Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

savon rainbow-mosaique

Publié le par Ma-L

Depuis un moment je collecte mes chutes de découpes et mes fins de savonnettes pour faire des inclusions. J'ai eu envie de m'en servir pour faire un arc en ciel dans mon moule à cloison.

Les ingrédients

100g coco

300g huile de pépin de raisin (pour avoir une pâte blanche)

51 g soude

120 ml d'eau

(surgraissage à 10%)

chutes de savons

Le mode opératoire

J'ai découpé mes chutes de savon et je les aies classées par couleur. Puis j'ai installé trois cloisons dans le moule et j'ai remplis mes tranches. J'ai ensuite préparée une pâte liquide mais pas trop (j'avais déjà eu un déphasage la semaine précédente et je n'avais pas eu envie de recommencer). Je l'ai versée. Comme j'en avais un peu trop j'ai rempli un mini moule en plus.

savon rainbow-mosaique
savon rainbow-mosaique

J'ai démoulé et coupé trois jours plus tard... et j'aurais pas du! Démoulé oui, mais j'aurais du le laisser sécher tranquillement avant de couper. Parce que là, inclusions plutôt dure dans une pâte molle... tout à bougé, ça c'est fissuré, émietté, un vrai massacre.

Et a vrai dire j'avais pensé qu'avec 25% de coco mon savon serait dur... et ben pas vraiment. C'était ma première tentative avec du pépin de raisin, la pâte est bien claire, mais aussi assez molle. 5 mois plus tard le savon reste tendre (pas pâte à modeler mais on pourrait le tamponner par exemple).

En retaillant pas mal je pense pouvoir avoir un résultat correct, mais au prix de chutes importantes...

Niveau mousse c'est crémeux, pas vraiment de bulle, et ça sent bon (ce qui est un hasard complet bien sur)

irrégulier, des cassures partout, mais joli...

irrégulier, des cassures partout, mais joli...

En conclusion

J'aime toujours l'idée, et j'aime bien le rendu (enfin le rendu qu'il y aurait sans tout ces trous). Donc je pense le refaire (quand mon stock de chutes sera reformé), mais en faisant attention à avoir une pâte dure et en découpant plutôt après séchage.

Partager cet article

Repost 0

Savon détachant

Publié le par Ma-L

Je suis tombée sur cette recette il y a plusieurs mois, et je l'avais mise de côté en me disant, tiens, c'est justement presque la recette du savon noir de ménage. Ce serait rigolo de le faire en version liquide pâteuse.

J'ai mis vraiment beaucoup de temps avant de le faire. ll me manquait du temps, de la cendre, un ingrédient... J'ai fini par me décider.

Les ingrédients:

J'ai eu beau utiliser ma super balance, quand on dose avec une petite cuillère ça reste de l'a peu prés. Mais c'est quand même plus précis qu'avec celle de cuisine.

environ:

20 gramme de savon noir de ménage

1 g de cendres tamisée

0,6 gramme de terre de sommiére

20 g d'eau chaude

0,6 gramme d'HE de tea tree

Mode opératoire

J'ai d'abord tamisé la cendre. Probablement la passoire à thé n'est pas le meilleur outils, ça a été un peu fastidieux. J'ai mis dans un pot le savon, la cendre, la terre de sommière, l'eau. J'ai agité jusqu’à ce que ça s’homogénéise, puis j'ai ajouté le tea tree.

Savon détachant

Et j'ai obtenu... de la bouillasse. Pas très ragoutant.

J'ai testé tout d'abord sur deux vêtements de mon sac à détachage: un t-shirt avec une tache indéterminée (du chocolat? pas sur), et un pyjama de Loulou avec bavouilli résistant à la lessive. Lavage à 60 avec le reste du linge.

La tâche indéterminée n'est pas partie, par contre le pyjama à retrouvé son blanc d'origine. Il faudra me croire sur parole: j'ai les photos avant, mais pas après!

Encouragée par ces résultats, j'ai attaqué la tâche qui me poursuit; à savoir, le col de chemise.

Verdict quelques jours plus tard au repassage... passable. C'est pas parfait mais c'est mieux. Donc, je vais persister, malgré le côté peu ragoutant de la mixture.

trois tâche, une seule photo en résultattrois tâche, une seule photo en résultattrois tâche, une seule photo en résultat
trois tâche, une seule photo en résultat

trois tâche, une seule photo en résultat

Publié dans produits d'entretien

Partager cet article

Repost 0

le tea tree qui sert à tout (ou pas)

Publié le par Ma-L

Vous êtes adultes, majeur et vacciné (ou pas d'ailleurs). Je raconte ici une expérience faite une fois, pas de quoi en tirer des conclusions. Donc ne jouez pas avec votre santé.

Vendredi en fin d’après-midi, aïe: cystite. J'ai quasi pas bu de la journée, ça n'aide pas. Mon médecin consulte plus, et c'est l'heure du bain des enfants, si je vais à la pharmacie on est pas couché. Du coup je bois un coup je pianote. Bon, pas trop de solution aroma que j'ai dans ma boite à odeur... ah si, là, du tea-tree. Bon.

Je verse donc un peu d'huile d'olive dans un pot, et 10 gouttes (j'avais mis plutôt double dose d'huile) d'HE de tea tree. Et je masse mon ventre avec juste quelques gouttes d'huile. A 21h je vois pas trop quoi faire d'autre (et je vais quand même pas déranger le médecin de garde pour ça). Je bois régulièrement, aussi.

Le lendemain matin je re-masse. Et j'appelle mon médecin. Je ne peux pas passer à la pharmacie avant 18h. Mais me badigeonner d'huile, je le sens moyen au travail. Donc je me limite à ces deux applications.

Et est-ce que ça a marché? Moui... C'était moins pire. Mais j'ai aussi bu régulièrement, et rien que ça déjà ça améliore les choses. Bien sur en deux applications... le traitement préconisé est de 5 jours. Donc oui, peut-être, ça marche. Mais... J'ai eu mal au ventre, quelques minutes après l'application les deux fois, et entre deux, et des soucis intestinaux passagers. C'est pas nécessairement lié!

Ceci dit: si ça fonctionne, c'est que le tea-tree est un antibactérien puissant. L'escherechia coli, c'est pas une (famille de) bactérie(s) gentille(s), même si on l'héberge la plupart du temps sans dommage. Du coup, si un massage avec un tout petit chouia d'HE de tea tree est capable de passer au travers de mon ventre pour venir purifier ma vessie, pourquoi elle n'irais pas faire le ménage à côté tant qu'on y est... Et là, le ménage, il faut surtout pas le faire. Non que je pense que les gentils antibiotique ne tuent que les bactéries dont il faut se débarrasser là où il faut s'en débarrasser. Mais...

Reste que bon, ça m'a aidé à passer la journée, ça m'a semblé plus efficace que les cranberry en gélule ou en bouteille, mais j'avais pas confiance au point de m'en tenir à ça.

Publié dans remèdes

Partager cet article

Repost 0

J'embellis mes cheveux

Publié le par Ma-L

Je suis tombée sur ce livre par hasard dans ma bibliothèque et... bon, embellir mes cheveux vu le mal que j'en dis, je veux bien.

Mais en fait non.

C'est un livre essentiellement consacré à la teinture. Il y a bien un chapitre consacré au shampoing (enfin aux alternatives au shampoing), un chapitre sur les soins, mais presque rien sur la nature des cheveux et la façon de soigner tel ou tel aspect. Même si moins d'un tiers du livre traite de couleur, on sent bien que c'est le cœur du propos. Or même si je commence à avoir des cheveux blancs et que je me vois blonde alors que je suis plutôt châtain foncé, je ne veux pas de couleur. Surtout par flemme: une couleur pas entretenue ça vit quand même assez mal, entre les racines, le dégorgement... Mais aussi parce que j'ai du mal avec les transformations physiques (pour moi). Je n'ai pas les oreilles percées notamment. Je suis comme je suis et je fais avec.

Bref. Sylvie Hampikian, l'auteur, n'en est pas à son premier essai, toujours au éditions terre vivante. Le premier que j'ai lu d'elle commence à dater pas mal, pourtant c'est un livre que j'ai apprécié. Elle a également écrit un autre livre très simple et très pratique sur la cosmétique.

Ici elle s'est associée à Alexandra Perrogon, qui est coiffeuse et utilise les colorations naturelles dans son salon. Un petit aspect pratique d'ailleurs: si à la maison on fait ce qu'on veut, en salon chaque mélange doit être validé par un toxicologue. Les auteurs recommandent donc en salon de s'appuyer sur des marques...Ce qui explique aussi pourquoi le henné se fait si peu chez les pro.

Je suis loin d'être une experte dans le domaine mais j'ai trouvé le livre agréable et pratique. On est pas noyé sur les informations, même si certaines listes de produits sont longues on va retrouver ensuite la façon de les utiliser.

Je ne me colore pas les cheveux, mais mes sœurs, si (enfin, surtout une). J'attendais donc un peu leur avis et j'ai guetté leur réactions alors qu'elles le feuilletaient. C'était plutôt positif jusque....

- Zélia... mais elle est où, Zélia? Bon, attends je regarde les autres pages... Non, y'a pas de prénom! Mais je fais comment pour voir à quoi ça ressemble alors? Et Scarlett? Elle est où Scarlett? Bon c'est pas compliqué, il y a 15 photos et 41 prénoms, donc forcément il en manque!

Du coup c'est pas un sans faute, mais ça reste un livre agréable. Si vous êtes déjà une pro du henné ça va vous sembler léger, mais si vous avez envie de sauter le pas... c'est une lecture qui vaut le coup.

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0