Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

21 articles avec livres

J'embellis mes cheveux

Publié le par Ma-L

Je suis tombée sur ce livre par hasard dans ma bibliothèque et... bon, embellir mes cheveux vu le mal que j'en dis, je veux bien.

Mais en fait non.

C'est un livre essentiellement consacré à la teinture. Il y a bien un chapitre consacré au shampoing (enfin aux alternatives au shampoing), un chapitre sur les soins, mais presque rien sur la nature des cheveux et la façon de soigner tel ou tel aspect. Même si moins d'un tiers du livre traite de couleur, on sent bien que c'est le cœur du propos. Or même si je commence à avoir des cheveux blancs et que je me vois blonde alors que je suis plutôt châtain foncé, je ne veux pas de couleur. Surtout par flemme: une couleur pas entretenue ça vit quand même assez mal, entre les racines, le dégorgement... Mais aussi parce que j'ai du mal avec les transformations physiques (pour moi). Je n'ai pas les oreilles percées notamment. Je suis comme je suis et je fais avec.

Bref. Sylvie Hampikian, l'auteur, n'en est pas à son premier essai, toujours au éditions terre vivante. Le premier que j'ai lu d'elle commence à dater pas mal, pourtant c'est un livre que j'ai apprécié. Elle a également écrit un autre livre très simple et très pratique sur la cosmétique.

Ici elle s'est associée à Alexandra Perrogon, qui est coiffeuse et utilise les colorations naturelles dans son salon. Un petit aspect pratique d'ailleurs: si à la maison on fait ce qu'on veut, en salon chaque mélange doit être validé par un toxicologue. Les auteurs recommandent donc en salon de s'appuyer sur des marques...Ce qui explique aussi pourquoi le henné se fait si peu chez les pro.

Je suis loin d'être une experte dans le domaine mais j'ai trouvé le livre agréable et pratique. On est pas noyé sur les informations, même si certaines listes de produits sont longues on va retrouver ensuite la façon de les utiliser.

Je ne me colore pas les cheveux, mais mes sœurs, si (enfin, surtout une). J'attendais donc un peu leur avis et j'ai guetté leur réactions alors qu'elles le feuilletaient. C'était plutôt positif jusque....

- Zélia... mais elle est où, Zélia? Bon, attends je regarde les autres pages... Non, y'a pas de prénom! Mais je fais comment pour voir à quoi ça ressemble alors? Et Scarlett? Elle est où Scarlett? Bon c'est pas compliqué, il y a 15 photos et 41 prénoms, donc forcément il en manque!

Du coup c'est pas un sans faute, mais ça reste un livre agréable. Si vous êtes déjà une pro du henné ça va vous sembler léger, mais si vous avez envie de sauter le pas... c'est une lecture qui vaut le coup.

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

J'aime mes cheveux

Publié le par Ma-L

Je n'avais pas été convaincue par "le layering", dans la même collection, et ici ce n'est pas mieux. C'est dommage car j'aime vraiment cet éditeur, en général.

L'introduction du livre est honnête. L'auteur dit clairement s'être basée sur son expérience personnelle, pas sur des recherches. Et c'est justement l'un des problèmes. Les cheveux D'Elodie-Joy Jaubert ne sont pas ma préoccupation. Les miens, si. Bien sur, elle élargit son propos, mais ça reste très survolé. Par exemple, elle conseille la technique des 100 coups de brosses. Et ne dis qu'a la fin que ça ne convient pas à tout les cheveux.

Comme le premier opus, ce livre manque cruellement d'illustrations. Homris la couverture il n'y en a aucune, même le chapitre sur les coupe ou celui sur les brosses en sont privés. La mise en page est austère, tout est mis sur le même plan.

et toute les pages sont comme ça...

et toute les pages sont comme ça...

Les techniques de lavage sont traité de façon inégale. Le sidr, par exemple, n'est pas mentionnée dans les poudres lavantes. Le shampoing aux oeufs, par contre, à le droit à plusieurs exemple développé. Le plan permet tout de même de balayer à peu prés tout les sujets.

En conclusion

Une lecture qui peut être utile à quelqu'un qui cherche à passer au naturel pour ses cheveux. Pour le lecteur qui a déjà passé le cap, difficile de s’intéresser vraiment à ce qui n'est au final qu'un survol.

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Soulager un rhume

Publié le par Ma-L

En général, ma généraliste ne pense pas à me donner d'arrêt. Si j'en ai besoin je demande. Sauf que là, elle me regarde et dit "ah votre fille est contagieuse, là, mieux vaut la garder à la maison".

Bon, je la garde, donc. Et je confirme. Son rhume est contagieux, et carabiné. Au bout de trois jours à me réveiller le matin avec une voix de crapaud faute d'avoir pu respirer par le nez la nuit, je pense à jeter un œil dans le livre " se soigner avec les huiles essentielles pendant la grossesse" de Danièle Festy (je n'utilise que très peu l'aromathérapie, plus pour de la bobologie qu'autre chose, et j'ai acheté le livre pour voir ce que je pouvais faire ou pas faire en cosméto).

Au chapitre sinusite, Danièle Festy conseille de mélanger à part égale des HE de Tea tree, d'eucalyptus radié et de laurier noble. A utiliser en inhalation humide (dans un bol d'eau chaude avec un dispersant) ou en inhalation sèche (sur un mouchoir).

Je n'avais pas de Laurier donc je m'en suis passée, et j'ai mis sur un mouchoir quelques gouttes d'HE de tea tree et d'eucalyptus radié. Le mouchoir sous mon oreiller pour la nuit. Je n'ai aucune idée de l'odeur actuellement (mon mari, si), mais pas contre j'arrive à respirer la nuit.

Publié dans remèdes, livres

Partager cet article

Repost 0

Layering, secret de beauté des japonaises

Publié le par Ma-L

Encore un livre de ma bibliothèque municipale. J'en ai beaucoup entendu parler. De la technique, et du bouquin. Et c'est peut-être là le problème... ou pas.

Ce que décris Elodie Joy Jaubert dans ce livre, c'est tout bêtement une routine. En gros, ce que fait tout le monde dans sa salle de bain. La plupart des adultes (et même les enfants) en ont une. Peut-être devrais-je écrire "débarbouillage, secret de beauté des petits futés"?

Non, blague à part, je suis vraiment déçue: j'avais entendu parler du livre en bien, je connais l'éditeur et j'apprécie la plupart du temps ses publication, et là, franchement, c'est vide.

Alors, certes, c'est simple, certes c'est naturel, mais:

- "les japonaises, les japonaises, les japonaises": le japon est l'un des pays stars pour la cosmétique high tech ces derniers temps, et le naturel n'y est pas plus à la mode qu'ailleurs. Donc oui, sans doute que l'huile de camélia fait partie de la trousse beauté tradi, comme le savon de Marseille fait partie de la notre, mais de là à généraliser...

- il n'y a aucun détail! même les petits dessins de la couverture sont à peine utilisé à l'intérieur (on parle de massage facial sur une demie-page). Pour mes souci de cheveux secs qui frisottent je peux me brosser... et pourtant je ne pense pas qu'une huile en vale forcement une autre.

- c'est court. Pour certain ce sera un avantage, mais moi j'ai trouvé ça frustrant

En gros, c'est pour vous si:

- vos avez vaguement entendu parler du layering mais sans approfondir

- vous cherchez une routine de soin simple et économique, mais compléte

- vous êtes dans une démarche de simplicité volontaire

Ce n'est pas pour vous si:

- vous cherchez une solution pour un souci particulier

- vous aimez essayer des choses, changer souvent

- vous aimez lire plusieurs techniques ou façon de faire pour pouvoir choisir

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Mes 50 meilleures recettes cosmétiques

Publié le par Ma-L

Ça faisait plusieurs fois que je croisais ce bouquin qui me semblait attrayant, et j'ai eu l'occasion de l'emprunter à la bibliothèque. La maquette est plutôt chouette, le plan assez clair (des généralité puis des recettes classée par type de soin), les photos sympa. Hélas l'habit ne fait pas le moine...

Déjà dans l'introduction ça part mal:

- allégation santé floues "... les parfums de synthèse étant soupçonnés de provoquer des maladies endocriniennes et de tromper les récepteur olfactifs", sans références d'aucune sorte (et ça, ça m'agace)

- choix discutables: utilisation de l'EPP comme conservateur (si vous suivez ce blog vous aurez constaté que chez moi l'EPP conserve entre 2 jours et 3 semaines), ou de la cire d'abeille voire de cire florale comme émulsifiant (la cire d'abeille est l'émulsifiant le plus difficile à manier, de mon point de vue ingérable sans émulsionneur, et quand à la cire florale... je ne sais pas si c'est utilisable autrement que pour parfumer)

- des tableaux de propriétés (des HE ou autres) pas très lisibles (mais ça c'est souvent le cas).

Ceci dit rien de dramatique. Quand on arrive sur les recettes, par contre...

On commence directement avec une recette de base de ..100 ml. Et les quantités sont difficilement divisible (1g de beurre de cacao, par exemple). Je rappelle que l'EEP conserve un mois en moyenne (et en théorie). Qui utilise 100 ml de crème par mois?

Je suis un peu de mauvaise fois car les recettes minutes sont pour la plupart alléchantes (comme ce masque au chocolat qui donne envie de se lécher les doigts). Ceci dit les recettes de crème me laissaient tellement perplexe que j'ai voulu en tester une.

J'ai donc appliqué à la lettre la recette de base (émulsion huile dans l'eau à la cire d'abeille). Les explications sont claires, tout va bien, j'ai même l'impression que ça marche... enfin presque: si j'ai eu une émulsion ou ce qui y ressemblais à un moment, ça a duré... deux heures. Ensuite j'ai eu un baume avec de l'eau en dessous.

Au final je suis certainement un peu dure avec ce livre qui n'est pas si mauvais que ça (le livre "faire ses cosmétiques naturels" utilisais le même type de recette et pourtant je l'ai trouvé utile), peut-être parce que le chapitre savon est uniquement consacré au melt and pour (comme souvent).

Ceci dit comme c'est un outils conçu pour des débutant, je trouve quand même tarte que la première des recettes du livre soit infaisable! (surtout que toutes les crèmes réutilisent la même base).

A mettre au crédit de l'auteur: elle est propriétaire d'une boutique (fourniture et atelier cosmétique), mais ses recettes sont faites pour être réalisé avec des ingrédients plutôt courants. On ne pouvait pas en dire autant du livre d'aroma-zone, bien plus réussi sur le plan pratique mais dont aucune recette n'était réalisable en l’état sans passer de commande.

Publié dans livres, ratages

Partager cet article

Repost 0

bain d'huile de camélia

Publié le par Ma-L

De ma lecture du livre Layering, secret de beauté des japonaises, j'ai retenu juste ça: l'huile de Camélia est conseillée pour les cheveux. Bon. Essai donc de masque à l'huile de camélia.

J'avais eu ados une huile de camélia de chez marks et spencer, dans un flacon vraiment très joli et qui sentait sublimement bon. Avec le recul je suppose que c'était une fois de plus de la paraffine (ou du tournesol?) parfumé. Ce que j'ai reçu de la boutique "dans ma nature", c'est une huile très fluide et qui ne sent rien... du tout. Fichu souvenirs...

Environ deux cuillère à café d'huile (j'ai les cheveux aux épaules): à priori c'est trop, mais moins je n'arrive pas à répartir. Pose de 8h (application le matin et shampoing le soir). J'ai eu beau me faire un chignon serré, j'avais quand même l'impression d'être pas nette, comme ça. J'ai eu besoin d'un double shampoing pour éliminer l'huile, et comme d'habitude, j'ai eu l'impression d'annuler avec le shampoing tout le bien que j'aurais pu faire à mes cheveux avec l'huile.

Résultat? Euh... comme les masque précédent: sur le moment j'ai pas bien vu l’intérêt, à quelques jours mes cheveux me semble moins catastrophiques que d'habitude, mais sans miracle.

Donc l'huile d'olive parfumée à l'huile essentielle de bergamote pourrait faire l'affaire. En même temps difficile de juger sur une application... mais vu ma fréquence de shampoing...

Publié dans livres, cheveux

Partager cet article

Repost 0

sel de bains anti créve (2)

Publié le par Ma-L

La première version des sels de bains pour gros rhume était plutôt efficace, j'avais donc envisagé une seconde version, en partant d'une formule trouvé dans un bouquin d'aromathérapie.

Huiles essentielles: 20 gouttes de chaque. Attention, d'un codigoutte à l'autre ça ne fait pas forcement la même quantité, on est donc pas dans un décompte précis.

Camomille romaine: anti inflammatoire et sédative (pour bien dormir)

Eucalyptus: décongestionnant

Niaouli: antiviral

Pin: antiseptique respiratoire

huile d'olive: une cuillère à soupe

gros sel: deux verres

maizena: une cuillère à soupe

colorant vert en poudre (chlorophylle): une cuillère à café. C'est juste décoratif

Verser dans un bocal le sel, la maïzena et la chlorophylle. Secouer pour homogénéiser. Diluer les HE dans l'huile, verser sur le mélange, secouer encore.

Verser une grosse poignée dans un bain très chaud.

Visuellement c'est pas terrible, le vert est assez terne. Par contre l'odeur est pas mal, le pin apporte un côté sympathique. C'est pas la panacée mais ça aide à respirer et à dormir, donc ça vaut le coup. Il faut juste dépasser l'idée de prendre son bain dans un truc pour inhalation, parce qu'il y a un peu de ça.

Ma première version avait rançi au bout de quelques mois, je l'avais terminé en gommage pour les pieds.

Publié dans bain, livres

Partager cet article

Repost 0

L'encyclopédie des loisirs créatifs

Publié le par Ma-L

Je suis tombée par hasard sur ce livre à la bibliothèque, je l'ai feuilleté et j'ai lu le mot "savon". Savon? Savon! J'ai filé à l'index, constaté qu'il y avait une bonne douzaine de pages consacrée aussi sujet, et...

"le principe de la saponification est de fondre une base à savon..." Hein? Non! Bon, c'est effectivement comme que sont fait la plupart des savons du commerce, mais c'est pas de la saponification: la saponification c'est l'action d'une base (la soude le plus souvent) sur un corps gras, qui donne du savon.

Donc bref: si vous voulez faire du melt and pour, jetez un œil, sinon passez votre chemin ( et a part ça ça parle de beaucoup d'autre choses: bougies, papier découpé, laine feutrée...)

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Huiles essentielles - Marie-France Muller, Hachette Pratique

Publié le par Ma-L

Huiles essentielles - Marie-France Muller, Hachette Pratique

Je continue l'exploration des livres qui me tombent sous la main, et celui-ci sort de la bibliothèque municipale. Il date de 2006, mais je ne suis pas certaine qu'il soit encore éditée sous cette forme.

Il est assez simple: un point sur les huiles essentielles et leur utilisations les plus courante, un tableau récapitulatif, et 30 huiles essentielles avec pour chacune plusieurs utilisations. Ça ne se veut pas un livre de médecine, beaucoup de recette sont préventives, mais c'est clair et facile d’accès. Une bonne entrée dans l'aroma pour les débutant, dont je suis.

Je vais recopier quelques petites choses, des synergies d'HE pour faire des sels de bains, un massage décontractant ou un baume antirhume. Je vous tiendrais au courant des tests...

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

Adoptez la slow cosmétique, de Julien Kaibec

Publié le par Ma-L

Celui-ci viens aussi de la bibliothèque municipale, mais c'est moi qui l'ai conseillé. Après l'avoir lu je ne regrette pas cette recommandation.

Ce livre fait référence dans le monde de la cosméto maison, et ce n'est pas pour les beaux yeux de l'auteur. C'est clair, simple, didactique et agréable à lire.

L'idée est bien plus d'expliquer une démarche (pourquoi utiliser moins de cosmétique et de meilleures qualité), plus que de donner des recettes, même s'il y en a. Pour la réalisation, l'auteur renvoie à la blogospère. C'est pas la plus grande qualité du bouquin, mais c'est assez sympa de lire "renseignez vous sur les blogs" quand souvent on lit "méfiez vous d'internet, on y trouve n'importe quoi".

Le livre est découpé en chapitre, dans chaque chapitre un petit point sur ce qu'on trouve dans le commerce, sur les ingrédients à rechercher et ceux à éviter, et quelques recettes "exemple" pour ceux qui voudraient faire maison (mais l'idée n'est pas de prôner le fait maison, et il recommande tout aussi bien les cosmétiques bio).

En fin de chapitre une fiche récapitulative sur la base de "à faire/à ne pas faire", et c'est le reproche que je ferais au bouquin: ces fiches sont vraiment simplistes et manichéennes. Elles n'ont même pas l'excuse d'être réellement utile puisque ce qui précède est clair et facile à lire.

C'est dommage parce que ce livre, justement, et loin d'être sans nuances. L'auteur par exemple n'enfonce pas les parabens (la méfiance envers les parabens repose sur une étude principalement, ce qui est trop peu pour juger de la réelle dangerosité, même si on peut s'interroger quand même), mets en avant le principe de plaisirs (et ça, ça me parle). Il n'hésite pas non plus à relativiser. Et quand il dit que non, il n'y a pas de remède à la chute des cheveux, on se dit que là, il a testé.

Publié dans livres

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>