Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

7 articles avec experience

expérience avec le savon à la potasse

Publié le par Ma-L

J'ai fait un savon à la potasse (savon mou, comme le savon noir) en atelier avec Christine Armand, avec dans l'idée d'en faire du pousse mousse et pourquoi pas un gel douche. Comme pendant l'atelier nous en avons fait une quantité honorable, j'ai commencé à faire quelques tests:

test 1: lavage simple

lavage: Moins asséchant que celui du commerce, mais quand même trop pour moi Bon, en même temps mes savons à la soude me conviennent très bien, donc pas grave.

test 2: dilution

20 g de pâte + 20 g de glycerine + 80 g d'eau bouillante (soit dilution 1/5)

puis 1 cuillère à café de xanthane. C'est trop. Résultat gélatineux, mais qui mousse bien. On s'en sert comme pousse mousse dans la cuisine depuis novembre, c'est suffisant pour un usage courant mais pas quand on à les mains trés grasses (le test ultime pour mon mari: manipuler la grille du barbecue et se laver les mains ensuite: négatif)

Le flacon de pousse mousse n'a en plus pas été récupérable, ça s'est épaissi au fil du temps jusqu'à boucher le tuyau. Bon, il en était à son troisième rechargement, il a eu une belle vie...

 

En attendant de remplacer le flacon, j'ai sorti un savon solide pour faire le joint. Et finalement ma famille qui était réfractaire à trouvé que c'était plutôt pas trop mal (sans doute surtout grâce à mes expériences de savons liquides plutôt ratées)

Et comme faire des savons solides m'amuse plus que de potasser... ça me convient comme ça!

 

Publié dans expérience, ratages

Partager cet article

Repost 0

Test DMN: balance de précision

Publié le par Ma-L

- Vous n'avez pas de balance de précision?

S'est étonnée Pascale quand je lui ai demandé la densité de la poudre d'aloé pour pouvoir la doser.

Et effectivement, cette poudre d'aloé que j'ai adoré tester, elle aurait bien eu besoin d'une balance plus précise que la mienne, vu les quantité infimes nécessaires... Et pourtant j'ai une formation de chimiste, la précision ça devrait me connaitre (si les personnes qui ont fait des TP avec moi me lisent elles vont se marrer).

Du coup quand Pascale m'a proposé de choisir mon dernier test dans une liste de produit plus alléchants les uns que les autres, j'ai finalement opté pour cette fameuse balance. Voilà, maintenant je suis une cosméteuse sérieuse. Avec une vraie balance. Au centième!

Présentation de l'outil

Première surprise en ouvrant ma boite aux lettres: mais elle est toute petite! Donc elle tiendra dans mon tiroir de cuisine déjà bien encombré. Elle est livrée avec une pochette de protection, et un capot en prime (ce qui n'est pas plus mal: un poids de plus de 300g directement sur le plateau pourrait l'abimer, selon la notice).

Test DMN: balance de précisionTest DMN: balance de précision
Test DMN: balance de précision

C'est bien précisé dans la fiche technique mais je ne l'ai pas lu, il faut des piles. J'ai donc essayer de l'allumer, et je me suis demandé pourquoi ça ne marchait pas.

Ce sont des piles AAA, les mêmes que dans la plupart des jouets, donc j'en avais en stock.

Test DMN: balance de précision

A part ça, elle a un bouton on, un bouton off, un bouton tare... et un bouton menu qui sert à changer l'unité de mesure (si on a en envie bien sur).

Le test

Pour vous la montrer, j'ai simplement pesé la même quantité de farine de riz avec mes trois balances. Oui, j'ai trois balance. La première à une précision de 20g, c'est une balance de cuisine à aiguille. J'ai commencé à faire des savons avec celle là (oui, je suis inconsciente! J'ai eu de la chance aussi, parce que c'est vraiment prendre des risques). La seconde est une balance électronique au gramme, acheté après ma première tentative de baume à lèvre parce que bon, il y a des limites. Et la petite nouvelle.

Premier test: peser 20 g

J'ai piqué la dinette de mes filles...

J'ai piqué la dinette de mes filles...

A vu de nez, ça se vaut, non? Et effectivement ça se vaut. Pesé sur la petite balance, j'obtiens 19,85 pour la quantité pesée avec l’électronique et 19,65 avec la traditionnelle. Soit 0,7% et 1,75% d'erreur. Pas dramatique, donc... même si ça peut faire une différence sur un résultat.

Deuxième test: peser 2g.

Là je vire la balance traditionnelle, c'est juste pas possible.

A vu de nez il y en a un peu plus dans la bleue, non?

A vu de nez il y en a un peu plus dans la bleue, non?

J'ai d'abord pesé 2 grammes avec chaque balance. Pour la balance de précision ça n'a pas été de la tarte. Une spatule aurait sans doute été plus utile qu'une cuillère à café pour arriver à 2 g exactement.

J'ai ensuite taré la balance de précision avec l'assiette pleine, vidée l'assiette (et bien épousseté), et pesé l'assiette vide. Le résultat (en négatif) étant le poids de la farine de riz.

Test DMN: balance de précisionTest DMN: balance de précision

Et donc j'obtiens 2g19, soit 9,5% d'erreur. Aïe, non?

En conclusion

On peut parfaitement cosmeter sans balance de précision. Ça fait 2 ans que je le fais! Mais il faut accepter de ne pas avoir toujours le même résultat, ne pas s'énerver sur les codigouttes qui passent une goutte à la minute (plus de 40 pour avoir 1ml), ne pas utiliser d'actifs dont le dosage se fait en très petite quantité (surtout si ceux ci sont irritants à plus haute dose)... On est moins fiable et moins libre de ses formules.

Pour ceux qui seraient tenté, la boutique propose aussi un kit du débutant contenant la balance et quelques accessoires bien utiles...

Publié dans expérience

Partager cet article

Repost 0

savon à la cendre

Publié le par Ma-L

J'ai utilisée de la lessive de cendre concentrée (comprendre: j'ai mis de la cendre dans de l'eau, filtré, remis de la cendre, refiltré jusqu’à ne plus pouvoir le refaire par manque d'eau). J'avais espoir d'arriver à un titrage suffisant pour utiliser un calculateur, mais en fait non, pas moyen.

J'avais donc un liquide brun (couleur thé fort), caustique, qui sentait bon (odeur de pin). J'y ai ajouté environ 20 g d'huile d'olive, et 20 g de végétaline. A pif. J'ai 5 fois 2 minutes au micro onde, en fouettant à la main entre deux, et j'ai laissé reposé.

J'ai obtenu un truc biphasé, blanc et visqueux sur le dessus, et brun thé sur le dessous, qui mousse quand je le secoue.

Je crois avoir mis trop d'huile, donc ce qui surnage c'est probablement un mélange d'huile et de savon. Ca donne pas envie de s'en servir...

Du coup j'ai tout versé dans mon bidon de lessive... et ma lessive ne s'en porte pas plus mal.

Moralité: on peut faire du savon à la cendre, mais c'est loin d'être facile...

Publié dans expérience

Partager cet article

Repost 0

test DMN: lotion soin à la fleur d'oranger

Publié le par Ma-L

Après plusieurs semaine sans lotion, ça me manquait un peu. Plutôt que de refaire de l'eau de Ninon, j'ai eu envie d'innover un peu, et notamment de retester le collagène natif pour cet usage. Cette fois ci j'ai bien vérifié les dosages, et il se peut que j'ai surdosé dans mon premier essai.

Ingrédients

4 gouttes de collagène natif

5 gouttes optiphen

3 gouttes protéine de soie

qsp 20 ml d'eau de fleur d'oranger

Le résultat

test DMN: lotion soin à la fleur d'oranger

En quelques heures, des amas blanc se forment. Je me demande si les protéine de soie ne se seraient pas agglomérée sous l'action d'un autre composant.

Pour le reste, la lotion correspond à ce que j'attendais, ma peau tire moins et à l'air plus reposée (ce n'est qu'un air).

Mais d'où viennent ces amas blancs?

Ma lotion contiens 4 produit, pas compliqué donc de faire les test:

optiphen + collagène: me semble peu probable, je garde ça pour plus tard

collagène + protéine de soie: possible. Je teste

collagène+ fleur d'oranger: non, je n'ai pas eu cela sur mon premier essai qui contenait déjà de l'eau de fleur d'oranger

optiphen + protéine de soie: possible. Je teste

optiphen + fleur d'oranger: peu probable: un conservateur qui interfère avec les eaux floral n'aurait pas grand espoir de rester sur le marché.

Il y a donc trois combinaisons qui me semble plus probable que les autres. Je teste donc ces trois là avec une ou deux gouttes de chaque produits (un peu plus pour l'eau de fleur d'oranger). Je fais légèrement tourner mes ramequins pour mélanger, sans insister. Je laisse une demie heure à l'air libre

Optiphen+protéine de soie: les deux gouttes ne se mélangent pas. S'agissant de liquide visqueux, ça peut se comprendre

Protéine de soie+ eau de fleur d'oranger: le mélange n'est pas immédiat, la goutte de protéine de soie est visible pendant un moment.

collagène+protéine de soie: formation d'un sorte de gelée blanche. j'ajoute un peu d'eau pour voir si ça se solubilise et j'attends encore une demie-heure. la gelée se dissout mais des filaments blancs sont toujours là.

Il y a apparemment une interaction entre le collagène et les protéines de soie. Ceci dit, je ne suis pas certaine que celle-ci se serait produite si j'avais procédé à l'inverse: en effet, en général les actifs (et conservateurs) viennent en dernier dans la formule, pas en premier.

Du coup, dernier test: ajouter une goutte de collagène dans le mélange eau de fleur d'oranger+ protéine de soie. Effectivement rien de visible.

Conclusion

Même si ce ne sera pas vrai tout le temps, l'ordre d'introduction des ingrédients à son importance. Lotion à retenter avec l'eau de fleur d'oranger versée en premier.

amas blanc dans l'un, rien dans les autresamas blanc dans l'un, rien dans les autres

amas blanc dans l'un, rien dans les autres

Il y a apparemment une interaction entre le collagène et les protéines de soie. Ceci dit, je ne suis pas certaine que celle-ci se serait produite si j'avais procédé à l'inverse: en effet, en général les actifs (et conservateurs) viennent en dernier dans la formule, pas en premier.

Du coup, dernier test: ajouter une goutte de collagène dans le mélange eau de fleur d'oranger+ protéine de soie. Effectivement rien de visible.

c'est plus discret mais il y a toujours des traces blanches

c'est plus discret mais il y a toujours des traces blanches

Conclusion

Même si ce ne sera pas vrai tout le temps, l'ordre d'introduction des ingrédients à son importance. Lotion à retenter avec l'eau de fleur d'oranger versée en premier.

Addenda: En commençant par la fleur d'oranger, la solution est uniforme au départ puis un dépot apparait au bout de quelques jours... il semblerait que protéine de soie et collagène natif ne soient pas compatibles. Je n'ai pas les outils pour creuser plus, mais si quelqu'un est interessé...

Publié dans visage, ratages, expérience

Partager cet article

Repost 0

Les exfoliants dans les savons

Publié le par Ma-L

J'ai utilisé plusieurs savons exfoliants (maison ou du commerce), j'en ai aussi fabriqué quelques uns (avec plus ou moins de bonheur). Du coup j'en déduis quelques règles pour la fabrication d'un savon exfoliant.

Le gommage mécanique est un des geste beauté que je préfère, et mon Graal ce serait d'arriver à faire un produit de soin qui reproduise la sensation qu'on peut avoir avec le sable humide sur la plage.

Les savons testés

Un savon Lush à la noix de coco: la pulpe de noix de coco, surtout humidifiée, est un exfoliant assez doux... mais figé dans le savon ça gratte quand même pas mal. Sans compter que le savon était fort chargé en noix de coco, et du coup fondait de façon non uniforme. Un peu un effet scotch brite au final, pas franchement agréable mais utilisable.

Un savon au sel et à la lavande. Au départ il n'était pas forcément pensé pour être exfoliant, même si j'avais supposé que le sel aurait cet effet. En fait pas du tout, le sel fond immédiatement quand il est en contact avec l'eau, par contre il apporte d'autres propriétés au savon (notamment de la dureté et un temps de séchage accéléré). Par contre les fleurs de lavande séchées, mise pour la déco (ratée d'ailleurs, elle se sont décolorée avec un effet foin) était légèrement exfoliante. Comme j'en avais mis peu (une petite poignée pour un batch de 500 g d'huile), pas de côté trop exfoliant.

Un savon au grué de cacao (Lush). Le grué de cacao, c'est de l'écorce de cacao broyée. Et là, c'était plutôt une forte granulométrie (environ 2 mm de côté). C'est très dur, et il y en avais beaucoup (quand j'ai acheté le savon je pensais que c'était seulement en surface, mais non). La pour le coup on est même plus au papier de verre, mais à se racler la peau. C'est assez nul, il faut le dire (d'ailleurs j'ai pas trouvé de photo sur le net, mieux vaut l'oublier complétement). Il a fini à la poubelle utilisé même pas au tiers.

savon au sable de Morgane

savon au sable de Morgane

Un savon au sable de Morgane la fée, réalisé avec des chutes de pâte de celui-ci. On ne le voit pas sur la photo puisque ce n'est pas la bonne face, mais c'est funnel assez fin avec environ 1/3 de pâte sablée et 2/3 de pâte neutre. L’équilibre est assez bon je trouve, c'est un savon exfoliant mais pas décapant. Il n'est tout de même pas fait pour l'utiliser tout les jours. Un petit bémol: les parties sableuses fondent moins vite donc le côté grattouille augmente avec le temps.

Un savon au café, je vous laisse lire l'article mais il était inutilisable en l'état (à part peut-être pour poncer un meuble).

Un savon cookie dérivé du précédent, lui tout à fait agréable à utiliser bien que là aussi pas fait pour un usage quotidien. Même chose que pour le savon au sable, les pépites fonde moins vite.

Pourquoi c'est différent d'une crème?

On y pense pas forcément tout de suite, mais dans un savon, les grains sont fixés. C'est donc beaucoup moins souple qu'une crème. Du coup l'effet tampon à récurer peu vite arriver. De plus, en appliquant une crème on module ses mouvement (à la zone du corps, par exemple), pour frotter plus ou moins. Mais quand on se savonne on a tendance à le faire à peu prés partout de la même façon (on veut être propre partout de la même façon).

Comment faire un savon exfoliant d'usage quotidien

On choisi un exfoliant très doux (fleur, pulpe de coco, pavot...) et on le dose vraiment légèrement. On répartis bien également l'exfoliant (pas de zone exfoliantes et d'autres pas). A priori toutes les recettes peuvent convenir mais c'est quand même mieux d'avoir un savon crémeux, hydratant et avec une mousse fine.

Comment faire un savon exfoliant d'usage occasionnel

Là, on peu choisir ce qu'on veut (sable, café... mais vraiment le grué de cacao broyé, non, ou alors fin), et on peut faire des effets (marbrages, couches, inclusions).

Pour un savon uniforme, doser l'exfoliant à environ 1/3 de ce qu'on mettrais dans une crème.

Pour un savon à effet, 1/3 de la pâte seulement doit être exfoliante, le reste non.

Travailler impérativement pour obtenir une mousse fine et un savon crémeux et hydratant.

Si vous testez, dites moi ce que ça donne en commentaire!

Publié dans expérience

Partager cet article

Repost 0

faux alep et shampoing

Publié le par Ma-L

Je n'ai pas une consommation de shampoing énorme, mais ça me tarabustais de ne pas savoir en fabriquer. Je n'avais pas envie d'acheter des tensio-actifs pour faire des copies plus ou moins réussies de shampoing du commerce, je voulais me laver les cheveux avec mon savon!

Sauf qu'à pH basique (celui du savon), les écailles du cheveux s'ouvrent et le cheveux devient rêche et s'abime. Pas glop.

Du coup, quand sur FB nous avons eu une discussion sur le savon au citrate, ça m'a semblé un truc à essayer...

L'idée, c'est d'ajouter au savon un tampon qui va modifier son pH... un peu. Attention, on aura jamais de savon acide: la réaction de saponification s'inverserait (et on aurait de l'eau et du gras). Mais plus on baisse le pH et moins c'est agressif pour les cheveux...

Pour fabriquer du citrate, on mélange de la soude et de l'acide citrique. On l'ajoute à la trace au savon, et normalement le pH est plus bas.

Je voulais aussi faire un faux alep à partir de macérat de feuille de laurier (sur olive). Dans ma rue, un voisin met ses surplus de taille dans une caisse à la disposition de qui veut... j'avais envie de faire un savon de son laurier et de lui offrir ensuite. C'est mon premier castille. J'ai donc envisagé de faire deux savons d'une seule pâte: un castille faux alep et un savon shampoing.

Ingrédients

550 g macérat de laurier (feuille) sur olive macérat de feuille de laurier sur olive (fournisseur 10 de la rue)

On m'a suggéré de ne pas faire un 100% olive pour un shampoing: pas de mousse dans ce cas. Mais comme j'avais deux recettes en tête, faire un coco/olive avec un faible surgraissage m'aurais donné un savon assez agressif. J'ai préféré rester sur mon idée première... et me passer de mousse.

70g soude

Surgraissage à 5%: pour un shampoing, mieux vaut ne pas trop surgraisser. Je n'ai pas osé descendre plus bas, mais un surgraissage à 2-3 aurait été encore mieux pour le shampoing

150 eau

Le minimum pour pouvoir ajouter la solution de citrate

Mise en œuvre

les 2/3 de la pâte sont versé tel quel (savon peu surgras), et j'ajoute au tiers restant une solution de citrate de sodium pour en faire des shampoings

J'ajoute 20 g de solution de citrate de sodium (=solution de soude + acide citrique), le calcul se basant sur la quantité d'eau qu'on peut ajouter au maximum (et ne se basant sur rien d'autre). Au vu du résultat c'est probablement trop peu.

test de pH: a différence est pas flagrante (mon appareil photo est vraiment moribond)

test de pH: a différence est pas flagrante (mon appareil photo est vraiment moribond)

Résultat 1: le pH

Même vraiment nulle la photo est parlante: aucune différence entre le savon au citrate (savon kougloff) et le castille faux alep (savon étoile).

Résultat 2: le shampoing

Pas de surprise: il ne mousse pas, mais il se réparti pas trop mal. J'ai globalement l'impression de me laver les cheveux (pour ce que ça compte). Je termine sur un rinçage au vinaigre, ça crisse.

Le lendemain mes cheveux sont légèrement gras, comme si j'avais appliqué un peu d'huile. Le surlendemain ils sont tout légers. J'avais déjà constaté qu'un peu d'huile (très peu) était plutôt un mieux pour mes cheveux. Du coup je perds quand même le coté reflets blond des cheveux fraichement lavé (et incoiffables, il faut choisir)

Résultat 3: le savon

Mais pourquoi j'avais pas fait de Castille avant! J'ai déjà fait des savons fort dosé en olive, mais je craignais le côté mou et la sensation gluante. En fait j'adore, je trouve que ça fait un effet crème, et ils ne sont pas mou du tout après 10 semaines de cure. Un savon vraiment parfait... sauf les moules, beaucoup trop petits, le savon me glisse des mains.

Pour la suite

Changer d'appareil photo, réessayer un savon au citrate davantage dosé, et refaire des castilles!

Publié dans recettes, expérience

Partager cet article

Repost 0

améliorer un savon liquide

Publié le par Ma-L

Il y a un moment, j'ai voulu voir ce que donnait le savon noir dilué. Le résultat ne m'a pas trop plu, et après avoir lu un article sur les gels douche qui parlait de corriger le pH, je me suis dit "pourquoi pas essayer.

J'ai commencé par tester le pH de mon savon liquide. Grosso modo, entre 8 et 9, ou peut-être un peu plus vu que de toute façon le papier pH ne monte pas au delà. Bon.

Test du ph du savon liquide... difficile d'en tirer des conclusions

Test du ph du savon liquide... difficile d'en tirer des conclusions

J'ai ensuite testé deux méthodes:

1 - ajout d'huile. Hypothèse: il est possible de surgraisser un savon liquide. Résultat: bof bof bof: l'huile fait une sorte de mousse avec le savon, qui est certes moins agressif mais surtout moins savon.

2- ajout de citron; Hypothèse: on peut faire baisser le pH. Résultat: moui, c'est légèrement mieux. Mais pas radical non plus.

A gauche, ajout d'huile. a droite, ajout de citron. La première photo juste après, le seconde quelques jours plus tard.
A gauche, ajout d'huile. a droite, ajout de citron. La première photo juste après, le seconde quelques jours plus tard.

A gauche, ajout d'huile. a droite, ajout de citron. La première photo juste après, le seconde quelques jours plus tard.

Du coup j'ai voulu faire un troisième essai: j'ai ajouté une bonne cuillère d'acide citrique dans mon petit bocal... et j'ai obtenu une boule de graisse. J'étais tellement surprise que je n'ai pas pensé à faire une photo.

Mais après vérification, la réaction de saponification est bien réversible, contrairement à ce que je croyais.

Je n'ai pas encore trouvé la formule du savon liquide idéal... est-ce qu'un stage va pouvoir m'aider...

Publié dans expérience

Partager cet article

Repost 0