Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

33 articles avec corps

shampoing au rhassoul

Publié le par Ma-L

Soirée qui s'annonce calme... ça tombe bien, j'ai prévue de me laver les cheveux. Donc je sors l'huile de coco, une demie cuillère à café en massage sur le cuir chevelu et... j'entends pas les filles qui pleurent, là?

Bon, bref, la soirée était tout sauf calme. Du coup j'avais un peu prévu de réviser sur le rhassoul, préparation, temps de pose etc... et en fait je l'ai fait à l'arrache histoire de me coucher à une heure raisonnable (sachant que raisonnable avec un bébé, c'est 21h. Difficilement tenable).

Donc je mélange une cuillère à soupe (à peu prés) de rhassoul dans un peu d'eau, je mélange avec mon doigt parce que je me souviens qu'avec un objet métallique comme une cuillère c'est déconseillé (un mystère à éclaircir un jour...), j'obtiens une pâte collante, je vois pas trop comment l'appliquer. Je rajoute de l'eau, j'obtiens une pâte très liquide. Je masse mon cuir chevelu avec, il me reste à peu prés un tiers de pâte. Je l'applique façon masque sur le visage et j'utilise le reste pour me savonner.

Et là, grande surprise. Au toucher, j'ai l'impression d'utiliser du gel douche. Même sensation de film sur la peau. Et la peau à la fois douce et qui tire un peu un fois sèche.

extrait du vol du dragon, Ann Mac Caffrey (si vous lisez la Ballade de Pern c'est par là qu'il faut commencer)

extrait du vol du dragon, Ann Mac Caffrey (si vous lisez la Ballade de Pern c'est par là qu'il faut commencer)

Bon, côté shampoing c'est pas tout à fait ça par contre. Il faut dire que le temps de pose, ça été simplement le temps de faire le reste (me tartiner le visage et me savonner puis rincer). Moins de deux minutes, donc, à la louche. Une spécialiste me confirme que ce n'est pas assez: plutôt 15-20 minute - le temps de se faire un gommage de tout le corps en profondeur. Rinçage facile (plus qu'avec la farine de pois chiche mais c'est pas difficile, mais mieux aussi que le sidr que j'avais déjà trouvé facile à rincer).

Mais le lendemain mon bain d'huile est visiblement pas complétement effacé. Bon, c'est pas bien grave. Vu a quel point mes cheveux son secs dans deux jours il n'y paraitra plus...

le lendemain matin... reste de l'huile. Bon, en même temps c'est pas grave

le lendemain matin... reste de l'huile. Bon, en même temps c'est pas grave

Publié dans cheveux, corps, ratages

Partager cet article

Repost 0

test DMN: crème pour les mains à l'aloé vera

Publié le par Ma-L

Dans son calendrier de l'avent, Valérie avait notamment glissé un tube de crème pour les mains qui était un vrai coup de cœur. Elle a partagé sa recette, restait pour moi à la refaire. N'ayant pas les mêmes ingrédients dans mes placard, je l'ai adapté à mon tour.

Ingrédients

12 g d'huile de camélia

Comme c'est une huile sèche elle est intéressante pour éviter l'effet collant. J'ai mis 12 g et non 10 parce que mon flacon était quasiment terminé.

10 g d'huile de ricin

réputée pour être un soin efficace pour les ongles. Les miens n'en ont pas besoin mais je suis partageuse.

5 g de cire émulsifiante n°3 ( ou glycéryl stéarate SE)

50 g d'eau

ajouts après émulsion:

20 g de gel d'aloé vera reconstitué (poudre concentrée d'aloé vera + gomme carraghénane)

2 g de poudre d'aloé pour 5 g de gomme carrghénane et 250 ml d'eau

10 gouttes de fragrance fleur d'oranger (LFDS)

20 gouttes d'optiphen

1 capsule de vitamine E

Mode opératoire

Émulsion en one pot puis ajout des autres composants.

Résultat

Mitigé: je suis contente de la texture (d'ailleurs ici le gel d'aloé est notamment un agent de texture), mais pas du toucher. Malgré l'huile de camélia j'ai un côté gras assez persistant, sans doute dû au ricin. La fragrance est par ailleurs un peu sur-dosée pour moi.

test DMN: crème pour les mains à l'aloé vera

Publié dans corps

Partager cet article

Repost 0

test DMN: Créme corps à la fleur d'oranger

Publié le par Ma-L

Le dernier produit que j'ai reçu en test est de la cire d'abricot. J'ai tout d'abord pensé l'utiliser pour un baume à lèvre mais ce n'est pas vraiment la saison. Puis j'ai relu la fiche technique, notamment la phrase " alternative végétarienne à la cire d'abeille", et décidé de l'utiliser ainsi.

Ça tombait bien, j'avais justement décidé de refaire cette recette de crème pour le corps. C'est une recette que j'ai fait souvent, avec des variantes, donc je peux facilement apprécier le résultat.

Sauf qu’après relecture je me rends compte qu'il n'y a pas de cire d'abeille dans cette recette mais dans une autre, formulée pour plutôt pour les pieds, donc bien plus épaisse... Que vais-je donc obtenir...

Les ingrédients

30 ml de macérat de calendula

1 cuillère à café de beurre de karité

2 cuillère à café de cire numéro 3 (ou Glyceryl stéarate SE)

1 cuillère à café de cire d'abricot

60 ml d'hydrolat de fleur d'oranger

environ 30 goutte de naticide

Fabrication en one pot, sans problème particulier.

Le résultat

J'obtiens une crème assez légère (toute proportion gardé bien entendu), facile à appliquer, ce qui vu le choix des ingrédients est assez surprenant. Elle garde quand même son côté doudoune, n'exagérons pas. Un peu comme si la cire d'abricot avait contrebalancé l'effet du glycéryl stéarate, qui est un émulsifiant assez facilement collant.

Ce sera à confirmer par d'autre test mais j'ai l'impression que la cire d'abricot est assez différente de la cire d'abeille point de vue résultat (moins d'effet filmogène, texture un peu collante). En tout cas ma crème à plutôt gagné à l'ajout, mais pas du tout comme je m'y attendais.

Du coup (à confirmer par d'autre tests), j'aurais tendance à penser que c'est une cire intéressante pour obtenir des crème à la fois onctueuses et légères, mais par contre moins pour des produits qui doivent rester sur la peau, comme les baumes à lèvres ou les crèmes mains et pieds (enfin tout dépend des goûts bien sur mais moi j'aime bien "sentir" la crème longtemps pour ces usages là).

test DMN: Créme corps à la fleur d'oranger
test DMN: Créme corps à la fleur d'oranger

Publié dans corps, dans ma nature

Partager cet article

Repost 0

Shealoé pour peau atopique

Publié le par Ma-L

J'avais épuisé la dernière crème en date pour ma Nouchette, et puis plaf, nuée de petits boutons qui la grattent un peu mais pas trop. Avant de dégainer la cortisone, voyons si un peu d'hydratation ne ferait pas l'affaire.

Je voulais une texture qu'elle puisse étaler seule, et j'ai ajouter un petit peu de parfum naturel pour pouvoir l'utiliser moi aussi avec plaisir. J'en ai profité pour recycler un reste d'oléo gel des vacances.

C'est ma première "chantilly" de karité.

Les ingrédients

2 cc karité nilotica

30 pression aloe (1 cc)

10 gouttes d'extrait d'amandon cerise

10 ml d'oléo gel au calendula

La réalisation:

Outrageusement facile: le karité nilotica est super souple, y ajouter l'oléo gel d'abord puis l'aloé et enfin l'arôme n'était pas plus compliqué que de mélanger de la confiture dans un yaourt.

Le coût:

Dans les 50 centimes de karité, 35 centime de gel d'aloé, 1 centime d'arome et du recyclage: un peu moins de 90 centimes pour le pot (entre 30 et 50 ml)

Le résultat:

Une crème très grasse (vraiment) qui s'étale facilement et fond tout de suite. Ma Nouchette l'applique sans problème, par contre moi je suis pas fan (trop gras). Bon, ça règle pas son souci de boutons...

Je retiens le principe parce que c'est vraiment simple à faire, mais comme je n'ai pas apprécié...

Publié dans corps

Partager cet article

Repost 0

test DMN: Lait pour le corps aloé-pamplemousse

Publié le par Ma-L

test DMN: Lait pour le corps aloé-pamplemousse

Pour ce deuxième test de la poudre d'aloé concentrée, j'ai préféré procédé à froid, pour ne pas risque d’altérer le produit.

Le but était d'utiliser l'aloé comme un actif, et donc de le doser très fortement. N'ayant pas de balance pas évident de mesurer vraiment la quantité utilisée, mais je suis certaine d'en avoir mis bien plus que pour une reconstitution simple.

Pour avoir un élément de comparaison, j'ai voulu modifier légèrement une recette déjà testée. malheureusement j'ai fait plusieurs erreurs, donc la comparaison n'est pas possible. Le résultat par contre me plait bien.

Première étape: faire un jus d'aloé concentré

Dans ma recette initiale, j'utilisais 60 ml d'eau. J'ai donc dilué 1,25 ml de poudre d'aloé (à la cuillère doseuse) dans 60 ml d'eau. Comme ça représente à peu prés 1/10 du sachet, je devait en avoir un peu moins de 0,5 g. Ma balance n'ayant pas tiqué j'en avais à coup sur (oui, enfin pour ce qu'une balance de cuisine est précise) moins d'un gramme. Mon jus d'aloé devait être à peu prés concentré à 140%. Comme la poudre s'est diluée facilement, je devais être assez loin de la saturation.

Avant et aprés dilution (moins de deux minutes)Avant et aprés dilution (moins de deux minutes)

Avant et aprés dilution (moins de deux minutes)

Deuxième étape: faire un lait à froid

J'ai utilisé une recette de lait olive-pamplemousse au gélisucre (alias sucragel), que j’avais trouvée un poil trop fluide mais assez agréable néanmoins.

Cependant j'ai fait deux erreurs:

- première erreur: vouloir travailler en one pot et donc verser directement dans le flacon, en commençant par la gomme xanthane. Résultat: une boule de gomme au fond de mon flacon, qui ne s'est quasiment pas diluée. De plus l'émulsion à mis 2 jours à se stabiliser.

- deuxième erreur: utiliser un flacon de 50 ml pour une recette de 80 ml: le dernier ingrédient ajouté, le jus d'aloé, l'a été en moindre quantité que prévue.

Donc ça donne:

5 ml de sucragel

30 ml de macérat de calendula (sur olive)

22 ml de jus d'aloé concentré

0,25 ml de xanthane (enfin à peu prés compte tenu du paquet qui ne se dissout pas)

20 gouttes de naticide

10 gouttes d'HE de pamplemousse

Le résultat:

Assez bluffée en fait (surtout compte tenu du début difficile). La texture finale est top, assez fluide mais tout de même consistante (ça reste un lait au gélisucre, assez liquide). L'odeur de pamplemousse est présente mais discrète, le confort sur la peau dure la journée sans impression collante à l'application. Pas de sensation de tiraillement ou autre (inconvénient du gel d'aloé pur). Je pense vraiment qu'on doit pouvoir utiliser la poudre d'aloé concentrée comme un actif. Pour quel résultat, là, je n'ai pas les moyens de l'étudier vraiment.

Ajout: j'ai réessayé la dilution avec une quantité plus importante (2 g de ma balance pour 60 ml d'eau): pas de problème.

Publié dans corps, ratages, dans ma nature

Partager cet article

Repost 0

maman pourquoi tes jambes elles piquent

Publié le par Ma-L

maman pourquoi tes jambes elles piquent

Suite à la lecture d'un article sur le blog d'Antigone XXI, et au visionnage d'une vidéo de Mini (je l'ai trouvé un peu longue, mais les dernières minutes sont éloquentes), je me suis demandée si j'étais cap d'arrêter de m'épiler. On était début juillet, j'écris ce texte en novembre, j'ai tenu... 5 mois. Pas mon record, en fait. Bon, en même temps, ça veut dire que j'ai sauté une scéance d'épilation. Je sais pas pour vous, mais moi, en général, j'ai souvent mieux à faire...

Les raisons d'arrêter

- ça fait mal

- ça fait mal quand ça repousse

-ça dure jamais longtemps

- ça fait disparaitre une bonne partie de la sensibilité.

Je vais insister sur ce dernier point parce qu'on en parle simplement jamais. La première fois que je me suis épilée, je suis allée à la piscine le lendemain. La sensation était bizarre, comme si j'avais les jambes engourdies. En fait tout les petits mouvements de l'eau sont captés par les poils, du coup on perd une partie du ressenti. Et c'est bête, parce que c'est entre autre ce que je trouve agréable. Je perds donc une partie de mon plaisir à nager.

Et c'est tout pareil dans les caresses: les plus légères font moins d'effet. C'est bête, parce qu'avoir des jambes douces pour ne pas profiter des caresses...

D'ailleurs, tiens, parlons en

Les stades post épilation

h+1 minute: ouille. Ça chauffe, ça pique, c'est rouge (complétement inesthétique), et on voit carrément l’intérêt d'un soin post épilation

h+2: ça va mieux. C'est encore un peu rouge mais présentable, et on profite de la douceur

j+quelques jours (de 1 à 5 selon la méthode employée): ça gratte!!! Là, avec un peu de chance, on peu se sauver avec un bon gommage. Sinon difficile de résister à la grattouille, au risque de s'écorcher la peau (si si)

j+ quelques jours (de 2 à 6 selon la méthode employé): entrée dans le stade papier de verre. Oubliez les caresse tout de suite, à moins de vouloir poncer des mains

j+ une semaine (petite ou grosse selon la méthode employée): entrée dans le stade hérisson (qui piquait, qui piquait)

j+ 10 jours: début de la repousse franche. Ça se voit un peu, mais pas trop (on peut encore se dire que ça passe

j+2 semaine (ou trois, selon la méthode employée): retour à la case départ: si on veut des jambes nettes, y'a plus qu'a recommencer.

Mais pourquoi je le fait?

Je vends du rêve, non?

Je le fait parce que j'ai encore en tête les commentaires désobligeant sur les jambes de ma prof d'éco, parce que je me suis déjà fait emmerder à la piscine par des gamins parce que j'avais trois poils en haut des cuisses, mais surtout, parce que j'aime porter des bas.

Et là, alors que me promener en robe l'été avec du poil au pattes me fait ni chaud ni froid, les bas avec une ombre qui transparait... je trouve que ça tue le glamour.

Flute

Alors quoi faire?

Je parle uniquement des demi-jambes. Pour les aisselles et le maillot, depuis que j'ai découvert la tondeuse, on ne me fera pas recommencer cette scéance de torture (déjà avant, en fait: une fois m'a suffit).

Épilateur électrique:

Ça fait mal (de plus en plus), c'est moyen efficace, faire l'arrière de la jambe est un cauchemar, mais c'est rapide (20 minutes). La repousse aussi: le stade papier de verre arrive parfois quelques heures à peine après. La faute a priori au fait que certains poils cassent au lieu de s'arracher.

Épilation à la cire maison (au sucre)

Ça fait mal aussi (mais moins), et puis le côté cuisine avant me plait (bon, ça s'achète tout fait aussi), même si je la rate facilement, surtout au réchauffage. Mais c'est très très long (prévoir 2 heures), et souvent j'oublie un morceau. Par contre ça dure longtemps (on peut même attendre 6 semaines avant d'avoir l'impression de devoir recommencer).

Épilation à la cire (en institut)

Il faut prendre rendez-vous, y aller, en revenir. Donc même si sur place c'est assez rapide (une demie-heure), il faut un peu de temps. Ça fait mal aussi, mais l'esthéticienne discute histoire de vous distraire. Et puis c'est bien fait (enfin, si on a affaire à quelqu'un de pro). Là aussi, ça dure. Je me lui suis offert avant mes accouchements (parait que même ça pourrait déclencher, si ça traine...). Je m'étais dit que si je ne le faisait pas avant, après j'aurais plus le temps.

Rasoir

A oublier en ce qui me concerne: estafilade garantie. Sans compter qu'on passe au stade papier de verre en un temps records. Comme les gars, en somme...

Tondeuse?

Ça sert pas à ça non? Mais... je perdais rien à essayer. Utilisée sans sabot, ça va super vite (moins de 10 minutes balayage compris), sauf que... on passe direct au stade hérisson (la remarque de titre est de ma fille, le lendemain matin). Donc pas glop pour un rendez vous amoureux mais suffisant pour le côté visuel. Comme c'est bien celui là qui me pose souci...

Pour finir

J'ai la chance (?) d'avoir un cher et tendre qui se contrefiche de poilue ou pas. C'est bien clair entre nous: je m'épile pour moi, lui n'en a que faire. Il préfère quand même que ça ne pique pas trop. Donc en ce qui me concerne c'est plutôt des raisons sociales, et parfois esthétiques.

Quand je lis partout que c'est pour plaire qu'on s'épile, je m'interroge un peu. Peut-être poser la question aux hommes permettrais de faire baisser la pression... qu'on se met toutes seules?

Publié dans corps, bavardages

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN: poudre d'aloe vera concentrée

Publié le par Ma-L

Quand j'ai ouvert mon paquet et trouvé ce produit à tester, j'étais toutes contente. Ça fait un moment que ce produit me fait de l’œil. En premier lieu parce que ma consommation de gel d'aloe vera est très faible et je dépasse allègrement la durée de conservation prévue (avec les risques que ça comporte), mais aussi parce que ce produit me pose question.

J'ai toujours lu qu'il ne servait qu'a reconstituer du gel d'aloé vera (en ajoutant de la gomme xanthane). Mais pourrait-on l'utiliser en actif?

Minitest: après soleil aloé calendula

Ça fait un moment que dans mes bagage j'emporte un petit flacon d'oléo-gel aloé-calendula. Il me sert de soin à tout faire: soin après soleil, sos cheveux et soin nourrissant. J'en prends 20 ml (donc 10 ml de gel d'aloé), et ça suffit largement pour une semaine de vacances. Comme c'est ma principale consommation de gel d'aloé... vous imaginez bien.

L'idée ici: remplacer le gel d'aloé vera par du jus reconstitué. Juste ce qu'il faut, 10 ml.

Le souci, c'est que pour 10 ml, il faut 0,05g de poudre d'aloé vera. Avec ma balance de cuisine à 1 g, c'est pas possible. La densité du produit n'est pas connue. Comme l'a peu prés ne me fait pas peur, j'opte pour une technique alternative: sachant les dimensions de mon sachet, si je répartis bien la poudre, je visualise ce qu'il me faut pour en avoir 1/100... soit la quantité souhaitée. Il me semble qu'un peu moins d'1/4 de cuillère fera l'affaire.

il faudrait donc à peu prés 2 carreaux pour 1/100

il faudrait donc à peu prés 2 carreaux pour 1/100

Je verse la poudre à l'aide d'un entonnoir à poudre, puis l'eau, enfin l'huile et je secoue bien. Ça fait quelques paquets qui se dissolvent pas trop mal.

A noter: cette solution est possible parce que l'aloé vera est un produit qui ne pose pas problème si on le surdose. Il serait bien entendu hors de question d'utiliser la même technique très peu précise pour un produit potentiellement dangereux (comme l'acide citrique ou un conservateur, par exemple).

Le résultat:

Je l'ai utilisé comme aprés-soleil et comme soin nourrissant pour les pieds. Je l'ai trouvé aussi efficace qu'avec le gel, mais moins facile à utiliser: la vinaigrette retombe très rapidement, il faut secouer à chaque fois qu'on en prélève. Je mettrais probablement un peu de gomme la prochaine fois que j'en ferais, même si ça me plait moins au toucher.

Le coût:

3 centimes de macérat de calendula

5 centimes de poudre d'aloé

soit 8 centimes le flacon, presque 10 fois moins qu'en utilisant le gel tout fait.

Minitest DMN: poudre d'aloe vera concentrée

Et pour la suite:

J'ai bien envie de faire une crème standard en ajoutant une quantité importante de poudre d'aloé à la préparation, et de faire un savon aloé-calendula (ma tentative avec le gel n'était pas convaincante).

Partager cet article

Repost 0

Test DMN: créme de savon gommante

Publié le par Ma-L

Ça faisait un moment que j'avais envie de tester cette recette, mais en même temps j'aime tellement le savon solide que je repoussais à chaque fois. Et puis voilà qu'il faut que je teste la poudre de coque d'amandon de prune, et une crème de savon exfoliante, là, ça prend tout son sens...

Sur la photo du blog j'ai l'impression qu'il y en a des quantité astronomique, je décide donc de diviser la quantité par deux.

J'utilise donc:

50 g de chutes de savon (essentiellement des découpes du savon agrumes)

50 g d'eau

25 g d'hydrolat d'hamamélis (à l'origine je pensais prendre de l'eau de fleur d'orange mais je n'en avais plus en stock)

7 g de beurre de karité (petit jésus)

7 g de glycerine

20 gouttes de naticide (fin de flacon)

1 cuillère à café de gomme xanthane

2 cuillères à café de poudre de coque d'amandons de prune

Je râpe le savon (plus ou moins finement: ce sont des chutes), le fait chauffer le savon, l'eau et l'hydrolat (attention, le savon ça déborde autant que le lait). Je mixe pour limiter les paquets, mais ce n'est pas très efficace: pas assez de matière. Du coup j'ai des morceaux qui restent...

J'ajoute la glycérine et le karité hors feu, je laisse refroidir. J'ajoute le naticide... ce n'est pas vraiment crémeux, plutôt liquide... Je mets au frigo.

Ça épaissit et prends une consistance mousseuse, mais toujours pas assez compacte pour un gommage. J'hésite et le décide d'ajouter de la gomme xanthane... Un cuillère. J'ai du mal à doser la xanthane, encore une fois j'en ai mis trop, j'obtiens une texture légèrement gélifiée.

Je termine par la poudre de coque d'amandon de prune, en adaptant la quantité pour obtenir un effet gommant sans excès.

le jour de la fabrication

le jour de la fabrication

Le résultat

Pas tout à fait contente de la texture et de l'odeur: j'avais sous estimé l'odeur de l'eau d’hamamélis qui finalement ne me plais pas tant que ça, et le côté gel qu'a apporté la xanthane n'est pas ce que je cherchais.

J'ai par contre un produit finalement assez crémeux, facile à appliquer et qui donne un gommage doux, possible pour une utilisation quotidienne. Le côté facile à rincer constaté dans le mini test et aussi présent: pas de petit grains qui se coince.

Niveau conservation, c'est pas mal du tout.

Le coût

1,25 euros d'hydrolat, 30 centimes de karité, 20 centimes de glycérine, 40 centimes de conservateur, 50 centimes de xanthane, 50 centime de coque d'amandon de prune.

Je n'ai pas compté le savon puisqu'il s'agissait de chutes.

Soit 2,95 pour la recette (une quinzaine d'utilisation)

 trois semaines aprés fabrication

trois semaines aprés fabrication

Et pour la suite

Je le referais bien en utilisant moins de liquide pour la fonte, quitte à en ajouter après refroidissement si la texture est trop compacte. Dans le calendrier de l'avent Valérie m'avait offert un autre exfoliant dans ma nature, la poudre de coque de cacao, et je me demande si ça conviendrait aussi pour ce type de produit.

Publié dans corps, dans ma nature

Partager cet article

Repost 0

Test DMN: lait biphasé (collagène natif)

Publié le par Ma-L

Avec l'hiver j'avais envie de douceur, d'onctuosité, et aussi d'un produit facile à étaler. J'ai donc cherché une recette de lait onctueux, et je suis tombée sur cette recette de Caly.

En général je ne m'inspire pas de Caly parce que ses recettes sont souvent complexes et nécessitent à la fois beaucoup d'ingrédients et beaucoup de précision. Avec ma balance de cuisine (au gramme, mais quand même), j'ai pas le niveau.

Mais là c'était simple, j'avais tout sous la main... et puis une recette de Caly elle doit fonctionner, non?

J'aurais du lire les commentaires...

J'ai quand même modifié un peu: je voulais un lait super nourrissant donc j'ai remplacé l'huile de coco par celle d'avocat, et j'ai baissé la quantité de fragrance (10 gouttes de fragrance pâte d'amande). Et bien sur, environ 0,5 g de collagène natif, pour tester dans un produit corps.

Petit précision: les quantité me semblaient un peu importantes, j'ai donc divisé par deux.

J'ai procédé comme je le fais d'habitude avec la cire n°3: bain marie, 3 minute de mélange vigoureux et 3 minute de mélange dans un bol d'eau froide. A la fin ma préparation était plutôt liquide et tiède. L'erreur est probablement là.

Oh le beau déphasage...

Oh le beau déphasage...

Le résultat

Le lait a déphasé très vite, en moins d'une heure. Au final j'obtiens un lait biphasé. Comme il est assez facile de l'émulsionner temporairement en secouant le flacon, j'ai décidé de l'utiliser quand même. Il n'est pas du tout onctueux, il est probable que dans la recette original l'huile de coco était aussi un agent de texture (mais le côté huile sèche ne convient pas à ma peau).

Le dosage de la fragrance est tout juste comme je voulais, avec un côté gourmand sans être trop sucré. Avec le vert de l'huile d'avocat on pense à de la pistache.

Côté hydratation/soin nourrissant, ça fonctionne bien. La texture est un peu collante (ça n'a rien d'étonnant), mais ma peau ne tiraille pas sans avoir besoin d'en mettre tout les jours. Il me semble que le collagène joue ici un rôle de prolongateur d'effet.

Et pour la suite

Essayer de me rappeler que l'olivem dois s'utiliser en mélangeant jusqu’à complet refroidissement. Garder l'huile d'avocat pour des formules nourrissantes, peut-être en combinant avec de la caprylis ou de la coco pour atténuer le côté collant. Garder ce dosage pour la fragrance, et réutiliser le collagène sur une formule hydratante puisque qu’apparemment le résultat est plus protecteur qu'une créme avec huile seule.

Publié dans dans ma nature, ratages, corps

Partager cet article

Repost 0

Minitest DMN:poudre de coque d'amandon de prune

Publié le par Ma-L

Pour les test Dans ma Nature, j'ai envisagé, autant que possible, de procéder en deux temps: un test minute, en ajoutant le produit à une base déjà existante ou en utilisant une recette minute, et un test longue durée, pour voir d'autres aspects du produit.

Pour ce premier test (Pascale nous a envoyé deux produits à tester), j'ai reçu de la poudre de coque d'amandon de prune. Et comme j'ai lu trop vite, j'ai cru que j'avais de la poudre d'amandon de prune.

Ça ressemble, non? Ben non.

L'amandon de prune, c'est la partie "noix" du noyau. C'est donc plutôt tendre. Enfin je suppose, vu que je n'ai pas testé. C'est connu pour être un exfoliant doux.

J'ai donc décidé comme premier test de faire un gommage visage minute: une cuillère à café de poudre exfoliante et une cuillère à café d'huile de prune . L'idée de faire prune-prune me plaisait bien, et puis l'huile de prune ça sent super bon.

J'ai donc pris mon sachet de poudre, jeté un œil dessus et me suis rendue compte de mon erreur.

Poudre de coque d'amandon de prune. Donc dans le noyaux, la partie dure. Pas un gommage doux, donc.

J'ai regardé la granulométrie, c'est plutôt fin quand même, et puis je veux mon gommage, moi! Allez, on y va.

Étonnamment on retrouve l'odeur de prune dans la poudre (j'aurais pas dit). Le toucher est agréable, on dirait un sable un peu épais. Pas de souci pour préparer le gommage, il faut dire que vu la complexité de la recette...

Minitest DMN:poudre de coque d'amandon de prune

Par contre, sans trop de surprise, c'est trop fort pour le visage. On est quand même pas à la catastrophe du gommage à la vergeoise, mais tout de même ça frotte dur. Par contre l'impression de sable est là, mais sans le côté collant: j'ai rarement utilisé un produit aussi facile à rincer.

Du coup je me suis dit que j'allais utiliser le reste comme gommage pieds. L'hiver je les oublie un peu, un peu de crème par moment mais pas trop de soins, ils se sentaient un peu abandonnés. Ce gommage fut fort agréable et leur à fait du bien.

Et pour la suite

Je pense faire une crème de savon, histoire de voir comment la poudre se comporte en milieu aqueux. Mais ce sera pour plus tard puisqu'il faudra que je le teste sur plusieurs semaines...

Publié dans dans ma nature, visage, corps

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>