Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mes 50 meilleures recettes cosmétiques

Publié le par Ma-L

Ça faisait plusieurs fois que je croisais ce bouquin qui me semblait attrayant, et j'ai eu l'occasion de l'emprunter à la bibliothèque. La maquette est plutôt chouette, le plan assez clair (des généralité puis des recettes classée par type de soin), les photos sympa. Hélas l'habit ne fait pas le moine...

Déjà dans l'introduction ça part mal:

- allégation santé floues "... les parfums de synthèse étant soupçonnés de provoquer des maladies endocriniennes et de tromper les récepteur olfactifs", sans références d'aucune sorte (et ça, ça m'agace)

- choix discutables: utilisation de l'EPP comme conservateur (si vous suivez ce blog vous aurez constaté que chez moi l'EPP conserve entre 2 jours et 3 semaines), ou de la cire d'abeille voire de cire florale comme émulsifiant (la cire d'abeille est l'émulsifiant le plus difficile à manier, de mon point de vue ingérable sans émulsionneur, et quand à la cire florale... je ne sais pas si c'est utilisable autrement que pour parfumer)

- des tableaux de propriétés (des HE ou autres) pas très lisibles (mais ça c'est souvent le cas).

Ceci dit rien de dramatique. Quand on arrive sur les recettes, par contre...

On commence directement avec une recette de base de ..100 ml. Et les quantités sont difficilement divisible (1g de beurre de cacao, par exemple). Je rappelle que l'EEP conserve un mois en moyenne (et en théorie). Qui utilise 100 ml de crème par mois?

Je suis un peu de mauvaise fois car les recettes minutes sont pour la plupart alléchantes (comme ce masque au chocolat qui donne envie de se lécher les doigts). Ceci dit les recettes de crème me laissaient tellement perplexe que j'ai voulu en tester une.

J'ai donc appliqué à la lettre la recette de base (émulsion huile dans l'eau à la cire d'abeille). Les explications sont claires, tout va bien, j'ai même l'impression que ça marche... enfin presque: si j'ai eu une émulsion ou ce qui y ressemblais à un moment, ça a duré... deux heures. Ensuite j'ai eu un baume avec de l'eau en dessous.

Au final je suis certainement un peu dure avec ce livre qui n'est pas si mauvais que ça (le livre "faire ses cosmétiques naturels" utilisais le même type de recette et pourtant je l'ai trouvé utile), peut-être parce que le chapitre savon est uniquement consacré au melt and pour (comme souvent).

Ceci dit comme c'est un outils conçu pour des débutant, je trouve quand même tarte que la première des recettes du livre soit infaisable! (surtout que toutes les crèmes réutilisent la même base).

A mettre au crédit de l'auteur: elle est propriétaire d'une boutique (fourniture et atelier cosmétique), mais ses recettes sont faites pour être réalisé avec des ingrédients plutôt courants. On ne pouvait pas en dire autant du livre d'aroma-zone, bien plus réussi sur le plan pratique mais dont aucune recette n'était réalisable en l’état sans passer de commande.

Publié dans livres, ratages

Partager cet article

Repost 0

bain d'huile de camélia

Publié le par Ma-L

De ma lecture du livre Layering, secret de beauté des japonaises, j'ai retenu juste ça: l'huile de Camélia est conseillée pour les cheveux. Bon. Essai donc de masque à l'huile de camélia.

J'avais eu ados une huile de camélia de chez marks et spencer, dans un flacon vraiment très joli et qui sentait sublimement bon. Avec le recul je suppose que c'était une fois de plus de la paraffine (ou du tournesol?) parfumé. Ce que j'ai reçu de la boutique "dans ma nature", c'est une huile très fluide et qui ne sent rien... du tout. Fichu souvenirs...

Environ deux cuillère à café d'huile (j'ai les cheveux aux épaules): à priori c'est trop, mais moins je n'arrive pas à répartir. Pose de 8h (application le matin et shampoing le soir). J'ai eu beau me faire un chignon serré, j'avais quand même l'impression d'être pas nette, comme ça. J'ai eu besoin d'un double shampoing pour éliminer l'huile, et comme d'habitude, j'ai eu l'impression d'annuler avec le shampoing tout le bien que j'aurais pu faire à mes cheveux avec l'huile.

Résultat? Euh... comme les masque précédent: sur le moment j'ai pas bien vu l’intérêt, à quelques jours mes cheveux me semble moins catastrophiques que d'habitude, mais sans miracle.

Donc l'huile d'olive parfumée à l'huile essentielle de bergamote pourrait faire l'affaire. En même temps difficile de juger sur une application... mais vu ma fréquence de shampoing...

Publié dans livres, cheveux

Partager cet article

Repost 0

poudre pour lave vaisselle

Publié le par Ma-L

Ça faisait un moment que je lorgnais sur les produits pour lave vaisselle, mais sans trouver de recette réellement convaincante.

Entre celle à base de citron et de sel qui me parait complétement fantaisiste (et chère, au demeurant), celle qui consiste à diluer des produits du commerce, et celles qui utilisent des tensio-actifs... J'avais du mal à trouver mon bonheur.

Et puis, par hasard, je suis tombée sur celle là... qui utilise du savon.

Je l'ai donc testé tout pareil que ce qui est marqué, sauf deux points:

- je n'ai pas utilisé de pilon, j'ai grossièrement écrasé les paquets de cristaux de soude à la cuillère (j'ai bien un pilon mais il est tout neuf et je ne voulais pas l’étrenner pour ça)

- j'ai mis directement 10 gouttes d'HE de citron plutôt que 2 gouttes à chaque lavage.

Résultat

J'avais fait la dose recommandée, prévu pour 5 lavages (et j'ai bien fait 5 lavage). La première fois j'ai suivi le dosage indiqué (2 cc), mais ça s'est révélé trop peu et il a fallu relaver une partie de la vaisselle, encore grasse.

J'ai ensuite rempli le compartiment lessive et là, le résultat était satisfaisant.

Après discussion avec le responsable vaisselle de la maison: ça lave pas trop mal mais c'est quand même moins efficace. Il est pas contre que je continue de l'utiliser (lui continuera à mettre des pastilles), à condition que je fasse gaffe à remplir correctement le lave vaisselle.

L'HE à un peu solidifié la préparation mais rien de dramatique. Par contre, le citron donne un côté "odeur de bonbon" qui m'inquiète un peu tant que je n'ai pas un conditionnement adapté (comprendre un récipient avec fermeture sécurisée).

Au bout d'un mois d'utilisation quasiment en continue... résultat mitigé. J'ai l'impression que ça encrasse le lave vaisselle (je dois systématiquement nettoyer le filtre ce qui n'est pas le cas avec les pastilles). Du coup j'hésite à continuer. Mais comme le lavage est correct...

Le coût

Pour 20 lavages environ (j'ai pris les prix d'AZ... plus ou moins puisque la recette est en volume, pas en poids, mais ce doit être surévalué)

35 cts de percarbonate

40 cts de savon

50 cts d'acide citrique

30 cts de cristaux de soude

25 cts d'HE de pamplemousse

soit dans les 1 euros 80 les vingts lavages... le prix de 3 pastilles du commerce! A me demander si je ne me suis pas trompée dans mes calculs!

Et pour la suite?

Changer d'HE (j'essaye pamplemousse, il faut que ça reste alimentaire malgré tout), en faire en plus grande quantité, et faire un savon spécifique, relargué, pour cet usage...

Publié dans produits d'entretien

Partager cet article

Repost 0

maman pourquoi tes jambes elles piquent

Publié le par Ma-L

maman pourquoi tes jambes elles piquent

Suite à la lecture d'un article sur le blog d'Antigone XXI, et au visionnage d'une vidéo de Mini (je l'ai trouvé un peu longue, mais les dernières minutes sont éloquentes), je me suis demandée si j'étais cap d'arrêter de m'épiler. On était début juillet, j'écris ce texte en novembre, j'ai tenu... 5 mois. Pas mon record, en fait. Bon, en même temps, ça veut dire que j'ai sauté une scéance d'épilation. Je sais pas pour vous, mais moi, en général, j'ai souvent mieux à faire...

Les raisons d'arrêter

- ça fait mal

- ça fait mal quand ça repousse

-ça dure jamais longtemps

- ça fait disparaitre une bonne partie de la sensibilité.

Je vais insister sur ce dernier point parce qu'on en parle simplement jamais. La première fois que je me suis épilée, je suis allée à la piscine le lendemain. La sensation était bizarre, comme si j'avais les jambes engourdies. En fait tout les petits mouvements de l'eau sont captés par les poils, du coup on perd une partie du ressenti. Et c'est bête, parce que c'est entre autre ce que je trouve agréable. Je perds donc une partie de mon plaisir à nager.

Et c'est tout pareil dans les caresses: les plus légères font moins d'effet. C'est bête, parce qu'avoir des jambes douces pour ne pas profiter des caresses...

D'ailleurs, tiens, parlons en

Les stades post épilation

h+1 minute: ouille. Ça chauffe, ça pique, c'est rouge (complétement inesthétique), et on voit carrément l’intérêt d'un soin post épilation

h+2: ça va mieux. C'est encore un peu rouge mais présentable, et on profite de la douceur

j+quelques jours (de 1 à 5 selon la méthode employée): ça gratte!!! Là, avec un peu de chance, on peu se sauver avec un bon gommage. Sinon difficile de résister à la grattouille, au risque de s'écorcher la peau (si si)

j+ quelques jours (de 2 à 6 selon la méthode employé): entrée dans le stade papier de verre. Oubliez les caresse tout de suite, à moins de vouloir poncer des mains

j+ une semaine (petite ou grosse selon la méthode employée): entrée dans le stade hérisson (qui piquait, qui piquait)

j+ 10 jours: début de la repousse franche. Ça se voit un peu, mais pas trop (on peut encore se dire que ça passe

j+2 semaine (ou trois, selon la méthode employée): retour à la case départ: si on veut des jambes nettes, y'a plus qu'a recommencer.

Mais pourquoi je le fait?

Je vends du rêve, non?

Je le fait parce que j'ai encore en tête les commentaires désobligeant sur les jambes de ma prof d'éco, parce que je me suis déjà fait emmerder à la piscine par des gamins parce que j'avais trois poils en haut des cuisses, mais surtout, parce que j'aime porter des bas.

Et là, alors que me promener en robe l'été avec du poil au pattes me fait ni chaud ni froid, les bas avec une ombre qui transparait... je trouve que ça tue le glamour.

Flute

Alors quoi faire?

Je parle uniquement des demi-jambes. Pour les aisselles et le maillot, depuis que j'ai découvert la tondeuse, on ne me fera pas recommencer cette scéance de torture (déjà avant, en fait: une fois m'a suffit).

Épilateur électrique:

Ça fait mal (de plus en plus), c'est moyen efficace, faire l'arrière de la jambe est un cauchemar, mais c'est rapide (20 minutes). La repousse aussi: le stade papier de verre arrive parfois quelques heures à peine après. La faute a priori au fait que certains poils cassent au lieu de s'arracher.

Épilation à la cire maison (au sucre)

Ça fait mal aussi (mais moins), et puis le côté cuisine avant me plait (bon, ça s'achète tout fait aussi), même si je la rate facilement, surtout au réchauffage. Mais c'est très très long (prévoir 2 heures), et souvent j'oublie un morceau. Par contre ça dure longtemps (on peut même attendre 6 semaines avant d'avoir l'impression de devoir recommencer).

Épilation à la cire (en institut)

Il faut prendre rendez-vous, y aller, en revenir. Donc même si sur place c'est assez rapide (une demie-heure), il faut un peu de temps. Ça fait mal aussi, mais l'esthéticienne discute histoire de vous distraire. Et puis c'est bien fait (enfin, si on a affaire à quelqu'un de pro). Là aussi, ça dure. Je me lui suis offert avant mes accouchements (parait que même ça pourrait déclencher, si ça traine...). Je m'étais dit que si je ne le faisait pas avant, après j'aurais plus le temps.

Rasoir

A oublier en ce qui me concerne: estafilade garantie. Sans compter qu'on passe au stade papier de verre en un temps records. Comme les gars, en somme...

Tondeuse?

Ça sert pas à ça non? Mais... je perdais rien à essayer. Utilisée sans sabot, ça va super vite (moins de 10 minutes balayage compris), sauf que... on passe direct au stade hérisson (la remarque de titre est de ma fille, le lendemain matin). Donc pas glop pour un rendez vous amoureux mais suffisant pour le côté visuel. Comme c'est bien celui là qui me pose souci...

Pour finir

J'ai la chance (?) d'avoir un cher et tendre qui se contrefiche de poilue ou pas. C'est bien clair entre nous: je m'épile pour moi, lui n'en a que faire. Il préfère quand même que ça ne pique pas trop. Donc en ce qui me concerne c'est plutôt des raisons sociales, et parfois esthétiques.

Quand je lis partout que c'est pour plaire qu'on s'épile, je m'interroge un peu. Peut-être poser la question aux hommes permettrais de faire baisser la pression... qu'on se met toutes seules?

Publié dans corps, bavardages

Partager cet article

Repost 0

Vinaigre de bain façon vin chaud

Publié le par Ma-L

Vinaigre de bain façon vin chaud

Pour le concours d'hiver absolubio, sur le thème hiver/coocooning, j'ai d'abord été tentée de faire une crème "doudoune", mais de fait j'ai pas de recette personnelle vraiment idéale pour ce type de préparation, et au final pour moi c'est un produit de soin et pas de plaisir.

Du coup j'ai réfléchis à ce que j'ai envie de faire en hiver pour prendre soin de moi, et les réponses étaient: prendre un bain, boire un thé aux épices.

J'ai encore tourné un peu ça dans tout les sens... infusion de bain, lait de bain... et je suis revenue à vinaigre de bain. Vinaigre - vin - vin chaud... Voici l'inspiration.

Les ingrédients

Une demie orange bio tranchée

un demi citron bio tranché

une cuillère à soupe de clou de girofle

deux bâtons de cannelle

une cuillère à café de gingembre en poudre

une petite poignée de badiane

qsp (250 ml) avec du vinaigre de vin rouge

j'ai laissé macérer trois semaines avant de filtrer.

utilisation du filtre à macérat offert par Valérie

utilisation du filtre à macérat offert par Valérie

J'ai utilisé pour la première fois le filtre à macérat offert pas Valérie dans le calendrier de l'avent. Je l'ai fixé au pot à filtrer et pas au contenant du filtrat, et j'ai trouvé ça super pratique. Pas de risque de verser trop vite.

J'obtiens à la grande surprise un liquide très clair, bien plus clair que le vinaigre de vin utilisé!

Vinaigre de bain façon vin chaud

Le résultat

En en mettant à peu prés 50 ml dans un bain bien chaud, j’obtiens juste ce que je voulais: un bain qui sent les épices sans être entêtant, avec ce toucher un peu sec particulier du bain au vinaigre.

Le coût

Environ 1 euros pour les fruits et 1 euros pour les épices (encore qu'on peut trouver bien moins cher en cherchant un peu), et quelques centimes de vinaigre. Entre 20 et entre 30 centimes par bain.

Publié dans bain

Partager cet article

Repost 0

Un mois un mot: jardin

Publié le par Ma-L

J'ai un tout petit jardin et en ce mois d'avril, j'ai l'intention de m'en occuper un peu. Couper la pelouse et peut-être refaire de la chlorophylle maison, désherber et faire sécher les orties, et préparer l'espace pour un cabanon de jardin qui, peut-être, me libérera de la place pour ranger mes tambouilles (on peut rêver). Reste à espérer que la météo soit avec moi.

Publié dans bavardages

Partager cet article

Repost 0