Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

lotion/masque à l'urée

Publié le par Ma-L

J'ai la peau fort déshydratée en ce moment, la faute à l'allaitement qui pompe un peu tout ce que je bois. Du coup quand j'ai reçu mon petit sachet d'urée hop hop hop j'ai voulu m'en servir tout de suite.

Je n'ai pas trouvé de recette de masque à l'urée, et pas non plus de lotion qui me convienne. Donc j'ai improvisé:

Ingrédients

0,08 g poudre aloé (0,4 %)

1 g urée (5 %)

20 ml hydrolat fleur d'orange

4 goutte optiphen (0,2 %)

On est dans une recette simple, le tout dans un flacon et on secoue un bon coup.

Utilisation (ouille ouille ouille)

Normalement, avec 5% d'urée, je devais être avec un produit hydratant (effet de l'urée dosée de 1 à 5%), voire éventuellement kératolytique (mais pas fort, donc).

J'ai imbibé un masque intissé, et laissé pauser 10 minutes. Ça chauffe un peu mais rien d'alarmant. Quand je retire, grosse rougeur et chauffe genre coup de soleil. Rinçage, huile de coco puis aloé vera, une heure après ça va mieux et la peau est plus douce. Mouais. Pas fort partante pour prendre des coups de soleil en même temps.

Du coup j'attends 2-3 jours avant de la tester en lotion. Quelques gouttes sur une lingette lavable, et.... sensation de chauffe immédiate, rinçage, huile de coco puis aloé vera, et basta.

Conclusion

Semblerais que ma peau du visage ne supporte pas l'urée, en tout cas pas à ce dosage. Bon. Ben... tant pis.

ayeuh

ayeuh

Publié dans visage, ratages

Partager cet article

Repost 0

Test DMN: balance de précision

Publié le par Ma-L

- Vous n'avez pas de balance de précision?

S'est étonnée Pascale quand je lui ai demandé la densité de la poudre d'aloé pour pouvoir la doser.

Et effectivement, cette poudre d'aloé que j'ai adoré tester, elle aurait bien eu besoin d'une balance plus précise que la mienne, vu les quantité infimes nécessaires... Et pourtant j'ai une formation de chimiste, la précision ça devrait me connaitre (si les personnes qui ont fait des TP avec moi me lisent elles vont se marrer).

Du coup quand Pascale m'a proposé de choisir mon dernier test dans une liste de produit plus alléchants les uns que les autres, j'ai finalement opté pour cette fameuse balance. Voilà, maintenant je suis une cosméteuse sérieuse. Avec une vraie balance. Au centième!

Présentation de l'outil

Première surprise en ouvrant ma boite aux lettres: mais elle est toute petite! Donc elle tiendra dans mon tiroir de cuisine déjà bien encombré. Elle est livrée avec une pochette de protection, et un capot en prime (ce qui n'est pas plus mal: un poids de plus de 300g directement sur le plateau pourrait l'abimer, selon la notice).

Test DMN: balance de précisionTest DMN: balance de précision
Test DMN: balance de précision

C'est bien précisé dans la fiche technique mais je ne l'ai pas lu, il faut des piles. J'ai donc essayer de l'allumer, et je me suis demandé pourquoi ça ne marchait pas.

Ce sont des piles AAA, les mêmes que dans la plupart des jouets, donc j'en avais en stock.

Test DMN: balance de précision

A part ça, elle a un bouton on, un bouton off, un bouton tare... et un bouton menu qui sert à changer l'unité de mesure (si on a en envie bien sur).

Le test

Pour vous la montrer, j'ai simplement pesé la même quantité de farine de riz avec mes trois balances. Oui, j'ai trois balance. La première à une précision de 20g, c'est une balance de cuisine à aiguille. J'ai commencé à faire des savons avec celle là (oui, je suis inconsciente! J'ai eu de la chance aussi, parce que c'est vraiment prendre des risques). La seconde est une balance électronique au gramme, acheté après ma première tentative de baume à lèvre parce que bon, il y a des limites. Et la petite nouvelle.

Premier test: peser 20 g

J'ai piqué la dinette de mes filles...

J'ai piqué la dinette de mes filles...

A vu de nez, ça se vaut, non? Et effectivement ça se vaut. Pesé sur la petite balance, j'obtiens 19,85 pour la quantité pesée avec l’électronique et 19,65 avec la traditionnelle. Soit 0,7% et 1,75% d'erreur. Pas dramatique, donc... même si ça peut faire une différence sur un résultat.

Deuxième test: peser 2g.

Là je vire la balance traditionnelle, c'est juste pas possible.

A vu de nez il y en a un peu plus dans la bleue, non?

A vu de nez il y en a un peu plus dans la bleue, non?

J'ai d'abord pesé 2 grammes avec chaque balance. Pour la balance de précision ça n'a pas été de la tarte. Une spatule aurait sans doute été plus utile qu'une cuillère à café pour arriver à 2 g exactement.

J'ai ensuite taré la balance de précision avec l'assiette pleine, vidée l'assiette (et bien épousseté), et pesé l'assiette vide. Le résultat (en négatif) étant le poids de la farine de riz.

Test DMN: balance de précisionTest DMN: balance de précision

Et donc j'obtiens 2g19, soit 9,5% d'erreur. Aïe, non?

En conclusion

On peut parfaitement cosmeter sans balance de précision. Ça fait 2 ans que je le fais! Mais il faut accepter de ne pas avoir toujours le même résultat, ne pas s'énerver sur les codigouttes qui passent une goutte à la minute (plus de 40 pour avoir 1ml), ne pas utiliser d'actifs dont le dosage se fait en très petite quantité (surtout si ceux ci sont irritants à plus haute dose)... On est moins fiable et moins libre de ses formules.

Pour ceux qui seraient tenté, la boutique propose aussi un kit du débutant contenant la balance et quelques accessoires bien utiles...

Publié dans expérience

Partager cet article

Repost 0

Savon aux épices

Publié le par Ma-L

Au départ, c'est une amie qui déménage et me dit "au fait, je t'ai mis des trucs de côté, tu garde ou tu jette mais je n'emmène pas".

Et dans son carton, des bocaux d'épices, la plupart que j'ai déjà dans mes placards puisque je suis une grande curieuse dans ce domaine.

Et si on en fait un macérat, qu'est-ce que ça peut bien donner? C'est du savon test, donc on part du placard. J'avais de l'huile d'arachide, elle est valable en savonnerie donc c'est parti.

Cinq bocaux, environ 100g d'huile pour deux cuillères à soupe d'épice. Paprika, 4 épices, cumin, gingembre, curry. 6 semaines plus tard l'odeur est bien présente.

Les ingrédients

La recette est toute simple:

50 g d'huile de coco (végétaline)

50 g d'huile d'olive

50 g de macérat d'épice sur arachide

70 lessive de soude

Sauf que c'est un mini batch que je vais faire 5 fois. Et dans ce cas tout erreur est préjudiciable.

Le mode opératoire

C'est ma première fois avec de la lessive de soude et c'est vrai que c'est simple. Pas besoin d'attendre que ça refroidisse, facile à doser... au point que je laisse tomber le port de gants (pas bien, ça). Il faut dire qu'avec 5 batch à faire... mais je m'avance.

J'envisageais un savon par couche (une couche par épice). Histoire de ne pas en avoir des kilos, il me fallait de petites quantité pour chaque couche. Sauf queJe souhaitais une quantité importante de macérat, dépassant le surgraissage... difficile de le faire à la trace. J'ai bien pensé commencer mon savon avec seulement coco et olive, puis séparer la pâte en cinq... mais ça demandait résolument trop de manipulation, un risque d'erreur bien trop grand avec un risque de savon caustique à la clef.

Du coup, j'ai choisi de faire 5 mini batch. La lessive de soude s'imposait par conséquent, pour avoir une meilleure précision, et j'ai même investit dans une balance électronique (au gramme prés, n'exagérons rien) pour l'occasion. Et j'ai bien fait: 10 g en trop dans la lessive de soude = annulation du surgraissage. Ouille.

Je me suis plantée dans deux batch sur les cinq, que j'ai corrigé en augmentant soit la quantité d'olive, soit celle de macérat.

Pour avoir un savon par couche, il faut une trace épaisse. Mais pour avoir des couches lisses et régulière, mieux vaut ne pas non plus mouler à la truelle. J'ai obtenu des consistances allant de la mayonnaise à la crème liquide, mais surtout j'ai surestimé le temps de réalisation d'un batch. Je pensais que la première couche prendrais le temps que je prépare la deuxième. En fait, non. Du coup je n'ai pas des couches, mais un marbrage portnawak ((c) Coralie).

D'un autre côté, comme ma pâte ne présente pas vraiment de couleurs différentes... les épices n'ont quasiment pas coloré, sauf le paprika. Je plaçais de grands espoir dans le curry... mais rien.

Histoire d'avoir une idée sur le résultat de chaque macérat, j'ai également fait 4 mini savon avec chaque pâte.

le rectangulaire est au paprika, le kougloff  au curry, la fleur  au cumin, le coeur au gingembre et le nounours au quatre épices.

le rectangulaire est au paprika, le kougloff au curry, la fleur au cumin, le coeur au gingembre et le nounours au quatre épices.

Au démoulage

J'ai commencé par démouler les petits. Aucune nuance de couleur sauf pour le paprika, et pas d'odeur sauf une très légère pour le quatre épices.

Tellement déçue que j'ai sorti un tampon à tester avant même d'ouvrir la brique de lait du grand. Tant qu'a risquer d'abimer mes savons en testant un tampon, au moins que ce soit sur un ratage, non?

Sauf que non. Je coupe, je pose les tranches les unes à côté des autres, et il est magnifique. Un coucher de soleil en pastel. Le rose du paprika est nimbé de volutes vertes, sans doute dû aux différence de quantité d'olive mise pour compenser ma main un peu lourde sur la lessive de soude. C'est beau. C'est presque émouvant, du coup.

Mon tampon est retourné dans sa boite sans avoir servi.

Maintenant il faut attendre pour voir si ça résiste à la cure...

Savon aux épices

Le résultat

C'est malheureusement un très joli savon, mais il est très légèrement irritant: impossible de l'utiliser tout les jours sans une bonne crème hydratante. Je pense conserver les tranches qu'il me reste pour me laver les mains.

Après test de chaque mini savon, c'est le paprika qui donne cet effet. Logique si on se rappelle que le paprika est de la famille des piments, mais surprenant quand on considère qu'il est fréquemment utilisé en savonnerie pour obtenir du rose.

Par ailleurs, aucun des savons n'a d'odeur, sauf celui au 4 épices.

Résultat sommes toutes décevant, donc... Reste juste qu'il est joli.

Publié dans recettes, ratages

Partager cet article

Repost 0

Atelier savon: première

Publié le par Ma-L

Suite à la remarque d'une lectrice, je me permet d'ajouter un avant propos: cet article n'est pas du tout destiné aux débutants, mais aux participantes de l'atelier et à ceux qui chercheraient des idées pour en organiser un. Je précise que cette rencontre n'était pas professionnelle (dans ce cas il faut que les recettes soient validées par un toxicologue, il me semble), et s'adressait à des personnes qui s'étaient déjà beaucoup renseignées par elle-même.

Enfin, je leur ai dit et donc je vous le dit aussi: toujours recalculer la soude avant de faire une recette, même si la source semble sérieuse!

On m'a demandé si j'étais partante pour initier une bande de copines, déjà cosméteuses, tentée par la savonnerie mais n'osant pas se lancer. Je ne les connais pas toutes, mais j'entends souvent parler d'elles et j'ai envie de les connaitre. Et puis partager un truc qu'on aime...

On a commencé par une discussion assez longue, j'ai beaucoup insisté sur l'importance du calcul de la recette. Elles n'ont pas toutes essayé de maitriser l'outil mais au moins elles savent que ça existe et que c'est important (enfin j’espère).

On a trouvé une date, j'ai choisi de leur faire faire trois recettes:

Pour commencer, la recette classique

150 g d'huile de coco

350 g d'huile d'olive

68 g de soude (surgraissage à 8%)

160 ml d'eau

Mode opératoire

Enfiler les gants si ce n'est pas déjà fait et s'assurer d'être suffisamment protégé

Peser la soude en perle

Mesurer l'eau avec un verre doseur (un peu trop d'eau ne portera pas à conséquence)

Verser la soude dans l'eau en créant un tourbillon avec une grande cuillère (toujours la soude dans l'eau: le contraire pourrait créer des projections de soude concentrée). C'est à ce moment là que les vapeurs se dégagent, donc on évite de mettre le nez au dessus. Laisser en attente dans un endroit sur (l'évier, c'est bien)

Peser l'huile de coco.

Faire fondre l'huile de coco (au micro onde par tranche de 2 minutes ou au bain marie)

Peser l'huile d'olive directement dans le pichet à savon.

Préparer les moules

Verser l'huile de coco fondue dans l'huile d'olive en remuant. La température du mélange sera suffisamment basse.

Verser la soude dans le pichet à savon

Mixer jusqu’à l'obtention d'une texture de crème anglaise

Verser en moule

Il s'agit d'un savon très doux, qui mousse peu, adapté aux peaux fragiles.

Pour continuer, le savon 100% facile, avec des fantaisies:

500g d'huile de coco

244 g de lessive de soude (surgraissage à 20%)

Fragrance fleur d'oranger

Si on est aventureuses, marbrage en one pot à l'orcanette ou au mica clémentine Le savon coco se prête au marbrage, puisqu'il est blanc. Ceci dit la fragrance devrait légèrement le colorer.

Mode opératoire

Faire fondre l'huile de coco (au micro onde par tranche de 2 minutes ou au bain marie)

Préparer le moule

Enfiler les gants si ce n'est pas déjà fait et s'assurer d'être suffisamment protégé

Mesurer la lessive de soude à l'aide d'une balance au gramme prés (un verre doseur serait trop imprécis)

[faire fondre le macérat d'orcanette/ mélanger le mica avec un peu de caprilys]

Verser l'huile de coco dans le pichet à savon (on ne chauffe pas directement l'huile dans le pichet à savon pour éviter que celui-ci garde la chaleur). On attendra pas dans ce cas que ça refroidisse: Abaisser la température des huiles est intéressant pour contrôler la trace et la phase gel, ce qui ne nous importe pas)

Verser la soude dans l'huile

Mixer jusqu'à obtenir une texture de crème anglaise

Ajouter la fragrance, mélanger

[verser le macérat d'orcanette/ le mélange mica-caprylis dans le pichet à savon et mélanger légèrement à la baguette chinoise pour obtenir un début de marbrage]

Verser dans le moule

Et enfin, si on a le temps, un savon comme c'est qu'on veut

Choisir une formule sur le blog, ou en créer une a partir des huiles disponible, histoire de se familiariser avec le calculateur prédictif. Mais bon en fait on a préféré manger un gâteau.

On a causé brossage à sec et extracteur à jus, elles sont reparties avec un peu des deux pâtes à savons dans des boites en plastique récupérée, j'ai mis le reste en cure chez moi. Probablement elle n'en referont pas toutes, mais on a passé un bon moment et la fragrance fleur d'oranger embaume, on croirait que c'est pour de vrai...

Comme ça celle qui n'ont pas pu venir pourront tester le résultat aussi

Comme ça celle qui n'ont pas pu venir pourront tester le résultat aussi

Publié dans bavardages, recettes

Partager cet article

Repost 0

savon 100% coco pour la lessive

Publié le par Ma-L

Il s'agit d'un savon sans surgraissage qui va être relargué (c'est à dire lavé pour enlever la glycérine). A terme il va remplacer le savon de Marseille dans ma recette deproduit lave vaisselle, mais je le fait aussi pour pouvoir laver les couches lavables (la glycérine les encrasse et les rends moins absorbante à terme, parait-il).

Les ingrédients

375 g de vegetaline

68 g de soude

Le mode opératoire

Il s'agit d'un savon sans surgraissage et sans cure. Autant dire qu'il est caustique, et que donc, on se protège à chaque étape: gants obligatoires.

J'ai commencé par faire le savon, que j'ai laissé en moule pendant deux jours (on conseille moins, mais j'ai pas eu le temps de le râper plus tôt). Je l'ai ensuite découpé façon pépite de chocolat (et non râpé: l'idée de me cogner un bloc de cette taille m'a découragée, et j'ai eu pitié de mon robot), je l'ai mis dans une casserole avec 1,5 litre de solution salée (400g de sel). Et j'ai attendu que ça fonde.

Le souci (que j'aurais pu anticiper d'ailleurs): le savon fondu c'est pire que le lait. Ça monte, ça monte, ça monte... J'ai donc dû surveiller ma casserole comme le lait sur le feu. Donc pour une prochaine fois: prendre un récipient beaucoup plus grand que nécessaire.

Comme je devais régulièrement arrêter la chauffe pour éviter que ça ne déborde, mon savon ne fondait pas suffisamment. Je lui ai donc donné un coup de pied à soupe pour accélérer les choses. J'ai ensuite rincé à l'eau froide, mais là encore, souci:

- Dans l'eau salée bouillante, le savon était insoluble mais liquide (enfin fluide pâteux). Si je le versait dans une passoire, j'en perdais un paquet, et ça avait déjà été assez pénible pour que je n'ai pas envie d'en perdre

- J'ai donc versé de l'eau froide pour solidifier mon savon. Mais du coup ma solution saline n'était plus saturée et devenait tiède... donc mon savon s'y diluait en partie et l'autre partie solidifiait en gros paquet, pas du tout en grain.

Donc dilemme: filtrer à chaud et en perdre, ou filtrer à froid et rincer imparfaitement... bon, j'ai choisi la deuxième option. Mais c'est vraiment frustrant de voir l'eau de rincage devenir savonneuse et se dire "tout ces effort pour que ça disparaisse comme ça". Je vous rassure, il m'en est resté.

J'ai ensuite laissé séché avant de m'en servir. Environ 15 jours plus tard j'avais un savon très dur, cassant, sous forme de blocs agglomérés. Pas si difficile à raper que je ne le craignait néanmoins.

Mais franchement, quelle galère!

Allez... comptez 4 euros pour les 500g, hors électricité...

Je l'ai utilisé pour faire du produit lave vaisselle et de la lessive en poudre.

voilà mon savon en cours de refonte... quand je vous dit que ça fait des paquets.

voilà mon savon en cours de refonte... quand je vous dit que ça fait des paquets.

Partager cet article

Repost 0

Un mois-un mot: offrir

Publié le par Ma-L

Du temps, de l'argent ou les deux à des causes qui me tiennent à cœur. De l'attention à mes proches (ce n'est la plus simple). Des moments de répit à mon conjoint qui mène un peu tout de front. Des petites attentions à des connaissance. Des faire part, puisqu'on a fini par les faire (3 mois, c'est bon, non). Un thé à ceux qui viennent me voir. Et des cadeaux de Noël...

J'ai l'impression que ce principe sera difficile à renouveler par la suite. Donc à partir de janvier je causerais écologie en début de mois.

Rendez vous le premier janvier si tout va bien...

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0