Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

27 articles avec visage

test DMN: baume à lévre en deux versions

Publié le par Ma-L

J'avais fait un premier test de la cire d'abricot dans une crème, et il m'avait semblé que les propriétés étaient différentes de la cire d'abeille qu'elle peut remplacer. Pour en avoir le cœur net, j'ai testé dans un baume à lèvre.

Ingrédients

2g huile de prune

4g macérat de Calendla/olive

6g de cire d'abricot

6g de Karité

Mode opératoire

Faire fondre la cire d'abeille, ajouter les autres huiles en fouettant vivement. Si ça grummelle, remettre en chauffe. Un fois le tout homogène, refroidir en fouettant continuellement. Verser quand ça commence à prendre.

Résultat

Un baume qui fait le job, mais très tendre: en tube c'est pas très pratique, en pot c'est parfait. Comme je me demande s'il est tendre à cause de la cire d'abricot ou à cause de la formule générale: je mets plus souvent du beurre de cacao que du karité dans un baume à lèvres.

Du coup, je retente la même recette avec de la cire d'abeille, pour voir.

Ingrédients

6g de macérat de calendula/olive

6g de cire d'abricot

6g de Karité

Sans balance de précision

Résultat

Bon, j'ai eu du mal à le couler comme d'habitude, mais pour celui ci c'est l'inverse. Il est un peu dur dans le pot (c'est pas dramatique non plus mais appliqué au doigt ça peut faire des paquets), plus adapté au tube.

en vert cire d'abeille, en violet cire d'abricot
en vert cire d'abeille, en violet cire d'abricot

en vert cire d'abeille, en violet cire d'abricot

Conclusion

Tout d'abord ce test n'a pas été réalisé avec ma super balance de précision. Et vous pouvez aussi voir que ce n'est pas tout à fait la même recette. Dans un cas de l'huile de prune (j'ai fini le flacon) et dans l'autre seulement de l'huile d'olive. Du coup, ce que j'en conclus n'est pas forcement exact.

Néanmoins il me semble après les deux test que si la cire d'abricot peut remplacer la cire d'abeille, elle est cependant assez différente, et surtout plus souple. On obtiens du coup des textures assez agréable, mais peut-être un peu moins persistantes, et surtout moins solide avec le même dosage.

Publié dans visage

Partager cet article

Repost 0

lotion/masque à l'urée

Publié le par Ma-L

J'ai la peau fort déshydratée en ce moment, la faute à l'allaitement qui pompe un peu tout ce que je bois. Du coup quand j'ai reçu mon petit sachet d'urée hop hop hop j'ai voulu m'en servir tout de suite.

Je n'ai pas trouvé de recette de masque à l'urée, et pas non plus de lotion qui me convienne. Donc j'ai improvisé:

Ingrédients

0,08 g poudre aloé (0,4 %)

1 g urée (5 %)

20 ml hydrolat fleur d'orange

4 goutte optiphen (0,2 %)

On est dans une recette simple, le tout dans un flacon et on secoue un bon coup.

Utilisation (ouille ouille ouille)

Normalement, avec 5% d'urée, je devais être avec un produit hydratant (effet de l'urée dosée de 1 à 5%), voire éventuellement kératolytique (mais pas fort, donc).

J'ai imbibé un masque intissé, et laissé pauser 10 minutes. Ça chauffe un peu mais rien d'alarmant. Quand je retire, grosse rougeur et chauffe genre coup de soleil. Rinçage, huile de coco puis aloé vera, une heure après ça va mieux et la peau est plus douce. Mouais. Pas fort partante pour prendre des coups de soleil en même temps.

Du coup j'attends 2-3 jours avant de la tester en lotion. Quelques gouttes sur une lingette lavable, et.... sensation de chauffe immédiate, rinçage, huile de coco puis aloé vera, et basta.

Conclusion

Semblerais que ma peau du visage ne supporte pas l'urée, en tout cas pas à ce dosage. Bon. Ben... tant pis.

ayeuh

ayeuh

Publié dans visage, ratages

Partager cet article

Repost 0

Lotion miel et rose (inspiration Fairy cosmétik)

Publié le par Ma-L

J'aime beaucoup l'idée du miel dans les cosmétiques. Malheureusement j'ai assez peu de succès. Entre le masque cheveux agréable à manger mais difficile à rincer, le baume à lèvre qui déphase, et d'autres encore, il n'y a guère que le spray démêlant et le savon qui sont à sauver.

Mais je m'accroche et je continue, régulièrement, de tester. Là, c'est une recette de Cynda qui m'a inspirée.

Je n'avais pas de protéine de soie, et toujours pas de balance assez précise, j'ai donc fait a l'a peu prés:

1 pointe de couteau de miel

20 ml d'eau de rose

Pas de conservateur puisque l'eau de rose que j'utilise en contiens (il y a plusieurs écoles sur ce sujet).

Autant dire: pas d'actif, beaucoup plus de miel... on est assez loin de la recette originale. Mais comme on peut utiliser le miel pur comme l'eau de rose pure sur la peau, ça me semblait valable...

Mais non. Ma peau à moi, en tout cas, déteste. Ça pique, ça chauffe, ça tiraille, bref, c'est inconfortable.

Un jour, je trouverais... peut-être.

Publié dans visage, ratages

Partager cet article

Repost 0

test DMN: lotion soin à la fleur d'oranger

Publié le par Ma-L

Après plusieurs semaine sans lotion, ça me manquait un peu. Plutôt que de refaire de l'eau de Ninon, j'ai eu envie d'innover un peu, et notamment de retester le collagène natif pour cet usage. Cette fois ci j'ai bien vérifié les dosages, et il se peut que j'ai surdosé dans mon premier essai.

Ingrédients

4 gouttes de collagène natif

5 gouttes optiphen

3 gouttes protéine de soie

qsp 20 ml d'eau de fleur d'oranger

Le résultat

test DMN: lotion soin à la fleur d'oranger

En quelques heures, des amas blanc se forment. Je me demande si les protéine de soie ne se seraient pas agglomérée sous l'action d'un autre composant.

Pour le reste, la lotion correspond à ce que j'attendais, ma peau tire moins et à l'air plus reposée (ce n'est qu'un air).

Mais d'où viennent ces amas blancs?

Ma lotion contiens 4 produit, pas compliqué donc de faire les test:

optiphen + collagène: me semble peu probable, je garde ça pour plus tard

collagène + protéine de soie: possible. Je teste

collagène+ fleur d'oranger: non, je n'ai pas eu cela sur mon premier essai qui contenait déjà de l'eau de fleur d'oranger

optiphen + protéine de soie: possible. Je teste

optiphen + fleur d'oranger: peu probable: un conservateur qui interfère avec les eaux floral n'aurait pas grand espoir de rester sur le marché.

Il y a donc trois combinaisons qui me semble plus probable que les autres. Je teste donc ces trois là avec une ou deux gouttes de chaque produits (un peu plus pour l'eau de fleur d'oranger). Je fais légèrement tourner mes ramequins pour mélanger, sans insister. Je laisse une demie heure à l'air libre

Optiphen+protéine de soie: les deux gouttes ne se mélangent pas. S'agissant de liquide visqueux, ça peut se comprendre

Protéine de soie+ eau de fleur d'oranger: le mélange n'est pas immédiat, la goutte de protéine de soie est visible pendant un moment.

collagène+protéine de soie: formation d'un sorte de gelée blanche. j'ajoute un peu d'eau pour voir si ça se solubilise et j'attends encore une demie-heure. la gelée se dissout mais des filaments blancs sont toujours là.

Il y a apparemment une interaction entre le collagène et les protéines de soie. Ceci dit, je ne suis pas certaine que celle-ci se serait produite si j'avais procédé à l'inverse: en effet, en général les actifs (et conservateurs) viennent en dernier dans la formule, pas en premier.

Du coup, dernier test: ajouter une goutte de collagène dans le mélange eau de fleur d'oranger+ protéine de soie. Effectivement rien de visible.

Conclusion

Même si ce ne sera pas vrai tout le temps, l'ordre d'introduction des ingrédients à son importance. Lotion à retenter avec l'eau de fleur d'oranger versée en premier.

amas blanc dans l'un, rien dans les autresamas blanc dans l'un, rien dans les autres

amas blanc dans l'un, rien dans les autres

Il y a apparemment une interaction entre le collagène et les protéines de soie. Ceci dit, je ne suis pas certaine que celle-ci se serait produite si j'avais procédé à l'inverse: en effet, en général les actifs (et conservateurs) viennent en dernier dans la formule, pas en premier.

Du coup, dernier test: ajouter une goutte de collagène dans le mélange eau de fleur d'oranger+ protéine de soie. Effectivement rien de visible.

c'est plus discret mais il y a toujours des traces blanches

c'est plus discret mais il y a toujours des traces blanches

Conclusion

Même si ce ne sera pas vrai tout le temps, l'ordre d'introduction des ingrédients à son importance. Lotion à retenter avec l'eau de fleur d'oranger versée en premier.

Addenda: En commençant par la fleur d'oranger, la solution est uniforme au départ puis un dépot apparait au bout de quelques jours... il semblerait que protéine de soie et collagène natif ne soient pas compatibles. Je n'ai pas les outils pour creuser plus, mais si quelqu'un est interessé...

Publié dans visage, ratages, expérience

Partager cet article

Repost 0

Eponge Konjac

Publié le par Ma-L

séche et aprés réhydratationséche et aprés réhydratation

séche et aprés réhydratation

C'est Coralie qui m'a fait découvrir l'éponge Konjac, et j'en ai glissé dans mes calendrier de l'avent. Je trouve que c'est très agréable à utiliser, et une ça donne une impression de soin immédiate, même juste mouillée avec de l'eau tiède.

Où on la trouve:

Dans des boutiques en lignes (dans ma nature, absolubio)

En magasin bio

Dans certaine grande surface (marque élite)

Sous quelle forme:

En général il s'agit d'une demie-sphère de 6 cm de diamètre, vendue sèche ou humide. On trouve aussi des éponges plus grande qui sont adaptée au corps.

Comment on l'utilise?

On la mouille à l'eau tiède, et on la passe sur le visage. On peut l'utiliser avec un produit nettoyant ou démaquillant, mais ce n'est pas indispensable.

Quel résultat?

La peau est toute douce, et je trouve que la sensation agréable aide à la détente.

Ça se lave?

Oui, sans problème. On recommande de la passer une fois par semaine au savon, mais je l'ai aussi mise au lave linge (programme délicat)

Ça se garde?

J'ai gardé les miennes 4 mois.

Et si elle sèche?

On lit beaucoup qu'une éponge Konjac doit rester humide. C'est complétement faux. Heureusement pour moi Coralie m'en avait offert une sèche, je n'ai donc pas eu de scrupule à la laisser à nouveau sécher (parce qu'absente, par exemple). Il suffit de la repasser sous l'eau tiède pour la réhydrater de nouveau.

Et celles au charbon, thé vert, argile...

Je n'en ai testé que deux types, une spéciale peau sèche au citron yuzu offerte par Coralie et des normales ensuite. J'ai pas perçu de différence flagrante entre les deux.

Publié dans bavardages, visage

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN: poudre d'aloe vera concentrée

Publié le par Ma-L

Quand j'ai ouvert mon paquet et trouvé ce produit à tester, j'étais toutes contente. Ça fait un moment que ce produit me fait de l’œil. En premier lieu parce que ma consommation de gel d'aloe vera est très faible et je dépasse allègrement la durée de conservation prévue (avec les risques que ça comporte), mais aussi parce que ce produit me pose question.

J'ai toujours lu qu'il ne servait qu'a reconstituer du gel d'aloé vera (en ajoutant de la gomme xanthane). Mais pourrait-on l'utiliser en actif?

Minitest: après soleil aloé calendula

Ça fait un moment que dans mes bagage j'emporte un petit flacon d'oléo-gel aloé-calendula. Il me sert de soin à tout faire: soin après soleil, sos cheveux et soin nourrissant. J'en prends 20 ml (donc 10 ml de gel d'aloé), et ça suffit largement pour une semaine de vacances. Comme c'est ma principale consommation de gel d'aloé... vous imaginez bien.

L'idée ici: remplacer le gel d'aloé vera par du jus reconstitué. Juste ce qu'il faut, 10 ml.

Le souci, c'est que pour 10 ml, il faut 0,05g de poudre d'aloé vera. Avec ma balance de cuisine à 1 g, c'est pas possible. La densité du produit n'est pas connue. Comme l'a peu prés ne me fait pas peur, j'opte pour une technique alternative: sachant les dimensions de mon sachet, si je répartis bien la poudre, je visualise ce qu'il me faut pour en avoir 1/100... soit la quantité souhaitée. Il me semble qu'un peu moins d'1/4 de cuillère fera l'affaire.

il faudrait donc à peu prés 2 carreaux pour 1/100

il faudrait donc à peu prés 2 carreaux pour 1/100

Je verse la poudre à l'aide d'un entonnoir à poudre, puis l'eau, enfin l'huile et je secoue bien. Ça fait quelques paquets qui se dissolvent pas trop mal.

A noter: cette solution est possible parce que l'aloé vera est un produit qui ne pose pas problème si on le surdose. Il serait bien entendu hors de question d'utiliser la même technique très peu précise pour un produit potentiellement dangereux (comme l'acide citrique ou un conservateur, par exemple).

Le résultat:

Je l'ai utilisé comme aprés-soleil et comme soin nourrissant pour les pieds. Je l'ai trouvé aussi efficace qu'avec le gel, mais moins facile à utiliser: la vinaigrette retombe très rapidement, il faut secouer à chaque fois qu'on en prélève. Je mettrais probablement un peu de gomme la prochaine fois que j'en ferais, même si ça me plait moins au toucher.

Le coût:

3 centimes de macérat de calendula

5 centimes de poudre d'aloé

soit 8 centimes le flacon, presque 10 fois moins qu'en utilisant le gel tout fait.

Minitest DMN: poudre d'aloe vera concentrée

Et pour la suite:

J'ai bien envie de faire une crème standard en ajoutant une quantité importante de poudre d'aloé à la préparation, et de faire un savon aloé-calendula (ma tentative avec le gel n'était pas convaincante).

Partager cet article

Repost 0

Gelée démaquillante: test en image

Publié le par Ma-L

J'avais fait pour Cécile un trio de gelée démaquillante. Elle m'a en retour fait un reportage photo. Les commentaires directement sous les photos sont d'elle.

Un oeil pas très bien maquillé (mais comme c'était pour le démaquiller juste après...)

Un oeil pas très bien maquillé (mais comme c'était pour le démaquiller juste après...)

Au premier abord, c'est déroutant. Tant au niveau de la texture, que la couleur, que du packaging !

Au premier abord, c'est déroutant. Tant au niveau de la texture, que la couleur, que du packaging !

Le packaging, ce sont des pots pour pré-doser le lait des biberons, dont je ne me suis pas servie beaucoup et que j'ai réutilisé de cette manière. Il sont assez petit, colorés et ils s'empilent, je suis contente de leur avoir trouvé une utilité.

La couleur est verte à cause de l'huile d'avocat utilisée, et la texture... est huileuse. Ce qui est très surprenant car visuellement on attends quelque chose de très léger.

Mes deux testeuses ont par contre rencontré le même souci: cette gelée ne supporte pas la moindre goutte d'eau, sinon elle se transforme en émulsion. Et autant sans eau c'est un produit très stable, autant avec le risque de contamination monte en flèche, d'autant plus que la formule de contient pas de conservateur.

Oeil démaquillé - ouvert.

Oeil démaquillé - ouvert.

Oeil démaquillé fermé

Oeil démaquillé fermé

Gelée démaquillante: test en image

La gelée démaquillante est un produit facile à faire, qui se conserve bien (tant qu'il n'est pas en contact avec l'humidité), et qui convient assez bien à mes testeuses qui ne se maquillent qu'occasionnellement. Il est très simple d'en faire de petites quantités.

Merci Cécile pour le retour...

Publié dans visage, bavardages

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN: collagène natif

Publié le par Ma-L

Test express: ajout dans un shampoing

Quand j'ai ouvert mon enveloppe, je me suis demandée quoi faire avec ça. J'ai lu la fiche technique, fait quelques recherches, constaté que souvent c'était un ingrédient cheveux. Le test minute était donc simple: ajouter quelques gouttes à mon shampoing et voir si la différence est visible ou non.

Je suis donc partie sous la douche avec mon flacon de collagène natif. Je l'ouvre, je sens... rien de notable. Je me mouille les cheveux, mets une dose de shampoing au creux de ma main (shampoing à l'ortie Logona, le seul shampoing liquide que j'avais), ouvre le flacon tant bien que mal (avec une main mouillée, c'est moins pratique), et verse quelque gouttes...

Enfin, non. Essaye de verser quelque gouttes...

Et finalement: attends qu'une seule goutte veuille bien tomber du flacon.

Le collagène est un liquide visqueux. Qui dit visqueux dit très lent à doser au codigoutte... Le temps que la première tombe j'avais eu bien le temps d'avoir froid.

Moralité: préparer sa dose de shampoing avant.

J'ai mélangé au creux de ma main, appliqué le shampoing sur les racines, rincé à l'eau, rincé à l'eau vinaigré, séché à la serviette.

Avant/aprésAvant/aprés

Avant/aprés

Résultat... pas probant. Alors est-ce que j'aurais dû mettre 2 gouttes, est-ce que le rinçage à dilué le produit (soluble dans l'eau) ou est-ce que mes cheveux ne sont pas sensibles... Mais bref, c'est pas concluant.

Test express 2:

Dans ma liste de test possible, j'avais faire une lotion visage (un des rare produit que j'utilise quasi quotidiennement). Mais en fait, j'avais déjà une lotion visage... une eau de Ninon en cours d'utilisation, il me reste 1/3 de flacon. Je calcule qu'en dosant à 0,5% il me faut une goutte de collagène. Donc je reprend mon flacon et j'attends... J'attends... j'attends... je m'impatiente... je vire le codigoutte et prélève une (petite) goutte.

C'est moyen, puisque le risque de contamination en prélevant dans le flacon est plus élevè... mais vraiment le codigoutte n'est pas adapté à ce produit (ou alors il faut aimer la cosmétique contemplative...).

Mais bref: le mélange mousse très légèrement... je vais tester sur une semaine pour essayer de voir si je vois une différence avec ma lotion habituelle.

Résultat... pas de différence notable (bon, le contraire m'aurait étonné: mesurer un effet simplement par sensation sur un temps court n'est pas spécialement simple.

Ce que j'ai appris de ces tests

Ne pas utiliser le codigoutte: le collagène natif est visqueux, inadapté à l'usage du codigoutte. Utiliser une pipette ou une balance (mais ma balance dosant au gramme, ce n'est pas forcement adapté).

Travailler des produits avec une phase aqueuse, mais plutôt sur des recettes plus complètes.

Les test suivants

Un lait nourrissant pour le corps:

Avec l'hiver j'ai la peau qui tire et envie de douceur. L'idéal pour tester le côté humectant et hydratant.

Un spray démêlant et épaississant:

Je voulais refaire un spray démélant à l'avoine pour ma Nouchette, pourquoi ne pas faire un deux en un

Un spray thermo-protecteur:

Si ma cobaye potentielle est d'accord, je testerais bien pour elle cette recette de Mini

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN:poudre de coque d'amandon de prune

Publié le par Ma-L

Pour les test Dans ma Nature, j'ai envisagé, autant que possible, de procéder en deux temps: un test minute, en ajoutant le produit à une base déjà existante ou en utilisant une recette minute, et un test longue durée, pour voir d'autres aspects du produit.

Pour ce premier test (Pascale nous a envoyé deux produits à tester), j'ai reçu de la poudre de coque d'amandon de prune. Et comme j'ai lu trop vite, j'ai cru que j'avais de la poudre d'amandon de prune.

Ça ressemble, non? Ben non.

L'amandon de prune, c'est la partie "noix" du noyau. C'est donc plutôt tendre. Enfin je suppose, vu que je n'ai pas testé. C'est connu pour être un exfoliant doux.

J'ai donc décidé comme premier test de faire un gommage visage minute: une cuillère à café de poudre exfoliante et une cuillère à café d'huile de prune . L'idée de faire prune-prune me plaisait bien, et puis l'huile de prune ça sent super bon.

J'ai donc pris mon sachet de poudre, jeté un œil dessus et me suis rendue compte de mon erreur.

Poudre de coque d'amandon de prune. Donc dans le noyaux, la partie dure. Pas un gommage doux, donc.

J'ai regardé la granulométrie, c'est plutôt fin quand même, et puis je veux mon gommage, moi! Allez, on y va.

Étonnamment on retrouve l'odeur de prune dans la poudre (j'aurais pas dit). Le toucher est agréable, on dirait un sable un peu épais. Pas de souci pour préparer le gommage, il faut dire que vu la complexité de la recette...

Minitest DMN:poudre de coque d'amandon de prune

Par contre, sans trop de surprise, c'est trop fort pour le visage. On est quand même pas à la catastrophe du gommage à la vergeoise, mais tout de même ça frotte dur. Par contre l'impression de sable est là, mais sans le côté collant: j'ai rarement utilisé un produit aussi facile à rincer.

Du coup je me suis dit que j'allais utiliser le reste comme gommage pieds. L'hiver je les oublie un peu, un peu de crème par moment mais pas trop de soins, ils se sentaient un peu abandonnés. Ce gommage fut fort agréable et leur à fait du bien.

Et pour la suite

Je pense faire une crème de savon, histoire de voir comment la poudre se comporte en milieu aqueux. Mais ce sera pour plus tard puisqu'il faudra que je le teste sur plusieurs semaines...

Publié dans dans ma nature, visage, corps

Partager cet article

Repost 0

Baume à lévre à la rose

Publié le par Ma-L

Baume à lévre à la rose

Ma petite sœur m'a ramené de l'huile essentielle de rose de Bulgarie, avec pour consigne d'en faire quelque chose pour toutes les filles de la famille...

J'avoue avoir pas mal hésité. L'huile essentielle de rose, même achetée directement en Bulgarie, c'est un produit vraiment de luxe. Et du coup il y a vraiment peu de recette disponible sur la toile: la plupart du temps quand on souhaite un parfum de rose, on prends un mélange: bois de Ho, géranium rosat, bois de rose...

J'ai fini par le décider pour un baume à lèvres fluide... qui peu être détourné comme soin peau très sèche, par exemple. J'ai une nouvelle balance avec électronique, j'ai donc pu affiner un peu mes quantité

Ingrédients:

6 g de karité

20 g de beurre de cacao

30 gramme de macérat de vanille (sésame)

5 g de lanoline

6 g de cire d'abeille

4 goutte d'HE de rose (0,4 ml)

1 capsule de vitamine E

Mode opératoire

J'ai un brin ramé, en fait: je souhaitais une texture crémeuse, mais pas liquide. J'ai donc commencé sans cire et avec 10 g de beurre de cacao qui était censé être là comme agent de texture. Après 10 minutes au frigo, j'avais une huile très fluide. J'ai refait fondre 10g de beurre de cacao, incorporé au mélange, remis au frigo: toujours liquide. Je suis donc passé à la cire d'abeille... mais je ne souhaitais pas chauffer toutes les huiles à température de fusion de la cire! Du coup j'ai du y aller progressivement: faire fondre la cire, ajouter une cuillère de mélange, faire refondre, recommencer 5 fois avant que ça puisse se mélanger sans figer.

Hop, re dix minutes au frigo et là, la texture semble bonne. Ouf!

Ajout de l'HE de rose: pas simple simple puisqu'elle est dans un tube bien bouché (on comprend), et plutôt du genre échantillon de parfum. En fait le diamètre du tube ne permet de verser que goutte à goutte, donc ça va.

J'ai fini par la vitamine E, mélange, puis transfert à la seringue.

En nettoyant j'ai eu l'impression d'avoir mis trop de rose, mais en fait non: la quantité qu'on met avec un tube gloss est infime, donc le parfum est juste bien.

Le coût

27 centimes de beurre de karité, 50 centimes de beurre de cacao, 50 centime de macérat de vanille, 5 euros de lanoline (c'était de la lanoline médicale, on en trouve moins cher), 15 centimes de cire d'abeille, 4 euros d'huile essentielle de rose (on me l'a offerte), 30 centimes de vitamine E.

Soit 10 euros 72 pour la recette, environ 3 euros 13 par tube flaconnage compris

Le résultat

Je ne tiens pas encore la formule parfaite de baume à lèvre, celle qui répare toute seule et qui couvre sans coller. Et j'ai mis trop de cire: impossible de l'utiliser sans le réchauffer avant (un peu frustrant selon ma sœur qui l'a testé). Mais il est efficace et assez agréable à utiliser, c'est un bon début.

Publié dans visage

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>