Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Marbrage plume (enfin dans l'idée)

Publié le par Ma-L

Pour Noël, j'ai reçu un moule à cloison. Ça faisait un bon moment que j'en rêvais en me disant "bon, mes les briques de lait ça marche aussi". Et puis je suis une quiche en marbrage. Et puis les savons tout simple j'aime bien...

J'avais déjà prévu de profiter de l'adaptation de Loulou chez la nounou pour savonner. Mais du coup j'étais deux fois plus motivée.

Bon, je vous apprend rien si je vous dit que quand on prévoit des choses... des fois ça se passe pas comme on veut. Mais en bref j'ai dû faire mon savon à l'arrache, et j'ai donc opté pour la recette la plus rapide, mais sans doute pas la plus adapté aux marbrage, le 100% coco.

Donc d'abord, le mode d'emploi. Et ensuite ce que j'ai fait... pour un premier essai c'était pas si mal.

préparation du moule

préparation du moule

Il faut appuyer sur les cloisons pour éviter que ça passe dessous. Je saurais pour la prochaine fois

Il faut appuyer sur les cloisons pour éviter que ça passe dessous. Je saurais pour la prochaine fois

Premier "souci", la pâte qui passe en dessous de la cloison... hum. Deuxième souci, j'ai mal dosé la quantité de pâte nécessaire... peut-être qu'un peu de calcul et plusieurs pichet gradué me rendraient service... Troisième souci, ma pâte blanche à figé avec l'ajout de la fragrance. Rien de grave néanmoins. Quatrième souci, un déphasage... qui va se résorber tout seul. J'aimerais bien comprendre, là.

Du coup je craignais le démoulage...

Démoulage... le moule ne s'est pas déformé du tout

Démoulage... le moule ne s'est pas déformé du tout

la meilleure tranche... une tranche conforme à ce que j'avais imaginé pour une première... ça me va.

la meilleure tranche... une tranche conforme à ce que j'avais imaginé pour une première... ça me va.

Partager cet article

Repost 0

Savon pomme de reinette et pomme d'api

Publié le par Ma-L

Ma Nouchette m'avais frustrée en refusant le parfum pomme pour son démêlant, du coup je me suis dit "tant pis, je vais me faire un savon pour moi. Na!". J'avais n fond de compote dans le frigidaire depuis trop longtemps pour vouloir le manger, et une envie de faire un secret swirl.. on y va.

Les ingrédients

150 arachide (dont 30 macérat de 4 épices)

150 coco

80 cacao

50 ricin

58 soude

160 eau

1 CS compote

2 ml fragrance fruit défendu

Mica pistache (LFDS) et argile rouge

Le mode opératoire

J'ai commencé par préparer mes colorants (mica et argile) dans deux bols avec un peu d'huile. J'ai ensuite préparé ma pâte à savon, en mélangeant à la main histoire d'avoir une trace fine. J'ai prélevé un peu de pâte pour mes colorant (environ 30 ml pour chaque).

prépartion des colorants

prépartion des colorants

J'ai rempli le moule, puis prélevé le mélange vert avec la seringue, et promené la seringue dans le moule. J'ai fait de même avec le mélange rouge.

Avec le reste des pâte colorées, j'ai fait un marbrage de surface.

Marbrage de surface. C'est moche.

Marbrage de surface. C'est moche.

Le savon à légèrement déphasé au départ. C'est souvent le cas quand je cherche une trace fine, il faut que j'y fasse attention.

Le résultat

Un secret swirl, ça peut être quelque chose très délicat.Mais pas pour moi. Ratage total sur le visuel. Par contre il sent très bon et il est agréable à utiliser... je n'ai pas tout perdu.

Les petite bulles viennent de la compote, je pense

Les petite bulles viennent de la compote, je pense

Partager cet article

Repost 0

Lessive en poudre pour les couches lavables

Publié le par Ma-L

Maintenant que j'ai fait du cocoate de sodium (et que j'ai trouvé ça pénible), il faut s'en servir. Ma première idée était de faire une lessive sur la base de ma recette habituelle, mais mon bidon me fait plus d'usage que d'habitude et puis ça va me faire stocker des chutes de savon...

Comme je ne vais pas utiliser les couches lavables en permanence, je tente donc d'avoir deux lessives: une pour les CL et une pour le linge classique. Et comme je n'ai qu'un bidon, pourquoi pas utiliser de la lessive en poudre pour les CL?

J'ai trouvé deux recettes:

J'ai râpé mon savon, avec un masque et des gants et bon sang ce que j'ai trouvé ça pénible (mais le masque était indispensable).J'ai fait 200g de la recette de Sealeha, et devant ma boite je me suis dit "tout ça pour ça? Mais ça tiendra pas une semaine!". J'ai rajouté 20 goutte d'HE de teatree parce que comme c'est pour les couches lavable, autant désinfecter directement (plutôt que de l'ajouter dans le tambour).

Le résultat

Je lave mes lavables avec les reste du linge, sans faire de lessive particulière. Et je ne les utilise pas tout le temps, seulement quand j'en ai le courage. Au final une lessive sur deux contient des lavables et j'utilise la poudre, le reste du temps je m'en tiens à ma recette normale. Avec 200g de poudre j'ai tenu deux mois et il m'en restait encore de quoi faire 4 lessives environs. Soit 20 battées de linge avec 200g de poudre. Gosh. J'utilise 10g de lessive (2 cuillères à café) par lessive? Alors que dans le commerce c'est 50 ou 100g?

C'est vrai que j'en mets très peu. Je sais ce qu'il y a dedans, je sais qu'elle est "agressive", du coup j'en ai mis peu dès le départ et comme le linge est propre... pas de raison d'en mettre davantage.

Petit bonus: le percarbonate est effectivement un agent blanchissant, mon linge blanc se porte bien mieux (pourtant lavé avec des couleurs foncée en général: je trie le linge mais j'ai pas assez de blanc pour faire une machine compléte).

Le coût

Pour 200g de lessive: 45 cts de bicarbonate, 30 cts de cristaux de soude, 17 centimes de percarbonate, 15 centimes de savon

Soit 1,07 les 200g... c'est pas donné, mais à l'utilisation on doit être dans les même coût qu'un lessive classique (enfin moi vu les quantité que j'utilise).

Publié dans produits d'entretien

Partager cet article

Repost 0

Lavage des cheveux à la farine de pois chiche

Publié le par Ma-L

En me donnant le paquet, Cécile m'a dit "mieux vaut s'en servir pour les cheveux, en cuisine elle est vraiment pas terrible". J'avais vaguement croisé l'idée qu'on pouvait se laver les cheveux à la farine de pois chiche, mais je n'avais pas creusé le sujet.

Voilà donc l'occasion. Il n'y a pas beaucoup d'articles en français. En voici quelques uns:

J'ai également les articles de Chamane et de Titelle.
Comme tous s'accordait pour dire qu'il ne fallait l'appliquer que sur les racines, j'ai préféré le faire en pâte.

J'ai utilisé 3 cuillère à soupe de farine pour un demi verre d'eau tiède. C'était un peu trop d'eau, et deux fois trop de pâte: comme on l'applique seulement sur le cuir chevelu, il n'en faut pas énormément.

Mon cher et tendre à bien voulu faire une photo après l'application

Lavage des cheveux à la farine de pois chiche

Les conseils étaient de laisser poser. Si j'avais eu des doutes sur l'efficacité avant, là, je n'en avait plus aucun: ça picotait franchement. J'ai attendu 10 minutes avant de rincer (longuement), en terminant pas de l'eau vinaigrée.

Comme j'ai bien vu qu'il restait des grains après le rinçage, j'ai également pas mal brossé ensuite (et nettoyé la brosse après). Ça n'a pas suffit: mon oreiller au matin avait l'air d'avoir essuyé une averse de neige. Par contre ça ne se voyais pas (ou alors vraiment de très prés sur mes cheveux.

Mon cuir chevelu a chauffé encore quelques dizaine de minutes après le rinçage. Je n'imaginais pas que ce soit agressif.

Mes cheveux étaient parfaitement propre (comparable au shampoing), et aussi incoiffable que d'habitude. Je n'avais pas fait de soin avant le test.

Conclusion:

Eut égard à l'inconfort de la pose et au difficultés de rinçage, je pense que je vais chercher plutôt des recette de cuisine pour cette farine de pois chiche. Néanmoins c'est efficace, et donc si on cherche une alternative au shampoing facile à trouver et économique, c'est une alternative.

Finalement j'ai fait des petits pains de ce qui restait, et c'était bon.

Publié dans cheveux

Partager cet article

Repost 0

Pierre d'argile et blanc de Meudon

Publié le par Ma-L

Bon, on est à la troisième version de cette pierre d'argile, et à priori ce sera la bonne. La recette de départ est

Et j'arrive à:

50g d’argile blanche en poudre

50 g de blanc de Meudon

60 g de bicarbonate de soude

50 goutte d'He de lavande

Humidifier au savon liquide maison jusqu’à obtenir une pâte assez compact (moins on en mets mieux ça sèche et donc plus ce sera durable).

Stocker dans un contenant sans couvercle (comme ça ça sèche).

Volume de la recette: environ 150 ml.

Je trouve la version argile seule pas assez abrasive, la version blanc de Meudon seul pas tout a fait efficace avec les tâches grasse. Cette version là testée sur ma cuisinière fait le job comme je l'attends avec très peu de produit. Et comme ma femme de ménage ne tarit pas d'éloge sur les produit que je fabrique, parce que ça sent bon...

Le coût

Environ 2 euros pour le pot. Au vu des expériences précédente il devrait servir entre deux et trois mois.

Publié dans produits d'entretien

Partager cet article

Repost 0

Faire son savon, c'est écolo?

Publié le par Ma-L

Ben oui, quoi. Tambouiller dans sa cuisine avec des produits presque bio, ça doit être bon pour la planète, non?

Allez, on fait le match.

Faire son savon, c'est bio

Oui. Ou non. Mon premier savon 100% bio, je l'ai fait au bout de plus d'un an de savonnage. Alors effectivement une partie des huiles que j'utilise est bio (karité, colza, cire d'abeille une partie de l'huile d'olive et du beurre de cacao). Mais j'utilise aussi des huiles pas bio du tout (la végétaline, notamment, mais aussi l'arachide).

Par contre, dans le savon maison vous ne trouverez pas d'additif. Pas de conservateur (sauf de la vitamine E parfois, pour prévenir le rancissement), pas d'agent chélateur (le fameux EDTA, utilisé pour stabiliser le pH), pas de sulfates (tensioactifs alternatif aux savons, qu'on trouve dans les "savons sans savons" et les gels douches). Par contre les colorants et les fragrances... ce sont quoi qu'il arrive toujours des boites noires (sauf à utiliser des colorants naturels et des huiles essentielles)

Du coup comme avant d'en faire je n'achetais quasiment jamais de savon bio (en 5 ans j'en ai acheté un et on m'en à offert 2), c'est un progrès. Pour moi. Si vous achetez du savon bio, ne changez rien, c'est bon.

Faire son savon, c'est durable

Vous trouverez dans les livres de recettes et dans les blogs moults recettes à l'huile de palme. Certains savonniers ont même du mal à s'en passer. En ce qui me concerne, je n'en utilise pas, mais ne soyons pas borné, à mon avis le beurre de cacao, le beurre de karité ou l'huile de coco ne sont sans doute pas produits dans des conditions idylliques. Ceci dit, pour faire du savon on utilise uniquement des ressources renouvelables. Bon, les industriels aussi. Parfois polluantes (l'EDTA encore), mais renouvelable.

Faire son savon, c'est local

Non. Clairement pas. En tout cas pour moi. Disons que si je le voulais vraiment je pourrais chercher de l'huile de colza locale, vu ce qu'il en pousse ça doit exister. Mais si je voulais faire un savon local la solution la plus simple consisterais à demander à mon boucher du saindoux ou du suif de bœuf. Il est boucher-éleveur, le contrat serait rempli. Mais bon, j'ai pas envie...

Faire son savon, c'est végan

Non. enfin, ça peut. Mais moi pas. J'utilise fréquemment la cire d'abeille, et de temps à autre la graisse de canard (recyclage de graisse de cuisson).

Faire son savon, c'est zéro déchet

Même pas en rêve. Le savon, ça se vend très peu emballé. Un peu de papier, ou de plastique, voire rien. Ou alors une très jolie boite qui pourra resservir, tout dépend où on l’achète. Si je me base sur mes habitudes d'achat pré savonnite aiguë, en gros j'acheterais 24 savonnette dans l'année. Conditionnée par 5, je devrait m'en tirer à 30g de plastique non recyclable par an. Au lieu de ça j'ai besoin de 2 kilo et demi d'huile (en fait 2 à 3 fois plus parce que j'en offre, j'en échange), conditionné en bouteille de verre recyclable (olive, noisette, colza), en bouteille ou boite plastique - recyclable (?) (arachide, tournesol, cacao, amande douce), en emballage carton partiellement recyclable (coco), en boite réutilisable (karité)...

Alors oui, ces emballages sont réutilisable ou recyclable... mais la quantité est bien plus importante.

Mais surtout, les savons du commerces vont bien plus facilement utiliser des huiles et graisses non alimentaires: huiles de seconde pression (huile de grignon), graisse animales (le sodium tallowate qu'on trouve courament et qui fait pousser des grand "beurk" quand on explique ce que c'est). Soit une réutilisation de déchets. Qu'on ne peut pas reproduire chez soi (ou difficilement).

Faire son savon, c'est économe en énergie

Carrément. Le savon du commerce est produit à chaud. Pour le savon de Marseille, par exemple, il faut 4 jour de cuisson. Le savon à froid lui nécessite très peu d'énergie: simplement faire fondre les huiles dures, et le mixage (qui peu se faire à la main). Ceci dit, de plus en plus de savonniers en proposent. Il suffit de se renseigner.

  savon du commerce savon maison

Pour conclure

 

 

bio possible possible
durable possible possible
local non non
végan possible possible
zéro dechet possible non
économe en énergie non oui

 

 

Faire son savon, ça peut être écolo. Ou pas. C'est comme on veut. Mais on peut aussi acheter du savon qui sera écolo (et même saponifié à froid). Du coup, si la seule motivation pour faire du savon est de sauver la planète, autant l'acheter. Bon, aprés, le faire... c'est aussi le plaisir du fait maison.

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0