Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

43 articles avec ratages

Savon pas vert

Publié le par Ma-L

Depuis un moment Cécile me parlais d'un savon à l'avocat. Un jour qu'un des enfants ne finissait pas sa part, j'ai congelé (c'est beaucoup trop bon l'avocat pour en mettre dans des savons directement). J'avais dans l'idée de l'utiliser pour l'atelier savon avec Cécile, mais celui-ci à été reporté et finalement je l'ai fait un soir de savonnite aigüe. C'est une recette à la portenawak, le résultat aussi d'ailleurs...

Les ingrédients

504 g huile d'olive

67 g de soude

160 g d'eau

18g d'huile d'avocat

71 g d'avocat (j'aurais bien mis moins mais pas possible de casser le bloc congelé)

60 goutte d'HE de citron (j'aurais bien mis plus mais mon flacon était moins plein que ce que pensais)

8 goutte d'HE de tea tree (recyclage d'un mélange thérapeutique)

2 cuillère à café d'argile verte

Le mode opératoire

J'ai mis l'avocat congelé avec mes huiles. La chaleur de la réaction de saponification suffisant à la décongélation. Comme c'est quasiment un Castille, la trace à mis longtemps à arriver, et la pâte était fort liquide. J'avais pas mal suivi le défi savon vert sur potion et chaudron, j'avais envie de tester, d'où l'argile.

Le démoulage

Plus un savon est mou, plus il est difficile à démouler. Et comme une bécasse j'ai utilisé pour ce savon mes moules hiboux, qui sont quasiment les plus détaillés que je possède... autant dire le résultat n'est pas beau (et pas vert)

Savon pas vert

Histoire de sauver ceux qui étaient vraiment irrécupérable, j'ai utilisé les emportes piéces

Savon pas vert

Le résultat

Un savon très doux, gluant, qui ne sent pas grand chose, et pas vert. Pas vraiment ce que j'avais en tête, mais utilisable sans souci.

Publié dans recette, ratages

Partager cet article

Repost 0

expérience avec le savon à la potasse

Publié le par Ma-L

J'ai fait un savon à la potasse (savon mou, comme le savon noir) en atelier avec Christine Armand, avec dans l'idée d'en faire du pousse mousse et pourquoi pas un gel douche. Comme pendant l'atelier nous en avons fait une quantité honorable, j'ai commencé à faire quelques tests:

test 1: lavage simple

lavage: Moins asséchant que celui du commerce, mais quand même trop pour moi Bon, en même temps mes savons à la soude me conviennent très bien, donc pas grave.

test 2: dilution

20 g de pâte + 20 g de glycerine + 80 g d'eau bouillante (soit dilution 1/5)

puis 1 cuillère à café de xanthane. C'est trop. Résultat gélatineux, mais qui mousse bien. On s'en sert comme pousse mousse dans la cuisine depuis novembre, c'est suffisant pour un usage courant mais pas quand on à les mains trés grasses (le test ultime pour mon mari: manipuler la grille du barbecue et se laver les mains ensuite: négatif)

Le flacon de pousse mousse n'a en plus pas été récupérable, ça s'est épaissi au fil du temps jusqu'à boucher le tuyau. Bon, il en était à son troisième rechargement, il a eu une belle vie...

 

En attendant de remplacer le flacon, j'ai sorti un savon solide pour faire le joint. Et finalement ma famille qui était réfractaire à trouvé que c'était plutôt pas trop mal (sans doute surtout grâce à mes expériences de savons liquides plutôt ratées)

Et comme faire des savons solides m'amuse plus que de potasser... ça me convient comme ça!

 

Publié dans expérience, ratages

Partager cet article

Repost 0

Millefiori chocolat

Publié le par Ma-L

En discutant avec ma belle mère, celle-ci m'a dit avoir apprécié le savon chocolat, qui pourtant n'était pas ma plus belle réussite (bon, en même temps c'est le seul qu'elle a testé). J'ai donc envisagé de lui en faire un plus réussi, en utilisant la fragrance chocolat d'absolubio troquée avec Coralie.

L'occasion aussi de tester la technique du millefiori que j'admire chez beaucoup de savonnières.

Les ingrédients

65 g de soude

200 g d'eau en relativement grande quantité histoire d'avoir une pâte liquide

200g d'huile de colza bio

200 g de beurre de cacao

100 g d'huile de coco (végétaline)

6 ml de fragrance chocolat (absolubio)

1 cuillère à café de cacao en poudre pour 1/3 de la pâte

Le mode opératoire

J'ai commencé par préparer ma pâte. En général quand je mets du colza dans un savon, ça trace vite. J'ai donc mélangé à la main. Sauf que là, au bout de 10 minutes de mélange, pas de trace franche mais plutôt une vinaigrette. J'ajoute la fragrance en me disant qu'elle accélérera peut-être la trace mais pas du tout. Par contre elle se mélange mal (bon, faut dire, tout se mélange mal), et forme de petits points.

Je mélange encore un peu et je prépare ma pâte colorée, le temps que je touille le cacao ça va prendre non? Non.

Je pose ma bouteille trouée sur la boite de pringle, je verse en alternant les pâtes. J'avais l'intention de passer la baguette ensuite mais ça ressemble tellement à rien que je laisse courir.

Et je croise les doigts.

Au démoulage j'ai 27g d'huile non saponifié qui surnage. Je suis passé de 8% de surgraissage à 3%. Ouch. Au découpage c'est pas formidable. Quelques tranches ont des motifs, la plupart du temps discret.

Je dis souvent qu'on juge un savon après sa cure. Donc cure.

Pas de motifs... et un beau déphasagePas de motifs... et un beau déphasage
Pas de motifs... et un beau déphasagePas de motifs... et un beau déphasage

Pas de motifs... et un beau déphasage

Millefiori?

Millefiori?

Le résultat

Le savon à foncé pendant la cure, les motifs se sont encore atténué. Au final esthétiquement c'est une catastrophe. Il sent très peu le chocolat, il est probable que ce soit la fragrance qui aie déphasé, puisque sinon il n'est pas si mal. Bon, après, il ressemble tellement peu à ce que j'ai voulu faire...

Faire des savons est un plaisir, mais comme vous le voyez on peut vite faire des erreurs. Si vous débuter, lisez ceci avant de vous lancer, et surtout documentez-vous!

Partager cet article

Repost 0

savon rainbow-mosaique

Publié le par Ma-L

Depuis un moment je collecte mes chutes de découpes et mes fins de savonnettes pour faire des inclusions. J'ai eu envie de m'en servir pour faire un arc en ciel dans mon moule à cloison.

Les ingrédients

100g coco

300g huile de pépin de raisin (pour avoir une pâte blanche)

51 g soude

120 ml d'eau

(surgraissage à 10%)

chutes de savons

Le mode opératoire

J'ai découpé mes chutes de savon et je les aies classées par couleur. Puis j'ai installé trois cloisons dans le moule et j'ai remplis mes tranches. J'ai ensuite préparée une pâte liquide mais pas trop (j'avais déjà eu un déphasage la semaine précédente et je n'avais pas eu envie de recommencer). Je l'ai versée. Comme j'en avais un peu trop j'ai rempli un mini moule en plus.

savon rainbow-mosaique
savon rainbow-mosaique

J'ai démoulé et coupé trois jours plus tard... et j'aurais pas du! Démoulé oui, mais j'aurais du le laisser sécher tranquillement avant de couper. Parce que là, inclusions plutôt dure dans une pâte molle... tout à bougé, ça c'est fissuré, émietté, un vrai massacre.

Et a vrai dire j'avais pensé qu'avec 25% de coco mon savon serait dur... et ben pas vraiment. C'était ma première tentative avec du pépin de raisin, la pâte est bien claire, mais aussi assez molle. 5 mois plus tard le savon reste tendre (pas pâte à modeler mais on pourrait le tamponner par exemple).

En retaillant pas mal je pense pouvoir avoir un résultat correct, mais au prix de chutes importantes...

Niveau mousse c'est crémeux, pas vraiment de bulle, et ça sent bon (ce qui est un hasard complet bien sur)

irrégulier, des cassures partout, mais joli...

irrégulier, des cassures partout, mais joli...

En conclusion

J'aime toujours l'idée, et j'aime bien le rendu (enfin le rendu qu'il y aurait sans tout ces trous). Donc je pense le refaire (quand mon stock de chutes sera reformé), mais en faisant attention à avoir une pâte dure et en découpant plutôt après séchage.

Partager cet article

Repost 0

deuxième essai de mon moule à marbrer

Publié le par Ma-L

Si on sait pas ce que j'ai voulu faire ça peu faire illusion... Par contre il a déphasé. Comme il était fort surgraissé il sera peut-être utilisable...

deuxième essai de mon moule à marbrerdeuxième essai de mon moule à marbrer

Partager cet article

Repost 0

lotion/masque à l'urée

Publié le par Ma-L

J'ai la peau fort déshydratée en ce moment, la faute à l'allaitement qui pompe un peu tout ce que je bois. Du coup quand j'ai reçu mon petit sachet d'urée hop hop hop j'ai voulu m'en servir tout de suite.

Je n'ai pas trouvé de recette de masque à l'urée, et pas non plus de lotion qui me convienne. Donc j'ai improvisé:

Ingrédients

0,08 g poudre aloé (0,4 %)

1 g urée (5 %)

20 ml hydrolat fleur d'orange

4 goutte optiphen (0,2 %)

On est dans une recette simple, le tout dans un flacon et on secoue un bon coup.

Utilisation (ouille ouille ouille)

Normalement, avec 5% d'urée, je devais être avec un produit hydratant (effet de l'urée dosée de 1 à 5%), voire éventuellement kératolytique (mais pas fort, donc).

J'ai imbibé un masque intissé, et laissé pauser 10 minutes. Ça chauffe un peu mais rien d'alarmant. Quand je retire, grosse rougeur et chauffe genre coup de soleil. Rinçage, huile de coco puis aloé vera, une heure après ça va mieux et la peau est plus douce. Mouais. Pas fort partante pour prendre des coups de soleil en même temps.

Du coup j'attends 2-3 jours avant de la tester en lotion. Quelques gouttes sur une lingette lavable, et.... sensation de chauffe immédiate, rinçage, huile de coco puis aloé vera, et basta.

Conclusion

Semblerais que ma peau du visage ne supporte pas l'urée, en tout cas pas à ce dosage. Bon. Ben... tant pis.

ayeuh

ayeuh

Publié dans visage, ratages

Partager cet article

Repost 0

Savon aux épices

Publié le par Ma-L

Au départ, c'est une amie qui déménage et me dit "au fait, je t'ai mis des trucs de côté, tu garde ou tu jette mais je n'emmène pas".

Et dans son carton, des bocaux d'épices, la plupart que j'ai déjà dans mes placards puisque je suis une grande curieuse dans ce domaine.

Et si on en fait un macérat, qu'est-ce que ça peut bien donner? C'est du savon test, donc on part du placard. J'avais de l'huile d'arachide, elle est valable en savonnerie donc c'est parti.

Cinq bocaux, environ 100g d'huile pour deux cuillères à soupe d'épice. Paprika, 4 épices, cumin, gingembre, curry. 6 semaines plus tard l'odeur est bien présente.

Les ingrédients

La recette est toute simple:

50 g d'huile de coco (végétaline)

50 g d'huile d'olive

50 g de macérat d'épice sur arachide

70 lessive de soude

Sauf que c'est un mini batch que je vais faire 5 fois. Et dans ce cas tout erreur est préjudiciable.

Le mode opératoire

C'est ma première fois avec de la lessive de soude et c'est vrai que c'est simple. Pas besoin d'attendre que ça refroidisse, facile à doser... au point que je laisse tomber le port de gants (pas bien, ça). Il faut dire qu'avec 5 batch à faire... mais je m'avance.

J'envisageais un savon par couche (une couche par épice). Histoire de ne pas en avoir des kilos, il me fallait de petites quantité pour chaque couche. Sauf queJe souhaitais une quantité importante de macérat, dépassant le surgraissage... difficile de le faire à la trace. J'ai bien pensé commencer mon savon avec seulement coco et olive, puis séparer la pâte en cinq... mais ça demandait résolument trop de manipulation, un risque d'erreur bien trop grand avec un risque de savon caustique à la clef.

Du coup, j'ai choisi de faire 5 mini batch. La lessive de soude s'imposait par conséquent, pour avoir une meilleure précision, et j'ai même investit dans une balance électronique (au gramme prés, n'exagérons rien) pour l'occasion. Et j'ai bien fait: 10 g en trop dans la lessive de soude = annulation du surgraissage. Ouille.

Je me suis plantée dans deux batch sur les cinq, que j'ai corrigé en augmentant soit la quantité d'olive, soit celle de macérat.

Pour avoir un savon par couche, il faut une trace épaisse. Mais pour avoir des couches lisses et régulière, mieux vaut ne pas non plus mouler à la truelle. J'ai obtenu des consistances allant de la mayonnaise à la crème liquide, mais surtout j'ai surestimé le temps de réalisation d'un batch. Je pensais que la première couche prendrais le temps que je prépare la deuxième. En fait, non. Du coup je n'ai pas des couches, mais un marbrage portnawak ((c) Coralie).

D'un autre côté, comme ma pâte ne présente pas vraiment de couleurs différentes... les épices n'ont quasiment pas coloré, sauf le paprika. Je plaçais de grands espoir dans le curry... mais rien.

Histoire d'avoir une idée sur le résultat de chaque macérat, j'ai également fait 4 mini savon avec chaque pâte.

le rectangulaire est au paprika, le kougloff  au curry, la fleur  au cumin, le coeur au gingembre et le nounours au quatre épices.

le rectangulaire est au paprika, le kougloff au curry, la fleur au cumin, le coeur au gingembre et le nounours au quatre épices.

Au démoulage

J'ai commencé par démouler les petits. Aucune nuance de couleur sauf pour le paprika, et pas d'odeur sauf une très légère pour le quatre épices.

Tellement déçue que j'ai sorti un tampon à tester avant même d'ouvrir la brique de lait du grand. Tant qu'a risquer d'abimer mes savons en testant un tampon, au moins que ce soit sur un ratage, non?

Sauf que non. Je coupe, je pose les tranches les unes à côté des autres, et il est magnifique. Un coucher de soleil en pastel. Le rose du paprika est nimbé de volutes vertes, sans doute dû aux différence de quantité d'olive mise pour compenser ma main un peu lourde sur la lessive de soude. C'est beau. C'est presque émouvant, du coup.

Mon tampon est retourné dans sa boite sans avoir servi.

Maintenant il faut attendre pour voir si ça résiste à la cure...

Savon aux épices

Le résultat

C'est malheureusement un très joli savon, mais il est très légèrement irritant: impossible de l'utiliser tout les jours sans une bonne crème hydratante. Je pense conserver les tranches qu'il me reste pour me laver les mains.

Après test de chaque mini savon, c'est le paprika qui donne cet effet. Logique si on se rappelle que le paprika est de la famille des piments, mais surprenant quand on considère qu'il est fréquemment utilisé en savonnerie pour obtenir du rose.

Par ailleurs, aucun des savons n'a d'odeur, sauf celui au 4 épices.

Résultat sommes toutes décevant, donc... Reste juste qu'il est joli.

Publié dans recettes, ratages

Partager cet article

Repost 0

liquide de rincage pour lave vaisselle?

Publié le par Ma-L

J'étais au bout de mon liquide de rinçage pour lave vaisselle, et sur la lancée de la poudre pour lave-vaisselle, j'ai voulu passer à une alternative "maison".

Enfin c'est un bien grand mot puisque j'ai simplement mis du vinaigre blanc dans mon réservoir.

Résultat: j'ai galéré à remplir: le bouchon du flacon de liquide de rinçage à un débit prévu pour, pas ma bouteille de vinaigre. J'ai dû en verser les 2/3 à côté. Le résultat est... médiocre. Trace blanche sur les verres (pas dramatique non plus, hein), et pas mal de vaisselle à relaver, alors qu'à ce moment là ce n'est pas moi qui faisait tourner le lave vaisselle donc nous utilisions les pastilles du commerce. Comme ce n'est pas moi qui m'occupe de la vaisselle ensuite, ce ne serait pas sympa de persister.

Du coup, retour au produit du supermarché.

A noter, pour le sel, il n'est pas nécessaire de chercher autre chose: le sel pour lave vaisselle c'est juste du sel à forte granulométrie, il n'y a rien de plus dedans.

Partager cet article

Repost 0

shampoing au rhassoul

Publié le par Ma-L

Soirée qui s'annonce calme... ça tombe bien, j'ai prévue de me laver les cheveux. Donc je sors l'huile de coco, une demie cuillère à café en massage sur le cuir chevelu et... j'entends pas les filles qui pleurent, là?

Bon, bref, la soirée était tout sauf calme. Du coup j'avais un peu prévu de réviser sur le rhassoul, préparation, temps de pose etc... et en fait je l'ai fait à l'arrache histoire de me coucher à une heure raisonnable (sachant que raisonnable avec un bébé, c'est 21h. Difficilement tenable).

Donc je mélange une cuillère à soupe (à peu prés) de rhassoul dans un peu d'eau, je mélange avec mon doigt parce que je me souviens qu'avec un objet métallique comme une cuillère c'est déconseillé (un mystère à éclaircir un jour...), j'obtiens une pâte collante, je vois pas trop comment l'appliquer. Je rajoute de l'eau, j'obtiens une pâte très liquide. Je masse mon cuir chevelu avec, il me reste à peu prés un tiers de pâte. Je l'applique façon masque sur le visage et j'utilise le reste pour me savonner.

Et là, grande surprise. Au toucher, j'ai l'impression d'utiliser du gel douche. Même sensation de film sur la peau. Et la peau à la fois douce et qui tire un peu un fois sèche.

extrait du vol du dragon, Ann Mac Caffrey (si vous lisez la Ballade de Pern c'est par là qu'il faut commencer)

extrait du vol du dragon, Ann Mac Caffrey (si vous lisez la Ballade de Pern c'est par là qu'il faut commencer)

Bon, côté shampoing c'est pas tout à fait ça par contre. Il faut dire que le temps de pose, ça été simplement le temps de faire le reste (me tartiner le visage et me savonner puis rincer). Moins de deux minutes, donc, à la louche. Une spécialiste me confirme que ce n'est pas assez: plutôt 15-20 minute - le temps de se faire un gommage de tout le corps en profondeur. Rinçage facile (plus qu'avec la farine de pois chiche mais c'est pas difficile, mais mieux aussi que le sidr que j'avais déjà trouvé facile à rincer).

Mais le lendemain mon bain d'huile est visiblement pas complétement effacé. Bon, c'est pas bien grave. Vu a quel point mes cheveux son secs dans deux jours il n'y paraitra plus...

le lendemain matin... reste de l'huile. Bon, en même temps c'est pas grave

le lendemain matin... reste de l'huile. Bon, en même temps c'est pas grave

Publié dans cheveux, corps, ratages

Partager cet article

Repost 0

Lotion miel et rose (inspiration Fairy cosmétik)

Publié le par Ma-L

J'aime beaucoup l'idée du miel dans les cosmétiques. Malheureusement j'ai assez peu de succès. Entre le masque cheveux agréable à manger mais difficile à rincer, le baume à lèvre qui déphase, et d'autres encore, il n'y a guère que le spray démêlant et le savon qui sont à sauver.

Mais je m'accroche et je continue, régulièrement, de tester. Là, c'est une recette de Cynda qui m'a inspirée.

Je n'avais pas de protéine de soie, et toujours pas de balance assez précise, j'ai donc fait a l'a peu prés:

1 pointe de couteau de miel

20 ml d'eau de rose

Pas de conservateur puisque l'eau de rose que j'utilise en contiens (il y a plusieurs écoles sur ce sujet).

Autant dire: pas d'actif, beaucoup plus de miel... on est assez loin de la recette originale. Mais comme on peut utiliser le miel pur comme l'eau de rose pure sur la peau, ça me semblait valable...

Mais non. Ma peau à moi, en tout cas, déteste. Ça pique, ça chauffe, ça tiraille, bref, c'est inconfortable.

Un jour, je trouverais... peut-être.

Publié dans visage, ratages

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>