais tout de même consistante (ça reste un lait au gélisucre, assez liquide). L'odeur de pamplemousse est présente mais discrète, le confort sur la peau dure la journée sans impression collante à l'application. Pas de sensation de tiraillement ou autre (inconvénient du gel d'aloé pur). Je pense vraiment qu'on doit pouvoir utiliser la poudre d'aloé concentrée comme un actif. Pour quel résultat, là, je n'ai pas les moyens de l'étudier vraiment.

Ajout: j'ai réessayé la dilution avec une quantité plus importante (2 g de ma balance pour 60 ml d'eau): pas de problème.

Publié dans corps, ratages, dans ma nature

Partager cet article

Repost 0

1 mois - 1 mot: déménagement

Publié le par Ma-L

Pas un vrai déménagement, mais ce mois de mai devrait normalement voir le début, avec beaucoup d'aide, de l'aménagement de la quatrième chambre de la maison. Et du coup pas mal de déplacement de machins à faire, quelques passages en déchetterie et sans doute quelques redécouverte du style "mais j'avais ça, moi?".

Du coup les affaires de jardinage devrait rejoindre l'abri de jardin (pas encore monté), et peut-être bien qu'une partie de mes affaires à tambouilles (les plus courantes) seront stockée à la place...

J'ai un peu de publication d'avance sur le blog, ça tombe bien parce que je pense ne pas être super productive... même si j'ai une petite semaine de vacances.

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0